A la Une

Erdogan demande à l’OTAN de prendre position sur la Force frontalière syrienne soutenue par les Etats-Unis d’Amérique

PHOTOS DE DOSSIERS : Combattants kurdes des Unités de protection du peuple (GPJ) © Goran Tomasevic / Reuters

Ankara s’attend à ce que l’OTAN adopte une position officielle sur la création d’une « armée terroriste » le long de la frontière turque en Syrie, a déclaré le président Erdogan. Il faisait référence à la force kurde de 30 000 hommes, principalement soutenue par les États-Unis d’Amérique.

Recep Tayyip Erdogan a déclaré que le bloc de défense dirigé par les Etats-Unis d’Amérique, dont la Turquie fait partie depuis des décennies, doit clarifier sa position sur la force frontalière basée sur Afrin prévue comme envisagée par Washington. La force serait créée à partir des YPG dominés par les Kurdes, qu’Ankara considère comme une organisation terroriste et une extension du groupe militant basé en Turquie, le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

« Je voudrais faire appel à l’OTAN », a déclaré Erdogan mardi aux membres du parti au pouvoir au parlement turc. « Vous devez prendre des mesures contre ceux qui menacent la sécurité à la frontière de vos alliés. »

Le général Hulusi Akar, qui se trouve dans la capitale belge pour rencontrer les hauts dirigeants de l’OTAN, a déclaré auparavant qu’Ankara ne permettrait pas aux YPG de recevoir le soutien des autres membres de l’organisation.

« Nous ne pouvons pas et ne permettrons pas le soutien et l’armement du groupe terroriste YPG sous le nom d’un partenaire opérationnel. Nous espérons que cette erreur sera corrigée dans les plus brefs délais », a déclaré le général cité par l’agence d’Etat Anadolu.

Tandis qu’Ankara était le critique le plus virulent du plan de la force frontalière, les autres nations impliquées dans le conflit syrien ont exprimé leur attitude négative à son égard. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que le plan indiquait que les Etats-Unis d’Amérique envisageaient de partager la Syrie.

« En fait, cela signifie la séparation d’un immense territoire le long de la frontière avec la Turquie et l’Irak », a déclaré M. Lavrov lundi. « Les actions que nous voyons actuellement indiquent que les Etats-Unis d’Amérique ne veulent pas garder l’intégrité territoriale de la Syrie. »

L’Iran a également critiqué le plan, le ministère des Affaires étrangères l’avertissant que cela pourrait inciter à plus de violence.

« L’annonce des USA d’une nouvelle force frontalière en Syrie est une ingérence évidente dans les affaires intérieures de ce pays », a déclaré mardi le porte-parole du ministère, Bahram Qasemi, cité par l’agence de presse officielle IRNA. Le fonctionnaire a déclaré que les Etats-Unis d’Amérique doivent retirer leurs troupes de la Syrie.

Le Pentagone compte actuellement environ 2 000 soldats sur le terrain en Syrie. Les soldats des Etats-Unis d’Amérique ont été impliqués dans l’opération YPG pour capturer la ville de Raqqa du groupe djihadiste Etat islamique (EI, IS, anciennement ISIS) l’année dernière. Malgré la défaite des islamistes, les Etats-Unis d’Amérique ont déclaré qu’ils n’avaient aucune intention de retirer les troupes, qui étaient déployées sans invitation de Damas ni mandat du Conseil de sécurité de l’ONU.

Les Etats-Unis d’Amérique affirment que la présence militaire en Syrie est nécessaire pour assurer une transition politique dans le pays, mais Moscou affirme que cela équivaut presque à une occupation illégale d’une partie d’une nation souveraine. Le gouvernement russe soupçonne que la campagne anti-EI des États-Unis d’Amérique a été simplement utilisée pour établir une base militaire en Syrie avec un changement de régime comme fin de partie pour Washington.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Notre commentaire

Le nœud du problème provient des projets de gazoducs initiaux en concurrence South Stream (abandonné par la Russie au profit du Turkish Stream) et Nabucco ayant créé cette guerre que les Etats-Unis d’Amérique et leurs alliés voulaient gagner par groupes armés interposés. Cela s’est avéré impossible grâce à l’intervention directe de la Russie sur demande expresse du gouvernement syrien.

projet_pipeline_south_stream_et_nabucco

Projets de gazoducs South Stream et Nabucco/ Image: Wikipédia

Maintenant que toutes leurs actions précédentes ont échoué, comme en Corée ils souhaitent une partition pour avoir le contrôle d’une partie de ce pays pour mieux influer sur les projets des hydrocarbures et les voies de leur acheminement. Or même les kurdes d’Irak étaient encouragés par Washington à prendre leur indépendance pour les mêmes motifs. Donc les USA vont en douce encourager les kurdes de Syrie de prendre tôt ou tard leur indépendance. Et cela ne s’arrêtera pas là et Erdogan a raison sur ce point, ceux du PKK s’appuieront sûrement sur ceux de Syrie pour porter des coups extrêmes en Turquie en vue d’atteindre leurs objectifs avec les armes et la logistique fournies par les Etats-Unis d’Amérique à leurs frères de Syrie et même d’Irak. Il est fort probable au regard de l’implication étrangère forte en Syrie que ces derniers ont aidé ceux de Syrie à combattre Daesh. Dans cette affaire les USA agissent pour leurs propres compte et intérêts et utilisent les groupes armés comme les kurdes comme des pions et eux se laissent manipuler, croyant enfin arriver à leurs fins d’obtenir l’indépendance politique vis-à-vis de Damas, comme l’a rêvé avant eux les terroristes de DAESH ou les kurdes d’Irak. S’ils ne prennent pas garde, ils seront bientôt considérés comme des diviseurs de la nation syrienne et donc combattus férocement.

MIRASTNEWS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :