A la Une

Selon MindWorks, le capital-risque pourrait produire le prochain Jack Ma ou Pony Ma en Asie du Sud-Est

Joe Chan, partenaire de MindWorks/Photo Xiaomei Chen

Les investisseurs avertis sur Internet exploitent des opportunités pour développer une nouvelle génération d’entrepreneurs technologiques en Asie du Sud-Est

De grandes opportunités abondent en Asie du Sud-Est pour les investisseurs avertis sur Internet afin de nourrir la croissance d’une nouvelle génération d’entrepreneurs technologiques qui peuvent devenir les «Jack Ma et Pony Ma» de la région, selon MindWorks Ventures.

MindWorks, basée à Hong Kong, voit un déficit de financement sur les marchés d’Asie du Sud-Est comme l’Indonésie où la génération actuelle de magnats qui ont des entreprises riches en ressources naturelles, en immobilier et en industrie manque de connaissances pour financer les start-up dans la « nouvelle économie ».

L’Asean peut-il rivaliser avec la Chine et l’Inde pour obtenir des capitaux privés?

L’Internet a perturbé de nombreuses entreprises traditionnelles, allant des médias et des voyages au transport et au commerce de détail, et les nouvelles entreprises en démarrage dans les pays d’Asie du Sud-Est ont besoin de financement pour aider leurs entreprises à passer au niveau supérieur.

« Nous avons de nombreux entrepreneurs dans les pays d’Asie du Sud-Est qui comprennent Internet, mais n’ont pas le capital nécessaire pour démarrer une nouvelle phase de croissance. Nous voulons être la première génération de capital-risque dans la région qui pourra trouver les prochains Pony Ma et Jack Ma dans ces pays », a déclaré Joe Chan, associé chez MindWorks, en référence, respectivement, aux fondateurs de Tencent Holdings et d’Alibaba Group Holding. Il a pris la parole en marge du Forum Asie-Pacifique sur le Private Equity organisé en 2018 à Hong Kong.

MindWorks se concentre sur les investissements à un stade précoce, en fournissant un financement de la série A à la série C. Elle est en train de lever 70 millions de dollars pour son troisième fonds, qui a levé 30 millions de dollars à sa première clôture.

L’Asie du Sud-Est a déjà attiré des investissements des deux sociétés Mas. Tencent et Alibaba ont investi dans de nombreuses start-up qui sont devenues licornes et candidates à l’IPO.

L’une est Sea, la start-up la plus précieuse d’Asie du Sud-Est, basée à Singapour et soutenue par Tencent. Elle a commencé en tant que société de jeux en ligne et s’est ensuite développé en commerce électronique. Sea a été cotée à la bourse de New York depuis son introduction en bourse en octobre, ce qui a permis de développer le marché indonésien.

Tencent «mini-me» débute aux États-Unis d’Amérique alors que la bataille pour la domination du commerce électronique en Asie du Sud-Est s’intensifie

L’année dernière, Alibaba a renforcé son investissement dans Lazada, une société de commerce électronique basée à Singapour, qui opère également en Indonésie, portant sa participation de 51% à 83%. Alibaba possède le South China Morning Post.

Capture Alibaba 3

Les employés travaillent au bureau de Traveloka en Indonésie à Jakarta, en Indonésie. L’adoption de nouvelles technologies et la numérisation des entreprises traditionnelles en Indonésie a attiré des investisseurs étrangers vers des entreprises comme Traveloka Photo: Bloomberg

Chan a indiqué qu’avec une population de 260 millions d’habitants, l’Indonésie est un marché attrayant, car Internet et la numérisation des entreprises traditionnelles dans son ensemble ont permis une amélioration significative de la vie des gens.

Cela le distingue des autres marchés asiatiques, tels que Hong Kong, où le système financier était déjà assez efficace avant même la numérisation et la prolifération de l’Internet.

Fondé en 2014, MindWorks gère trois fonds totalisant 130 millions de dollars USA.

Environ 70% de son portefeuille est constitué de start-ups établies en Asie du Sud-Est, à Hong Kong et à Taïwan, le reste se trouvant en Chine. Parmi eux, le cabinet de réservation de camionnettes et de camionnettes Lalamove, fondé par le joueur de poker Shing Chow, originaire de Hong Kong, qui devrait entrer en service en Indonésie cette année. Un autre est la start-up de voyage en ligne Kkday.

MindWorks collabore également avec Alibaba, Tencent et Shunwei Capital – le fonds de capital-risque soutenu par le fondateur de Xiaomi, Lei Jun – pour explorer de nouvelles opportunités d’investissement dans la région.

 Georgina LeeGeorgina Lee

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : South China Morning Post

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :