A la Une

Hong Kong a remporté une méga-IPO de Xiaomi après avoir réformé les règles d’inscription

Selon les estimations, le fabricant chinois de smartphones Xiaomi pourrait atteindre 110 milliards de dollars USA en vue d’une première vente d’actions à Hong Kong. La société envisageait New York pour son introduction en bourse.

Hong Kong a peut-être remporté sa première bataille pour attirer davantage de nouvelles technologies en réorganisant ses règles d’introduction en bourse, avec Xiaomi, géant chinois du smartphone, entrain de choisir la ville de New York.

La cotation de Xiaomi pourrait atteindre 16,5 milliards de dollars USA, ce qui en fait la plus importante introduction en bourse de Hong Kong depuis l’inscription de 20,4 milliards de dollars USA d’AIA Group en mai 2010.

Alibaba Group, qui a choisi New York par rapport à Hong Kong pour sa cotation de 25 milliards de dollars USA en 2014, détient toujours le record de l’introduction en bourse la plus importante au monde.

La société basée à Beijing a nommé Crédit Suisse, Deutsche Bank, Goldman Sachs, JP Morgan et Morgan Stanley pour travailler sur la vente de ses actions à la Bourse de Hong Kong, selon une personne ayant une connaissance directe de la question, qui a demandé à ne pas être nommé parce que les discussions sont privées.

Xiaomi aimerait être la première société à être cotée en vertu des nouvelles règles d’introduction en bourse permettant une structure d’actions à deux niveaux avec différents droits de vote, a déclaré la personne. Le plan prévoit que l’inscription ait lieu en septembre, après que les réformes eussent été promulguées, a dit la personne.

Gagner Xiaomi serait une victoire importante pour Hong Kong et pourrait ouvrir la voie à d’autres entreprises technologiques, ce qui rendrait la réputation de la ville non seulement en tant que centre financier mais également en tant que centre technologique. Outre Tencent Holdings, le géant des médias sociaux et des jeux, le marché boursier de Hong Kong est dominé par des banques et des entreprises industrielles considérées comme représentant les parties les plus anciennes de l’économie chinoise. La ville a perdu de nombreuses entreprises chinoises de haute technologie aux Etats-Unis d’Amérique, d’Alibaba à l’opérateur de moteur de recherche Baidu, avec les règles de l’IPO régissant les antécédents et les classes de vote souvent cités comme des raisons.

« Non seulement les entreprises technologiques chinoises, mais aussi celles d’outre-mer chercheraient à être cotées à Hong Kong, étant donné que c’est un marché libre de capitaux et le geste récent de la bourse de Hong Kong de faciliter les inscriptions », a déclaré Wang Chen, un partenaire chez Xufunds Investment Management à Shanghai. « Cela aidera à consolider sa position en tant que centre financier mondial. »

Le marché boursier de Hong Kong est maintenant le troisième plus grand en Asie avec une capitalisation boursière de 5 900 milliards de dollars USA, selon les données compilées par Bloomberg. Les marchés de la Chine continentale et du Japon sont plus importants: 8 300 milliards de dollars USA et 6 800 milliards de dollars USA, respectivement.

TWEETS, NEWS & BLOGS

All mentions
 last 30 days
Influencer score 93/100

Les titres financiers, dont HSBC Holdings, Industrial & Commercial Bank de Chine et China Construction Bank, représentent la moitié de la pondération de l’indice Hang Seng de 51 membres. Les géants pétroliers et gaziers PetroChina et Sinopec sont deux autres sociétés sur la mesure.

Tencent Holdings, la société la plus performante d’Asie en termes de capitalisation boursière, pourrait rejoindre l’indice Hang Seng China Enterprise, connu sous le nom d’indice H, après avoir plus que doublé son cours sur l’indice de référence de la ville l’année dernière, tandis que l’assureur en ligne ZhongAn Online P & C Insurance et l’éditeur de livres électroniques China Literature ont attiré une énorme demande pour son introduction en bourse.

Tencent parmi les actions de la nouvelle économie pour rejoindre l’indice H-share

La taille de la vente d’actions de Xiaomi, fondée et dirigée par le milliardaire Lei Jun, n’a pas été finalisée et les détails pourraient encore changer, a déclaré la personne familière avec le plan IPO. Les entreprises offrent généralement environ 10 à 15 pour cent de leurs actions à vendre lors d’une introduction en bourse. Wallstreet.cn a rapporté plus tôt, que Xiaomi pourrait avoir une valorisation allant jusqu’à 110 milliards de dollars USA, sur la base de 60 fois ses revenus annuels, citant des personnes qu’elle n’a pas nommées.

Des signes émergent selon lesquels davantage d’entreprises technologiques optent pour Hong Kong en tant que premier choix pour la liste des sites. Lufax, l’une des principales plates-formes de gestion de patrimoine en ligne en Chine, prévoit de lancer une introduction en bourse à Hong Kong en avril, ce qui pourrait lui valoir environ 60 milliards de dollars USA.

Xiaomi était autrefois le chouchou de l’industrie des smartphones en Chine, battant Samsung pour devenir la marque de smartphones la plus vendue du pays en 2014. Elle a été marginalisée par d’autres rivaux domestiques comme Oppo et Vivo, bien que la société ait récemment déclaré 15 milliards de dollars USA.

Xiaomi frappe Samsung sur son perchoir pour revendiquer la première place en Inde

Xiaomi a été le pionnier du modèle en ligne lorsqu’il a commencé à vendre des smartphones en 2011, rendant ses appareils disponibles uniquement via sa boutique en ligne. Son modèle de «marketing de la faim», où les consommateurs sont en concurrence, le style le plus rapide pour un nombre limité de téléphones, a contribué à sensibiliser les consommateurs et à stimuler la demande.

La société a depuis élargi son catalogue de produits pour inclure les dispositifs intelligents maison et l’Internet des objets, y compris les trackers de fitness, purificateurs d’eau, cuiseurs à riz et purificateurs d’air – qui peuvent tous être contrôlés via son application. Xiaomi a également mis l’accent sur l’expansion de ses opérations hors ligne, avec l’objectif d’ouvrir 1000 magasins Mi Home en Chine d’ici 2020.

Un bouleversement majeur est prédit pour le marché chinois de la téléphonie alors que les ventes diminuent

Xiaomi a dépassé Samsung pour devenir la première marque de smartphones en Inde au dernier trimestre de 2017, selon les données compilées par Canalys et Counterpoint Research. Xiaomi vend également des appareils dans plusieurs pays d’Asie du Sud-Est, d’Europe et d’Amérique latine.

Reportage additionnel par Zen Soo

Cet article a été publié dans l’édition imprimée du South China Morning Post sous le titre: annonce Xiaomi attendue pour dynamiser le marché de la ville

Traduction: Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source: South China Morning Post

La société Xiaomi diversifie ses produits et conquiert de nouveaux marchés

Avec deux nouveaux modèles de moins de 1 000 yuans, le fournisseur chinois de smartphones a fait du volume des ventes une priorité par rapport aux marges bénéficiaires – et de l’Inde est son marché n° 1. Xiaomi déploie deux nouveaux modèles téléphones que la société considère comme des «tueurs de Samsung» en Inde. Les inquiétudes des États-Unis d’Amérique en matière de sécurité continuent de contrecarrer les efforts déployés par le plus grand fabricant d’équipements de télécommunications de Chine pour forger un accord de distribution de smartphones avec un important opérateur de téléphonie mobile aux USA. La société Xiaomi a toujours désiré devenir la marque de smartphones la plus populaire de l’Inde et à la fin de 2017 elle a présenté les derniers modèles de téléphones, le modèle plein écran Redmi 5 et Redmi 5 Plus vendus à un prix de départ divisé par dix comparativement à celui de l’iPhone X. Le Redmi 5 dispose d’un plein écran de 5,7 pouces, 18: 9, avec un scanner d’identification d’empreintes digitales, 12 mégapixels et un support de charge rapide, avec un prix de départ de 799 yuans (121 USD). Le Redmi 5 Plus vend 999 yuans avec 32 gigaoctets de stockage. Le marché indien est le deuxième plus grand marché de téléphones dans le monde. Au troisième trimestre 2017, les statistiques du cabinet d’études IDC Statistics montrent que la société Xiaomi et Samsung Electronics détenaient chacun 23,5% de parts de marché en Inde. En octobre 2017, Xiaomi avait réalisé ses objectifs annuels 2017 de 100 milliards de yuans de ventes et expédié 70 millions de smartphones en Inde. La société compte livrer 100 millions de combinés en 2018. Selon Bloomberg, la start-up créée en 2010 cherche à atteindre une valorisation d’au moins 50 milliards de dollars USA. Ses produits sont vendus à l’international dans 60 marchés. La société réalise ses campagnes marketing en ligne. Elle embrasse un ensemble de produits dont les scooters, les purificateurs d’air, les cafetières ou les enceintes intelligentes. Xiaomi a des concurrents redoutables à l’instar de Oppo et Vivo qui ont développé un réseau de détaillants dans les régions rurales de la Chine et se sont étendus sur des marchés extérieurs, ce qui a eu comme effet de faire chuter la part de marché de l’entreprise en Chine, la poussant Xiaomi à réagir en  créant des boutiques hors ligne sous la marque Mi Home.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :