A la Une

La boîte à outils de la Chine pour tourner les vis de représailles dans les tensions commerciales avec les Etats-Unis d’Amérique

Pékin a plusieurs façons de riposter si les frictions s’aggravent, mais il a été prudent jusqu’à présent de ne pas réagir trop vite, disent les observateurs

La Chine peut choisir parmi une panoplie d’options de représailles, y compris des droits punitifs, si une guerre commerciale éclate entre les deux plus grandes économies du monde, selon des sources et des analystes.

Une source proche du ministère chinois du Commerce a déclaré que Pékin ne reculerait pas devant la confrontation si elle [la Chine] était provoquée.

« La liste des mesures de rétorsion comprend l’ouverture de nouvelles enquêtes sur les entreprises des Etats-Unis d’Amérique opérant en Chine, la conduite plus sévère des enquêtes et l’imposition de sanctions », a indiqué la source.

L’évaluation intervient alors que les États-Unis d’Amérique intensifient leur rhétorique sur ce qu’ils disent être les pratiques et politiques commerciales déloyales de la Chine.

L’administration du président des USA Donald Trump a qualifié la Chine de rivale stratégique et lancé des enquêtes commerciales sur les exportations chinoises telles que les panneaux solaires, l’acier et l’aluminium.

Trump a approuvé des tarifs allant jusqu’à 30% sur les panneaux solaires chinois lundi soir et pourrait imposer des quotas et des droits sur d’autres produits, en fonction du résultat des enquêtes.

Le Congrès des USA travaille également à étendre la couverture de la sécurité nationale pour renforcer le contrôle des investissements des entreprises étrangères, en particulier de Chine.

Une panne de communication risque d’escalader le commerce Chine-USA, affirment d’anciens responsables

Timothy Stratford, un ancien adjoint au représentant adjoint du commerce des États-Unis d’Amérique, a dit qu’il y avait un certain nombre de choses [pouvant faire] que les entreprises étrangères puissent s’inquiéter en termes de mesures de rétorsion de la part de la Chine.

«Certaines entreprises étrangères peuvent avoir plus de difficultés à obtenir des licences pour se lancer dans des affaires, ou elles peuvent être soumises à des enquêtes de conformité plus rigoureuses», a déclaré Stratford, un associé gérant du cabinet d’avocats Covington and Burling.

Sun Lei, un avocat du cabinet d’avocats international Dentons, basé à Pékin, a déclaré que la Chine pourrait également déposer des plaintes auprès de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), mais qu’un tel résultat prendrait des années et pourrait ne pas être efficace.

« Si l’escalade continue, la Chine pourrait réduire les achats de produits agricoles tels que le soja et le bœuf en provenance des Etats-Unis d’Amérique », a indiqué M. Sun.

D’autres options pour Pékin seraient d’annuler les discussions sur les accords commerciaux de 250 milliards de dollars USA signés lors de la visite de Trump à Pékin en novembre et de se tourner vers d’autres pays pour les importations.

Un ancien diplomate des USA a déclaré que la Chine prendrait soin de maintenir les rangs commerciaux et la coopération sur la sécurité séparément.

L’excédent commercial de la Chine avec les États-Unis d’Amérique, que Trump n’a pas réussi à inverser, s’est élargi à un record de 276 milliards de dollars USA l’année dernière, représentant les deux tiers du total de la Chine.

Le temps des Crunch approche alors que Trump rumine des sanctions contre la Chine

Les analystes ont déclaré qu’une grande partie de la disparité était structurelle en raison des restrictions des USA à l’exportation sur la Chine.

Sun a dit qu’il était irréaliste pour la Chine de réduire ses exportations vers les Etats-Unis d’Amérique pour réduire le déséquilibre, mais la Chine pourrait utiliser des moyens « indirects » tels que la réduction des remboursements des taxes à l’exportation pour les entreprises chinoises.

Un représentant des entreprises des Etats-Unis d’Amérique a déclaré que « l’expansion plus rapide et plus forte de l’accès au marché en Chine contribuerait grandement à atténuer la colère à Washington ».

Jusqu’à présent, la Chine est restée contenue face à la rhétorique de Trump, une tactique que Stratford a qualifiée de sage.

« Le gouvernement chinois a eu raison de ne pas réagir trop rapidement à une déclaration particulière, mais d’attendre de voir comment les déclarations évolueront en politiques systémiques et globales », a-t-il dit.

La source proche du ministère du Commerce a déclaré que Pékin ne se souciait pas des sondages commerciaux individuels lancés par les Etats-Unis d’Amérique mais était attentif au protectionnisme croissant dans le Pacifique.

« Le gouvernement chinois ne veut pas que la tendance des actions commerciales des Etats-Unis d’Amérique exacerbe les conflits internes, car les dirigeants considèrent la stabilité comme une priorité », a déclaré la source.

 Wendy WuWendy Wu

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : South China Morning Post

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :