A la Une

‘M. Ordinaire ‘pour saisir le mystère de l’économie des Etats-Unis d’Amérique

Jerome Powell (voir ci-dessous), membre du conseil d’administration de la Réserve fédérale des USA, prendra la présidence de la présidente sortante Janet Yellen en février. Les hausses de taux devraient-elles être ralenties compte tenu de la probabilité que les prix restent faibles pour le moment ou devraient-elles être accélérées en raison des craintes de surchauffe de l’économie? Face à la réalité des besoins politiques opposés, le nouveau président devra prendre des décisions difficiles.

« Je devrais aussi remercier d’avance les créateurs de tous ces événements … l’inflation qui reste toujours en place, la bourse qui est toujours un taureau, un dollar qui est toujours stable, des taux d’intérêt qui restent bas, et un emploi qui reste élevé, « a alors plaisanté le président Alan Greenspan lors de sa cérémonie de prestation de serment en août 1987.

Le président de la Fed est responsable de la direction du Federal Open Market Committee (FOMC), qui détermine la politique monétaire des États-Unis d’Amérique. Les décisions du comité influent sur les cours des actions, non seulement aux États-Unis d’Amérique mais aussi à l’étranger, ainsi que sur les marchés des changes.

Si ce n’est pas le faiseur de miracles que Greenspan envisageait, le poste exige toujours quelqu’un avec une intelligence et un courage supérieurs.

Le surnom donné à Powell par les médias des USA, cependant, est « Mr. Ordinaire. « Powell a gagné le surnom dû à sa nature calme et au fait qu’il évite des actions qui attirent l’attention du public.

N’ayant jamais exprimé une voix dissidente au FOMC, il a la réputation d’être quelqu’un qui valorise le consensus.

Lorsque le comité a décidé d’adopter de nouvelles mesures d’assouplissement monétaire en septembre 2012, il a exprimé la crainte qu’une telle mesure ne fasse augmenter les risques futurs, mais a quand même rejoint ceux qui l’entouraient en votant pour le soutenir.

Problème de la stagnation des prix

Ce à quoi cet homme ordinaire fait face, cependant, c’est une économie des USA inhabituelle et inexplicable.

Le problème le plus épineux est que, même avec une augmentation de l’emploi, le taux d’inflation n’a pas atteint l’objectif de 2%.

Variation du prix des actions USA

Normalement, la baisse du chômage entraîne une augmentation des salaires, ce qui augmente le pouvoir d’achat, ce qui entraîne une hausse des prix.

Actuellement, cependant, ce phénomène normal ne se produit pas, et les prix sont lents (voir graphique 1).

Le taux de chômage est d’environ 4%, un niveau bas également observé juste avant le choc de Lehman en 2008, mais les indices de prix restent entre 1% et 2%.

« L’inflation est un peu en dessous de la cible, et c’est un peu un mystère », a souligné Powell lui-même.

La Fed a expliqué la stagnation des prix comme un phénomène temporaire dû à des facteurs tels que la baisse des frais de téléphonie mobile. Il est prévu de relever les taux d’intérêt à trois reprises cette année, en supposant que l’emploi continuera de croître et que les prix évolueront vers une tendance à la hausse.

Récemment, cependant, un point de vue s’est répandu au sein de la banque centrale, selon lequel des facteurs structurels tels que la mondialisation et la diffusion des technologies de l’information contribuent à la stagnation des prix.

Les importations de produits étrangers bon marché, créés avec une main-d’œuvre à bas salaires, ont en effet augmenté. Il est devenu plus facile de comparer les prix sur internet et de choisir des produits moins chers.

Si ces facteurs sont les principales raisons de la stagnation, il est possible que les prix ne commencent pas immédiatement à augmenter.

Les taux d’intérêt sont relevés pour éviter que les prix n’augmentent excessivement et ne nuisent à l’économie. Des taux d’intérêt plus élevés réduisent les flux d’argent et ralentissent l’activité économique, ce qui rend plus difficile la hausse des prix.

Toutefois, si les taux d’intérêt sont relevés à plusieurs reprises sans augmentation des prix, l’activité économique va s’affaiblir plus que prévu et l’état de l’économie pourrait même s’aggraver. Il sera de plus en plus nécessaire d’envisager de ralentir ou d’arrêter les hausses de taux d’intérêt.

Problèmes de bulles

La partie difficile est que, bien que les prix stagnent, il y a des préoccupations croissantes au sujet des bulles dans les actions et l’immobilier des Etats-Unis d’Amérique.

L’indicateur Buffett (voir ci-dessous) est un indicateur largement utilisé pour juger si les actions sont surévaluées. Si l’indicateur est nettement supérieur à 100%, les prix sont considérés comme surévalués (voir graphique 2).

L’indicateur se situe actuellement à environ 170%, ce qui dépasse le niveau observé avant l’effondrement de Lehman Brothers en 2008.

Les prix de l’immobilier commercial ont également augmenté à environ 1,3 fois leurs niveaux avant l’effondrement (voir le graphique 3).

Il est également possible que d’importantes réductions d’impôts conduisent à des attentes croissantes d’amélioration de la performance des entreprises, accélérant ainsi la hausse des prix des actions et de l’immobilier.

Si les préoccupations liées aux bulles deviennent plus marquées, l’accélération plutôt que le ralentissement des hausses de taux d’intérêt devrait refroidir la chaleur sur les marchés. Cependant, les prix élevés des actions mondiales d’aujourd’hui sont en grande partie le produit du fait que la Fed a lentement augmenté les taux d’intérêt en considération de l’économie.

Il faut faire preuve de prudence afin que les hausses de taux accélérées ne détruisent pas l’environnement favorable des cours boursiers.

Ce qui devrait être considéré sérieusement – la stagnation des prix ou les préoccupations de la bulle? Le nouveau président devra analyser avec précision la situation réelle de l’économie.

Opinions divisées

On craint également que les opinions sur l’orientation des politiques au sein du FOMC soient partagées.

Le membre du conseil d’administration, Lael Brainard, a déclaré: «Nous devons être prudents quant au resserrement de la politique jusqu’à ce que nous soyons confiants que l’inflation est en bonne voie pour atteindre notre objectif.

En revanche, Loretta Mester, présidente de la Federal Reserve Bank de Cleveland, et d’autres estiment qu’il est souhaitable d’accélérer encore les hausses de taux.

De tels conflits d’opinion constituent un problème difficile pour Powell, à qui le consensus est important. Au besoin, il doit fermement rejeter les opinions opposées et mener dans la direction qu’il juge appropriée.

Préserver la clé de l’indépendance

Il est également du devoir du président d’écarter les pressions politiques et de préserver l’indépendance de la Fed.

Il y a des exemples passés d’interférences fortes de la part des présidents.

Dans les années 1980, le président Ronald Reagan s’est opposé aux efforts du président Paul Volcker pour introduire une politique de resserrement monétaire. Le président a envoyé une succession de membres qui étaient en désaccord avec Volcker à la Fed, le poussant à démissionner.

Dans les années 1990, le président George H.W. Bush, dans le but d’obtenir sa réélection, a pressé le président Greenspan de réduire les taux supplémentaires pour stimuler l’économie, mais a été refusé.

Bush, qui n’a pas été réélu, a critiqué plus tard Greenspan, en disant: « Si les taux d’intérêt avaient été abaissés … j’aurais été réélu président parce que la reprise [économique] dans laquelle nous étions aurait été plus visible … Il m’a déçu. »

Le président actuel Donald Trump, qui vient de l’immobilier, a déclaré: «Je suis une personne à faible taux d’intérêt. » Sa pensée est que la probabilité des taux d’intérêt bas permettent d’emprunter de l’argent à moindre coût.

On craint qu’il ne fasse pression sur la Fed si elle envisage une accélération des hausses de taux d’intérêt.

Powell a déclaré qu’il était « déterminé à prendre des décisions avec objectivité et sur la base des meilleures preuves disponibles, dans la longue tradition de l’indépendance de la politique monétaire ». Il doit fermement adhérer à cet engagement.

Powell a également un autre surnom de « hibou », qui est un symbole de sagesse.

La description s’est répandue après qu’un ancien collègue ait dit aux médias des USA que Powell n’était ni un faucon, désireux d’augmenter les taux d’intérêt, ni une colombe, mettant l’accent sur la prudence, mais un « hibou sage ».

On espère que Powell dirigera une politique sage et flexible afin que la force de l’économie mondiale se poursuive pendant longtemps.

■ Jerome Powell

Né en 1953 à Washington, D.C., Powell a occupé des postes de sous-secrétaire du Trésor au cours de l’administration George H.W. Bush et partenaire de fonds d’investissement, avant d’être nommé au Conseil des gouverneurs de la Réserve fédérale en 2012. Il est inhabituel pour un président de la Fed en ce qu’il a travaillé comme un avocat plutôt que d’un économiste. Ses actifs sont estimés à plus de 6 milliards de yens et il est considéré comme [l’occupant du fauteuil] le plus riche depuis les années 1950.

■ L’indicateur Buffett

Un indicateur pour évaluer les cours des actions surévalués, adopté par l’investisseur des USA bien connu Warren Buffett. Il est obtenu en divisant la capitalisation boursière totale par le produit intérieur brut nominal de ce pays. Il est calculé sur la base de l’idée que les cours des actions, qui reflètent la performance de l’entreprise, approchent un niveau correspondant au pouvoir économique d’un pays.

Masashi Amano / Yomiuri Shimbun

Traduction : MIRASTNEWS

Source : The Japan News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :