A la Une

L’ONU met en garde contre les sanctions qui affament les enfants de la Corée du Nord pour la mort

Sur une photo prise le 21 novembre 2017, des enfants se tiennent à côté d’une voie ferrée dans la ville industrielle de Chongjin, sur la côte nord-est de la Corée du Nord. (Photo AFP)

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance a averti que des centaines de milliers d’enfants pourraient mourir de faim à la suite des sanctions contre la Corée du Nord. L’UNICEF a déclaré que l’incapacité du personnel humanitaire à fournir de l’aide dans ce pays avait mis de nombreux enfants en état de malnutrition mortelle.

Manuel Fontaine, directeur des programmes d’urgence de l’UNICEF dans le monde, a déclaré mardi que 60 000 enfants sont menacés de mort par la faim en Corée du Nord, principalement en raison des sanctions économiques imposées aux programmes nucléaires et de missiles du pays.

« Nous prévoyons qu’à un moment donné au cours de l’année, 60 000 enfants souffriront de malnutrition sévère. C’est la malnutrition qui peut potentiellement conduire à la mort. C’est la malnutrition protéino-calorique », a déclaré Fontaine, ajoutant: « La tendance est inquiétante, elle ne s’améliore pas ».

L’UNICEF a également estimé qu’environ 200 000 enfants nord-coréens sont maintenant dans la catégorie de malnutrition aiguë.

Les Etats-Unis d’Amérique et leurs alliés en Occident et en Asie ont élaboré des sanctions sévères de l’ONU contre la Corée du Nord l’année dernière lorsque Pyongyang a tiré deux missiles en juillet et a ensuite effectué son test nucléaire le plus puissant en août.

Cependant, beaucoup ont dit que les sanctions n’empêcheraient pas la Corée du Nord de poursuivre son programme nucléaire et de missiles, dont Pyongyang insiste qu’il fait partie de sa politique de défense contre les Etats-Unis d’Amérique. Les critiques ont averti à plusieurs reprises que les sanctions affecteraient davantage les Nord-Coréens que leurs militaires et le gouvernement.

Omar Abdi, directeur exécutif adjoint de l’UNICEF, a déclaré mardi que les sanctions avaient déjà entravé la livraison de l’aide humanitaire aux Nord-Coréens, car ceux qui acheminaient l’aide craignaient d’être impliqués.

« Mais ce qui se passe, c’est que bien sûr, les banques, les entreprises qui fournissent des biens ou des marchandises sont très prudentes. Elles ne veulent pas prendre le moindre risque d’être plus tard associées à la violation des sanctions « , a déclaré le responsable de l’UNICEF lors d’une conférence avec des journalistes.

Abdi a déclaré que les sanctions avaient clairement affecté l’approvisionnement monétaire, les lignes maritimes et la livraison de carburant aux personnes dans le besoin en République populaire démocratique de Corée.

« C’est ce qui nous rend la tâche plus difficile. Cela prend donc un peu plus de temps, surtout pour faire rentrer de l’argent dans le pays. Mais aussi dans l’expédition de marchandises à la RPDC. Il n’y a pas beaucoup de compagnies maritimes qui opèrent dans cette région », a-t-il dit.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Press TV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :