A la Une

Les chercheurs en Chine construisent un laser dangereusement puissant qui peut déchirer l’espace vide

Des physiciens chinois travaillent à la mise à niveau de l’installation de lasers ultrarapides Superintense de Shanghai pour faire exploser des lasers de 10 petawatts. Cependant, les ambitions du groupe vont au-delà, avec un projet de construction d’un laser de 100 pétawatts d’ici 2023 connu sous le nom de Station of Extreme Light. (Institut d’optique et de mécanique fine de Shanghai)

Des chercheurs en Chine construisent actuellement un laser capable de «déchirer l’espace vide», ce qui semble aussi dangereux que puissant.

Les physiciens chinois ont été séduits par la technologie laser, y compris le travail sur les armes à laser et, récemment, un plan pour nettoyer les débris spatiaux en dynamitant les débris avec des lasers. Cependant, la nouvelle technologie laser en cours de développement modifiera probablement le paysage de la physique une fois celle-ci terminée.

Usine de laser ultrarapide Superintense de Shanghai

Dans l’installation ultrarapide de laser de Superintensité de Shanghai, les chercheurs menés par le physicien Ruxin Li battent des records en créant les impulsions lumineuses les plus puissantes du monde.

Au cœur de l’installation est un seul cylindre de saphir dopé au titane qui est à peu près aussi large qu’un frisbee. Après que les physiciens allument la lumière dans le cristal et la poussent à travers un système de miroirs et de lentilles, le laser atteint une puissance immense. En 2016, SULF a atteint un laser de 5,3 petawatts, bien que le pouls ne dure que moins d’un milliardième de seconde.

Les chercheurs prévoient maintenant de moderniser le SULF et d’atteindre un laser de 10 pétawatts, soit l’équivalent de 1 000 fois la puissance générée par tous les réseaux électriques du monde réunis. Cependant, les ambitions du groupe vont au-delà de cela.

La station de la lumière extrême de la Chine

La prochaine phase du travail de Li et de ses collègues est la Station of Extreme Light, un laser de 100 pétawatts qui devrait être opérationnel d’ici 2023, c’est-à-dire celui qui va «déchirer l’espace vide».

Le laser SEL pourra cibler des spots très précis qui ne mesurent que trois micromètres de largeur, soit 2 000 fois moins d’épaisseur qu’un crayon standard. Avec autant de puissance à une si petite cible, le laser atteindra une intensité qui est 10 milliards de fois plus grande que la lumière du soleil frappant la Terre.

Les chercheurs s’attendent à ce que le laser SEL ait des applications pour les astrophysiciens, car il peut créer des conditions astrophysiques de pression et de température extrêmes. Le laser peut également être utile pour accélérer les particules, ce qui aidera à la recherche médicale et à la physique des hautes énergies.

Cependant, l’une des perspectives les plus excitantes pour le laser SEL est la génération de «quelque chose à partir de rien», selon Li. Le laser peut être capable de «casser le vide», c’est-à-dire lorsqu’il a assez d’énergie pour créer des électrons et des positrons à partir de la fameuse équation E = mc2 d’Albert Einstein qui suggère l’interchangeabilité de la masse et de l’énergie.

Il reste à voir si la Station of Extreme Light sera opérationnelle d’ici 2023, mais les applications potentielles du laser sont vraiment très excitantes.

Aaron Mamiit

Traduction : MIRASTNEWS

Source : TECH TIMES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :