A la Une

Les espoirs de PIB du T4 s’affaiblissent à mesure que le déficit commercial états-unien d’Amérique atteint son plus haut niveau depuis octobre 2008

Les espoirs d’une reprise du PIB au T4 pourraient être contrecarrés, car la balance commerciale des Etats-Unis d’Amérique a chuté à 53,1 milliards de dollars USA en décembre (plus que prévu de 52,1 milliards de dollars USA) après les déséquilibres commerciaux avec l’Europe et la Chine.

Le mois de décembre apporte également la révision annuelle et les données définitives pour 2017. Pour 2017, le déficit des biens et services s’est établi à 566,0 milliards de dollars USA, en hausse de 61,2 milliards de dollars USA par rapport à 504,8 milliards de dollars USA en 2016.

Les exportations se sont chiffrées à 2 329,3 milliards de dollars en 2017, en hausse de 121,2 milliards de dollars par rapport à 2016. Les importations se sont chiffrées à 2 895,3 milliards de dollars en 2017, en hausse de 182,5 milliards de dollars par rapport à 2016.

Et enfin, le déficit commercial excluant le pétrole à 49,84 milliards de dollars des USA en décembre – le plus grand déficit commercial jamais enregistré.

Répartition complète

Exportations

Les exportations de biens et de services ont augmenté de 3,5 milliards de dollars, ou 1,8%, en décembre pour s’établir à 203,4 milliards de dollars.

Les exportations de biens ont augmenté de 3,4 milliards de dollars et les exportations de services de 0,1 milliard de dollars.

L’augmentation des exportations de biens s’explique principalement par l’augmentation des fournitures et matériaux industriels (1,5 milliard de dollars) et des biens d’équipement (1,2 milliard de dollars).

L’augmentation des exportations de services s’explique principalement par l’augmentation des voyages (toutes fins confondues, y compris l’éducation) (0,1 milliard de dollars) et par l’entretien et la réparation

Importations

Les importations de biens et de services ont augmenté de plus de 6,2 milliards de dollars (2,5%) en décembre pour atteindre 256,5 milliards de dollars. Les importations de biens ont augmenté de 6,0 milliards de dollars et les importations de services ont augmenté de 0,3 milliard de dollars.

L’augmentation des importations de biens reflète principalement la hausse des biens de consommation (3,2 milliards de dollars), des véhicules automobiles, des pièces et des moteurs (1,1 milliard de dollars) et des biens d’équipement (0,8 milliard de dollars).

L’augmentation des importations de services s’explique principalement par l’augmentation des voyages (tous secteurs confondus, y compris l’éducation) (0,2 milliard de dollars) et des frais d’utilisation de la propriété intellectuelle (0,1 milliard de dollars).

Par Nation

Les chiffres de décembre montrent des excédents, en milliards de dollars, avec l’Amérique centrale et du Sud (3,7 dollars), Hong Kong (2,5 dollars), le Brésil (1,1 dollar), Singapour (0,9 dollar) et le Royaume-Uni (0,3 dollar). Des déficits ont été enregistrés en milliards de dollars avec la Chine (34,0), l’Union européenne (17,2), le Mexique (6,1), l’Allemagne (5,7), le Japon (5,5), l’Italie (3,7), la Corée du Sud (2,1), La France (2,1 dollars), Taiwan (1,6 dollar), le Canada (1,4 dollar), l’Arabie saoudite (0,6 dollar) et l’OPEP (0,5 dollar).

Le déficit avec l’Union européenne a augmenté de 3,8 milliards de dollars pour atteindre 17,2 milliards de dollars en décembre. Les exportations ont augmenté de 1,2 milliard de dollars pour atteindre 25,1 milliards de dollars et les importations ont augmenté de 4,9 milliards de dollars pour atteindre 42,3 milliards de dollars.

Le déficit avec la Chine a augmenté de 0,6 milliard de dollars pour atteindre 34,0 milliards de dollars en décembre. Les exportations ont augmenté de 1,1 milliard de dollars pour atteindre 11,9 milliards de dollars et les importations ont augmenté de 1,7 milliard de dollars pour atteindre 45,9 milliards de dollars.

* * *

Pas exactement ce que le président Trump espérait.

Traduction :Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Zero Hedge

La rhétorique de Trump impuissante contre l’augmentation du déficit commercial avec la Chine

  • L’écart entre les échanges de biens des États-Unis d’Amérique et le record de la puissance asiatique en 2017
  • Le président s’est plaint à plusieurs reprises de déficit avec la nation

Quoi qu’il en soit, le président Donald Trump ne peut contenir le déficit commercial gigantesque de l’Amérique avec la Chine.

L ‘écart commercial des USA dans les biens avec la puissance asiatique a bondi de 8,1% l’an dernier pour atteindre un record de 375 milliards de dollars, selon les données du Département du Commerce publiées mardi. Le déficit total des biens avec toutes les nations a gonflé du même pourcentage à 796 milliards de dollars.

Trump s’est plaint à plusieurs reprises du déficit commercial de l’Amérique avec la Chine, exprimant sa déception face au déficit croissant sur un récent appel téléphonique avec le président Xi Jinping. Le président des Etats-Unis d’Amérique a menacé une foule de mesures visant à contraindre la Chine, notamment des droits de douane sur les importations d’acier et d’aluminium et des sanctions pour l’utilisation abusive de la propriété intellectuelle des Etats-Unis d’Amérique.

Dans son premier discours sur l’état de l’Union la semaine dernière, Trump a déclaré que «l’ère de la reddition économique est terminée» et a promis de négocier de meilleurs accords commerciaux, et il a nommé la Chine comme étant un rival économique. La Chine a attisé les tensions cette semaine en lançant une enquête anti-subventions et anti-dumping sur le sorgho à grains des États-Unis d’Amérique.

Capture Deficits des USA par pays

Certains économistes disent qu’il sera difficile d’inverser le déséquilibre commercial avec la Chine sans réformes profondes qui changent l’équilibre entre l’investissement et l’épargne dans chaque pays. Les allégements fiscaux soutenus par les républicains et votés à la fin de l’année dernière pourraient exacerber le déficit commercial en stimulant le dollar, rendant les exportations des Etats-Unis d’Amérique plus chères et attisant la demande intérieure, ce qui stimulerait également les importations.

En 2017, les États-Unis d’Amérique ont enregistré des importations record en provenance de 47 pays, notamment la Chine. Les exportations des USA vers la Chine ont atteint un niveau record de 130 milliards de dollars, contre 116 milliards l’année précédente, bien que cela n’ait pas suffi à empêcher la croissance du déficit.

Les totaux des échanges de l’an dernier ne devraient pas atténuer la position des États-Unis d’Amérique sur l’Accord de libre-échange nord-américain. Le déficit des biens avec le Mexique a augmenté de 10 pour cent pour atteindre 71,1 milliards de dollars, ce qui a poussé le pays à passer l’Allemagne et le Japon au second rang, derrière la Chine. L’écart de biens avec le Canada a bondi d’environ 60% à 17,6 milliards de dollars, alors que le voisin du nord de l’Amérique est passé de la 16e à la 12e place. Les négociateurs des États-Unis d’Amérique, du Mexique et du Canada ont conclu leur sixième ronde de négociations sur un nouveau Nafta le mois dernier avec de modestes signes de progrès.

Cependant, le déficit des biens des Etats-Unis d’Amérique avec la Corée du Sud s’est rétréci de 17 pour cent à 22,9 milliards de dollars, faisant chuter la nation asiatique à la 10e place par rapport à la 8e place. Les Etats-Unis d’Amérique renégocient également leur accord de libre-échange avec la Corée du Sud en 2012. L’administration Trump demande des changements pour améliorer l’accès aux exportations des USA, y compris les automobiles.

Andrew Mayeda et Sho Chandra

– Avec l’aide de Chris Middleton

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Bloomberg

Lire aussi:

Un géant pétrolier qatari acquiert une participation de 25% dans un bloc pétrolier en Afrique du Sud

DOHA, 6 février (XINHUA) – La compagnie pétrolière publique Qatar Petroleum a annoncé avoir signé un accord avec Total pour acquérir une participation de 25% dans un bloc pétrolier au large des côtes de l’Afrique du Sud.

Après la transaction, Total détiendra une participation de 45% dans le bloc, dont 20% seront détenus par Canadian Natural Resources Ltd. et 10% par Main Street 1549 Proprietary Limited, selon un communiqué de presse publié lundi.

Situé dans le bassin d’Outeniqua, le bloc d’exploration 11B / 12B, à environ 175 km au large de la côte sud de l’Afrique du Sud, couvre une superficie d’environ 19 000 km2 avec des profondeurs allant de 200 à 1 800 mètres.

«Cet accord est une nouvelle étape de Qatar Petroleum qui incarne la vision d’étendre et de renforcer la position dominante du Qatar dans le domaine de l’énergie à travers le monde», a déclaré Saad Sherida Al-Kaabi, président et directeur général de Qatar Petroleum.

Fondée en 1974, Qatar Petroleum est responsable de toutes les affaires liées au pétrole et au gaz dans cette petite nation du Golfe.

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :