A la Une

Les Etats-Unis d’Amérique n’ont aucune preuve de gaz sarin utilisé en Syrie: le chef du Pentagone

Le secrétaire à la Défense des Etats-Unis d’Amérique, Jim Mattis, prend la parole au département d’État à Washington le 30 janvier 2018. (Photo: AFP)

Le secrétaire à la Défense, James Mattis, a déclaré que les Etats-Unis d’Amérique ne disposaient d’aucune preuve confirmant que le gouvernement syrien avait utilisé l’agent neurotoxique du sarin contre ses civils.

Mattis a fait cette annonce vendredi, déclarant que Washington était « préoccupé » par l’utilisation du sarin en Syrie, mais qu’il ne pouvait pas confirmer les rapports des ONG et des groupes militants sur la question.

« Nous sommes encore plus préoccupés par la possibilité de l’utilisation de sarin … Je n’ai pas la preuve, ce que je dis, c’est que d’autres groupes sur le terrain … ont dit que le sarin a été utilisé, donc nous cherchons des preuves », a déclaré le chef du Pentagone.

Le sarin est une toxine incolore et insipide qui peut provoquer une insuffisance respiratoire menant à la mort.

Accusant le gouvernement du président syrien Bashar al-Assad d’utiliser des armes chimiques contre des civils, les Etats-Unis d’Amérique ont lancé plusieurs dizaines de missiles de croisière Tomahawk sur une base aérienne syrienne en avril dernier, après une attaque au gaz sarin sur Khan Shaykhun dans la province d’Idlib.

« Nous sommes sur le compte rendu et vous avez tous vu comment nous avons réagi à cela, alors ils seraient mal avisés de revenir à la violation de la convention sur les produits chimiques (armes) », a ajouté Mattis.

Mattis a fait ces remarques après que de hauts responsables des Etats-Unis d’Amérique ont affirmé que le président Donald Trump était prêt à lancer une action militaire si nécessaire contre le gouvernement syrien qui, selon eux, est en train de développer de nouveaux types d’armes chimiques.

Les responsables, s’exprimant sous le couvert de l’anonymat, ont déclaré que les forces armées syriennes « ont développé » leurs armes chimiques et en ont continué à les utiliser occasionnellement en plus petites quantités depuis avril dernier.

C’est alors que le gouvernement syrien a farouchement nié avoir utilisé ou même possédé des armes chimiques puisque le respect de la Convention sur les armes chimiques par le pays a été certifié par des observateurs internationaux en 2013.

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Press TV

Il est prouvé actuellement que les terroristes possèdent désormais des drones dont la technologie leur a été fournie dans l’ombre par des puissances  à visées obscures. Il en est de même des armes chimiques. Et ce sont eux qui les utilisent impunément pour faire accuser les autorités syriennes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :