A la Une

Les Saoudiens pour juger 95 détenus dans un balayage de la corruption

DUBAI (AP) – Les autorités saoudiennes détiennent encore 95 personnes dans une prétendue campagne anti-corruption lancée il y a près de trois mois par le prince héritier influent du royaume, a rapporté la presse saoudienne citant le procureur général.

Une infographie saoudienne diffusée sur les réseaux sociaux a indiqué que les détenus qui n’ont pas accepté de règlement financier pour clore leur dossier seront bientôt déférés au ministère public pour être jugés.

Le prince milliardaire Alwaleed bin Talal serait parmi ceux qui sont toujours détenus depuis le début du mois de novembre, lorsque le prince héritier Mohammed bin Salman a ordonné les arrestations stupéfiantes de grands princes, d’hommes d’affaires et d’officiels. Le prince est le président de la société cotée en bourse Kingdom Holding, qui a des investissements dans Twitter, Apple, Citigroup et la chaîne d’hôtel Four Seasons. Il est également un investisseur dans les services de covoiturage de Lyft et Careem.

Si une entente financière ne peut être conclue, le procureur général a déjà déclaré que les détenus seraient poursuivis, feront l’objet d’une enquête plus poussée et pourraient être condamnés à six mois ou plus d’emprisonnement.

Au moins 11 princes étaient parmi ceux détenus dans le balayage surprise qui a commencé le 4 novembre. Beaucoup de détenus ont été détenus au luxueux hôtel Ritz Carlton à Riyad, qui a été fermé au public depuis. Le site internet de l’hôtel reprend ses réservations à partir du 14 février.

Alors que le public saoudien se plaint depuis des décennies de la corruption gouvernementale généralisée et de l’utilisation abusive des fonds publics par les hauts fonctionnaires, les arrestations de personnalités et de princes, le secret entourant les personnes détenues et leurs crimes présumés inquiètent les investisseurs étrangers.

Le site d’information Sabq, cité par l’Etat, a cité mercredi le procureur général Saud al-Mojeb, affirmant que 90 détenus au total ont été libérés après avoir accepté des règlements impliquant des espèces, des biens immobiliers et d’autres biens.

MIRASTNEWS

Source : The Japan News

Les Yéménites ont abattu un drone d’espionnage de la coalition saoudienne. (Photo d’illustration)

Le mouvement yéménite Ansarallah a fait état de la chute d’un avion d’espionnage de la coalition saoudienne dans la province de Maarib.

La chaîne de télévision al-Masirah, liée à Ansarallah, a donné cette information dans la nuit d’hier, mercredi 24 janvier, avant d’ajouter que l’unité de défense aérienne de ce mouvement avait abattu cet avion dans le ciel de Kharayeb al-Quramish, dans l’ouest de la province de Maarib, dans le centre du Yémen.

Le 30 décembre dernier, la défense aérienne yéménite avait intercepté un avion d’espionnage des agresseurs saoudiens au-dessus de la ville frontalière de Haradh dans la province de Hajja (ouest du Yémen).

Dans le même temps, les combattants yéménites ont pris d’assaut les positions des partisans d’Abd Rabbo Mansour Hadi, président démissionnaire yéménite, tuant ou blessant bon nombre d’entre eux.

Yémen Unité balistique

L’unité balistique yéménite. (Photo d’archives)

Et ce, alors que l’unité balistique de l’armée et des Comités populaires yéménites avait tiré 2 missiles sur les positions des mercenaires saoudiens dans la localité de Nihm dans la province de Sanaa.

Soutenue par les États-Unis, l’Arabie saoudite mène depuis mars 2015 une offensive au Yémen et a imposé un embargo aérien, maritime et terrestre à ce pays.

La folie guerrière de l’Arabie saoudite et de ses alliés a tué ou blessé des dizaines de personnes et déplacé des millions d’autre. Le Yémen souffre d’une pénurie de produits alimentaires et de médicaments et de la propagation de diverses maladies.

Source: Press TV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :