A la Une

Airbus pourrait abandonner l’A380 jumbo en raison de ventes peu reluisantes

Photo de fichier AP
Des vapeurs se forment sur les ailes d’un Airbus A380 alors qu’il effectue un vol de démonstration au salon aéronautique du Bourget au nord de Paris.

PARIS (AP) – Airbus a annoncé lundi qu’elle cesserait de fabriquer le superjumbo de l’A380 si elle ne parvenait pas à conclure un accord à long terme avec la compagnie aérienne Emirates pour un approvisionnement régulier des avions.

Abandonner l’A380 serait une défaite décevante pour Airbus, qui a passé de nombreuses années et plusieurs milliards à développer le mastodonte à deux étages, même si les sceptiques se demandaient s’il pourrait générer une demande suffisante pour justifier son coût et les pistes plus grandes dont il a besoin.

Le responsable des ventes d’Airbus, John Leahy, a déclaré lundi aux journalistes qu’Airbus avait annoncé un nombre record de livraisons globales d’avions en 2017: « Si nous ne pouvons pas conclure un accord avec Emirates, nous n’aurons d’autre choix que de fermer le programme ».

Il a déclaré que la compagnie aérienne basée à Dubaï est « la seule qui a la capacité » de s’engager à un minimum de six avions par an pour un minimum de huit à dix ans, dont Airbus a besoin pour rendre le programme viable.

Emirates, le transporteur long-courrier appartenant à l’État et basé à Dubaï, a refusé de commenter immédiatement.

L’A380 a attiré l’attention du monde entier lorsqu’il a été lancé il y a dix ans, mais a toujours eu du mal à gagner suffisamment de clients. Airbus a livré seulement 15 des avions l’année dernière, et prévoit d’en livrer 12 de plus cette année et pourrait réduire la production à six par an après, a déclaré le PDG Fabrice Bregier.

Emirates s’appuie désormais uniquement sur l’Airbus 380 et le Boeing 777 pour ses vols, ce qui en fait le plus grand opérateur des deux. Il a aujourd’hui plus de 160 Boeing 777 dans sa flotte et a pris possession de son 100ème A380 en novembre.

Des rapports ont circulé avant le salon aéronautique de Dubaï en novembre qu’une vente importante de l’A380 allait arriver.

Au lieu de cela, les employés d’Airbus se sont retrouvés à une conférence de presse où Emirates a annoncé l’achat de 40 Boeing 787-10 Dreamliners dans le cadre d’un accord de 15,1 milliards de dollars. Le spectacle aérien s’est terminé sans un accord avec l’A380, ce qui a remis la ligne en question.

L’annonce de lundi intervient alors qu’Airbus a annoncé avoir vendu 1 109 avions l’année dernière, devançant les 912 avions commerciaux vendus par son rival Boeing grâce à une série de transactions de fin d’année, une économie mondiale en croissance et une demande de voyages.

Le planificateur, basé à Toulouse, en France, a rapporté lundi qu’il avait livré 718 avions en 2017, soit moins que les 763 de Boeing mais toujours un record pour Airbus.

Bregier a indiqué qu’Airbus accélèrera la production au cours de l’année à venir, notamment de son A350 à large fuselage, et espère dépasser Boeing d’ici 2020.

Bregier, qui sera remplacé le mois prochain par Guilaume Faury alors qu’Airbus réorganise son top management, a reconnu les « défis » à venir mais les a qualifiés de « gérables ».

Airbus est confrontée à de multiples enquêtes de corruption, notamment en Grande-Bretagne, en France et en Autriche.

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : The Japan News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :