A la Une

La Chine a-t-elle buggé le siège qu’elle a construit pour l’Union africaine? Absurde, dit l’ambassadeur

Un rapport français affirme que le bâtiment de 200 millions de dollars USA, entièrement payé par Pékin, comportait des microphones secrets dans les bureaux et les murs

La Chine et l’Union africaine ont rejeté lundi un reportage dans le journal français Le Monde selon lequel Pékin avait buggé sur le siège du bloc régional dans la capitale éthiopienne.

Un article publié vendredi dans Le Monde, citant des sources anonymes de l’UA, a rapporté que les données des ordinateurs du bâtiment construit par la Chine avaient été transférées tous les soirs aux serveurs chinois pendant cinq ans.

Après la découverte de l’énorme bidouille il y a un an, le système informatique du bâtiment, y compris les serveurs, a été modifié, selon Le Monde. Lors d’un balayage des insectes après la découverte, des microphones cachés dans les bureaux et les murs ont également été détectés et enlevés, a rapporté le journal.

Le siège de 200 millions de dollars USA a été entièrement financé et construit par la Chine et ouvert en grande pompe en 2012. Il était considéré comme un symbole de l’influence de Pékin en Afrique et de l’accès aux ressources naturelles du continent.

Capture Kuang Weilin ambassadeur chinois à l'Union africaine

L’ambassadeur chinois à l’Union africaine Kuang Weilin au sommet de l’UA à Addis-Abeba lundi. Photo: EPA

Les relations sino-africaines ont apporté des avantages et de nombreuses opportunités. Les Africains sont heureux avec ça. D’autres ne sont pas

L’ambassadeur de Chine auprès de l’UA, Kuang Weilin

Alors que dans la capitale éthiopienne, les investissements chinois dans les infrastructures routières et ferroviaires sont très visibles à travers le continent. Lors d’un sommet en Afrique du Sud en 2015, le président chinois Xi Jinping a promis 60 milliards de dollars USA d’aide et d’investissements au continent, affirmant qu’il continuerait à construire des routes, des chemins de fer et des ports.

Les responsables chinois et africains réunis à Addis-Abeba pour le sommet annuel du bloc ont tous deux nié le rapport du Monde.

L’ambassadeur de Chine auprès de l’UA, Kuang Weilin, a qualifié l’article de « ridicule et absurde » et a déclaré que sa publication avait pour but de faire pression sur les relations entre Pékin et le continent.

« Les relations sino-africaines ont apporté des avantages et de nombreuses opportunités. Les Africains sont heureux avec ça. Les autres ne le sont pas. »

Capture Siège de l'Union africaine

Les gens nettoient les rues devant le siège de l’Union africaine à Addis-Abeba le 24 janvier 2012. Photo: Agence France-Presse

Interrogé qui, a-t-il dit: « Les gens en Occident. Ils ne sont pas habitués et ils ne sont tout simplement pas à l’aise avec ça. »

Weilin a déclaré que le rapport « va saper l’image du journal » mais pas la relation entre la Chine et l’Afrique.

Interrogé sur le rapport, le président rwandais Paul Kagame, qui a assumé la présidence de l’Union africaine cette année, a déclaré qu’il n’en savait rien.

« Mais, de toute façon, je ne pense pas qu’il y ait quelque chose de fait ici que nous ne voudrions pas que les gens sachent », a-t-il déclaré aux journalistes après une réunion des chefs d’Etat africains.

« Je ne pense pas que l’espionnage soit la spécialité des Chinois. Nous avons des espions partout dans le monde », a déclaré Kagame. « Mais je n’aurai pas été inquiet d’être espionné dans ce bâtiment. »

Sa seule préoccupation, a-t-il dit, était que l’UA aurait dû construire son propre siège, au lieu de la Chine. « J’aurais seulement souhaité qu’en Afrique nous ayons eu notre acte ensemble plus tôt. Nous aurions dû être capables de construire notre propre bâtiment. »

Le président de la commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, a minimisé les allégations, affirmant qu’il n’avait vu « aucune preuve d’espionnage dans le bâtiment », sentiment partagé par au moins un dirigeant africain.

« Il n’y a rien à espionner (on). Je ne le crois pas », a déclaré aux journalistes le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn.

Rapport supplémentaire de l’Agence France-Presse

Traduction : MIRASTNEWS

Source : South China Morning Post

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :