A la Une

La Chine doit maîtriser la dette des ménages, selon un régulateur bancaire

Le chef du CBRC, Guo Shuqing, exprime ses inquiétudes concernant les emprunts des consommateurs, quelques mois après que le patron de la Banque centrale ait déclaré qu’il n’y avait pas de quoi s’inquiéter

L’organisme de surveillance bancaire chinois a reconnu publiquement que les niveaux d’endettement des ménages deviennent une source de préoccupation.

Dans un entretien publié lundi dans le Quotidien du Peuple, le porte-parole officiel du Parti communiste, Guo Shuqing, président de la Commission de régulation bancaire de la Chine, a déclaré qu’il était nécessaire pour la Chine de « réduire le ratio d’endettement des entreprises ».

Si aborder le risque financier est un sujet brûlant depuis un certain temps – et l’un des grands objectifs du président Xi Jinping pour son second mandat -, Guo n’a jamais auparavant soulevé la question en public.

Les efforts pour freiner les emprunts des ménages feraient partie d’une campagne plus large visant à réduire les niveaux d’endettement dans l’ensemble de l’économie, a-t-il dit.

« Le système financier est toujours exposé aux risques … Et toute tourmente financière mettra gravement en danger le développement économique et social du pays ».

Le régulateur bancaire chinois intensifie la lutte contre le risque financier dans un contexte de «chaos» dans le secteur

Le ton du message était en contraste frappant avec les commentaires faits il y a trois mois par Zhou Xiaochuan, le gouverneur de longue date de la Banque centrale chinoise.

Il a déclaré en octobre que le ratio de levier financier des ménages n’était « pas trop élevé dans une perspective mondiale mais qu’il a connu une croissance très rapide ces dernières années ».

Les autorités devraient prêter attention à la croissance rapide de la dette du secteur privé, mais cela « ne signifie pas que nous devons réduire le levier maintenant », a-t-il déclaré.

La dette des ménages dans la deuxième plus grande économie du monde – principalement sous la forme de prêts hypothécaires – a certainement augmenté. À la fin du mois de juin de l’année dernière, son ratio du produit intérieur brut était de 46,5%, contre 37,3% au même moment en 2015 et 18,6% en 2008.

Les commentaires de Guo sont un signal clair que Pékin ne veut pas qu’il augmente plus haut.

La finance risque la «bataille critique» pour Xi Jinping dans les trois prochaines années

Raymond Yeung, économiste en chef pour la Chine auprès d’ANZ Bank, a déclaré que même s’il n’y avait pas de chiffres officiels disponibles sur la dette des ménages, il devenait clairement préoccupant.

« Les risques économiques comme la dette seront une priorité pour les autorités cette année », a-t-il déclaré. « Ils sont encore plus importants que le PIB, car la dynamique de croissance devrait se poursuivre ».

Alors que M. Xi n’a pas caché que le contrôle de la dette était au centre de ses réformes structurelles de l’offre, jusqu’à récemment, l’accent était mis sur les administrations locales et les entreprises – qui représentaient 163,4% du PIB fin juin 2017 – plutôt que emprunts des ménages.

Il y a deux ans à peine, M. Zhou a déclaré que la Chine avait de la marge pour augmenter la dette des ménages et que «la logique était bonne» pour que les prêts hypothécaires augmentent.

Les dirigeants chinois identifient les trois principales batailles économiques: le risque, la pauvreté et la pollution

La valeur des prêts à moyen et long terme aux ménages – un bon indicateur des emprunts hypothécaires – a atteint 5 300 milliards de yuans (823,27 milliards de dollars) en 2017, soit 39% de tous les nouveaux prêts, selon les chiffres de la Banque centrale.

Parallèlement, le secteur de l’immobilier, étroitement associé à l’endettement des ménages, fait face à une pression croissante pour une correction en réponse à la flambée des prix des maisons dans les grandes villes.

La Central Economic Work Conference le mois dernier a réclamé un plus grand contrôle des risques, et les régulateurs financiers ont réagi en serrant les prêts au secteur immobilier. Ces contrôles sont seulement susceptibles de devenir plus strictes à la suite des commentaires de Guo.

Frank Tang Frank Tang

Cet article est paru dans l’édition imprimée South China Morning Post sous le titre: Regulator weighs in on personal debt risks (Le régulateur pèse sur les risques de dette personnelle)

Traduction :Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : South China Morning Post

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :