A la Une

Médias de la RPDC: l’armée nord-coréenne est la seule qui terrifie les Etats-Unis d’Amérique

© REUTERS/ KCNA

L’annonce intervient moins d’une semaine avant le début des Jeux olympiques de Pyeongchang et à la veille du 70e anniversaire de la fondation de l’Armée populaire coréenne.

L’Armée populaire coréenne (KPA), sous la direction de Kim Jong-un, est la seule armée au monde qui « fait peur à l’impérialisme des USA » et empêche les Etats-Unis d’Amérique d’enflammer une nouvelle guerre dans la péninsule coréenne, rapporte la Corée du Nord. Le site en ligne « Korea Today », citant le Comité Suisse-Corée et le Groupe suisse pour l’étude de la pensée du Juche. Ils ont également noté que l’armée coréenne, dirigée par Kim Il-sung, a remporté une victoire miraculeuse sur les «forces impérialistes états-uniennes d’Amérique et leurs alliés».

LIRE PLUS: La Chine étend ses sanctions contre la Corée du Nord et interdit les exportations de produits à double usage

La journée de la fondation du KPA était auparavant célébrée le 25 avril; Cependant, le Comité central du Parti des Travailleurs l’a déplacé au 8 février – juste un jour avant le début des Jeux Olympiques, motivé par le fait que l’Armée Révolutionnaire Populaire Coréenne a été officiellement réformée dans l’APC il y a 70 ans.

La RPDC prévoit d’organiser un défilé militaire célébrant l’anniversaire de son armée. Les militaires des Etats-Unis d’Amérique et de la Corée du Sud ont déplacé leurs exercices militaires annuels, qui devaient débuter en février, afin de les conduire après les Jeux olympiques qui auront lieu à Pyeongchang en Corée du Sud.

LIRE AUSSI: Un chef de cérémonie coréen à la tête de la délégation aux Jeux olympiques de Pyeongchang – Rapports

Les relations entre les Etats-Unis d’Amérique et la RPDC, qui n’ont toujours pas signé de traité de paix depuis la fin de la guerre de Corée en 1953, n’ont cessé de décliner depuis que ce dernier a décidé de débloquer son programme d’armement nucléaire. Les liens entre les deux se sont détériorés particulièrement fortement depuis 2016, alors que la Corée du Nord a effectué plusieurs tests de ses engins nucléaires et de ses missiles balistiques au cours de deux années. Au cours de la crise qui a suivi, les États-Unis d’Amérique ont envisagé une frappe nucléaire préventive, parmi d’autres options «pour la résoudre».

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Kim Yong-Nam, président du Présidium de l’Assemblée populaire suprême – le Parlement nord-coréen contrôlé par le parti unique – occupe les fonctions symboliques de chef de l’État nord-coréen. ©AFP

Un haut responsable nord-coréen devrait se rendre vendredi en Corée du Sud pour une visite de trois jours, en lien avec les Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang, a annoncé dimanche le gouvernement sud-coréen.

Kim Yong-Nam, président du Présidium de l’Assemblée populaire suprême – le Parlement nord-coréen contrôlé par le parti unique – occupe les fonctions symboliques de chef de l’État nord-coréen.

Kim Yong-Nam sera accompagné de trois autres responsables politiques et d’une équipe de soutien de dix-huit membres, a précisé le ministère sud-coréen de l’Unification, sans dire s’il assisterait ou non à la cérémonie d’ouverture des JO programmée pour le jour de son arrivée.

Son premier voyage en Corée du Sud remonte aux Jeux asiatiques de 2014 qui se sont déroulés à Incheon, ville bordant la mer Jaune.

Le vice-président américain Mike Pence et le Premier ministre japonais Shinzo Abe prendront part à la cérémonie d’ouverture des JO à PyeongChang.

En janvier, la Corée du Nord a, contre toute attente, annoncé qu’elle était prête à envoyer ses sportifs au Sud pour les jeux de PyeongChang, déclenchant un intense processus diplomatique.

Cette annonce surprise était survenue à un moment où les tensions dans la péninsule coréenne atteignaient des sommets en raison des essais balistiques et nucléaires nord-coréens, avec pour toile de fond des échanges d’insultes personnelles et de menaces apocalyptiques entre Kim Jong-un et le président américain Donald Trump, rapporte l’AFP.

La participation de la Corée du Nord aux JO de cette année et la visite de Kim Yong-Nam marque un tournant inattendu dans le processus de réconciliation des deux Corées, qui s’annonce sinueux.

Pour de nombreux analystes, la participation de la Corée du Nord aux JO est, pour la spécialiste, le signe que les deux Corées veulent apaiser les tensions sur la péninsule.Ils redoutent toutefois qu’après les Jeux olympiques, puis les paralympiques, les manœuvres americano-sud coréennes reprennent et avec elles les tensions.

Source: Press TV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :