A la Une

Les experts réfléchissent aux risques pour la croissance en 2018, cherchent des moyens d’éviter

Un homme de presse inspecte une pile de feuilles non coupées de billets de 1 dollar au Bureau of Engraving and Printing des USA à Washington. [Photo par Andrew Harrer / Bloomberg]

PÉKIN – Alors que l’économie mondiale a connu une reprise généralisée au cours de l’année écoulée, les observateurs chinois craignent que certains événements du « cygne noir » puissent freiner les perspectives de croissance en 2018. Unique, accrocheur et difficile à trouver, un cygne noir est comme une métaphore pour décrire des événements rares avec des ramifications potentiellement catastrophiques.

« L’une des raisons de la vigueur économique de l’année dernière était que nous avons à peine vu des cygnes noirs », a déclaré Zhang Ming, chercheur à l’Académie chinoise des sciences sociales (ACSC, CASS).

Un rapport de l’Institute of World Economics and Politics dans le cadre du CASS prédit que l’économie mondiale augmenterait de 3,5% en 2018 en termes de parité de pouvoir d’achat.

Le taux est inférieur aux estimations précédentes des organisations internationales, y compris le Fonds monétaire international (FMI), qui prévoyait dans ses Perspectives de l’économie mondiale en octobre que l’économie mondiale augmenterait de 3,7% en 2018.

« La baisse de la prévision reflète nos préoccupations sur des questions telles que les bulles de prix des actifs, les niveaux d’endettement élevés et les conflits géopolitiques », a déclaré Yao Zhizhong, un autre chercheur de CASS.

Selon Zhang, il y a au moins six cygnes noirs potentiels que les observateurs devraient garder à l’œil pour amortir leur impact.

« Le fait que les risques ne se soient pas produits ne signifie pas qu’ils n’existent pas », a dit Zhang.

L’une des principales incertitudes vient du domaine politique. La rivalité à long terme entre les puissances mondiales et régionales au Moyen-Orient pourrait devenir encore plus compliquée, ajoutant une pression aux fluctuations des prix mondiaux du pétrole brut.

Les élections en Italie pourraient également conduire à des événements de cygne noir comme le pays quittant la zone euro ou en défaut sur ses obligations du Trésor, faisant dérailler la reprise en Europe, selon Zhang.

Même si le sentiment anti-mondialisation n’a pas empêché les grandes économies de profiter du commerce en 2017, tout changement dans l’orientation de la politique commerciale de l’administration Trump pourrait affecter la croissance mondiale.

L’économie des Etats-Unis d’Amérique a maintenu une inflation modérée récemment, mais une hausse soudaine pourrait accélérer les hausses de taux et la réduction du bilan par la Réserve fédérale.

De tels incidents, bien que peu probables, pourraient ralentir la croissance économique aux États-Unis d’Amérique et avoir des retombées généralisées.

Une autre aberration mettrait fin au marché haussier de neuf ans aux États-Unis d’Amérique. Le ratio cours-bénéfice du marché boursier des USA atteint des sommets historiques, et certains analystes s’inquiètent qu’un ralentissement du marché pourrait être brutal et durable.

« Une fois que le marché boursier des USA connaîtra un ralentissement, cela pourrait avoir un impact négatif sur les prix des actifs dans d’autres pays et freiner les dépenses de consommation aux Etats-Unis d’Amérique, qui ont été le principal moteur de sa récente reprise ».

De tels cygnes noirs pourraient également avoir des effets interdépendants, provoquant d’autres événements rares, a déclaré Zhang.

Des hausses de taux plus rapides que prévu aux États-Unis d’Amérique, par exemple, entraîneraient un raffermissement du dollar des USA qui pourrait entraîner des sorties de capitaux et une dépréciation de la monnaie dans certaines économies émergentes, qui ont bénéficié de rentrées de capitaux à court terme en 2017.

D’autres incertitudes, telles que les conflits géopolitiques et commerciaux, pourraient augmenter la taille de ces sorties de capitaux, et même déclencher des crises de balance des paiements dans certaines économies émergentes, selon Zhang.

« Si nous pouvions accorder une grande attention à ces risques potentiels et prendre des mesures pour les prémunir contre eux, les impacts des cygnes noirs pourraient ne pas être aussi énormes », a dit Zhang.

Traduction: Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : CHINA DAILY

Lire aussi:

Le PIB de la Chine pourrait augmenter de 6,9% en 2017

Un travailleur vérifie la qualité des ventilateurs d’éoliennes à Lianyungang, dans la province du Jiangsu (Chine de l’Est) [Photo de Geng Yuhe / pour China Daily]

Les experts chinois affirment que la croissance du PIB chinois pourrait atteindre 6,9% en 2017.

Xu Hongcai, un économiste du Centre chinois pour les échanges économiques internationaux, a déclaré qu’un tel taux est réalisable car la performance a dépassé les attentes.

L’économie du pays a progressé de 6,9% au cours des deux premiers trimestres de 2017 et s’est légèrement ralentie pour atteindre 6,8% au troisième trimestre. La croissance globale pour les trois premiers trimestres était de 6,9%, supérieure à l’objectif annuel du gouvernement d’environ 6,5%.

Le commerce extérieur s’est rétabli l’année dernière, la demande de consommation est restée stable et les secteurs de haute technologie sont devenus plus forts, a dit Xu.

Le commerce extérieur a augmenté de 14,2% d’une année sur l’autre en 2017, mettant fin à deux années de baisse, a annoncé vendredi l’Administration générale des douanes.

Le Bureau national des statistiques (NBS) devrait publier jeudi les données économiques clés de la Chine.

Ning Jizhe, chef de la BNS, a déclaré lors d’un forum tenu à Beijing samedi que l’économie chinoise « a montré un bon élan l’an dernier et a fait mieux que prévu ».

Jeudi (18 Janvier), le bureau publiera les chiffres du PIB du quatrième trimestre et de l’année ainsi qu’une série d’autres indicateurs économiques, notamment la production industrielle, l’investissement en capital fixe, les ventes au détail et les prix des logements dans les grandes villes.

La Banque mondiale a relevé le mois dernier ses prévisions pour la croissance économique de la Chine en 2017 à 6,8%, contre 6,7% en octobre, faisant état d’une augmentation de la consommation personnelle et du commerce extérieur.

Le Fonds monétaire international voit également la croissance de la Chine en 2017 à 6,8%.

Traduction: Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : CHINA DAILY

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :