A la Une

La présence militaire des Etats-Unis d’Amérique dans la région de l’ANASE (ASEAN) pourrait causer des affrontements – Lavrov

© Sputnik/ Maxim Blinov

Moscou – L’augmentation de la présence militaire états-unienne d’Amérique dans la mer de Chine méridionale pourrait conduire à la résolution militaire de conflits territoriaux dans la région de l’ASEAN. Pyongyang n’envisage pas de faire des changements soudains par rapport à Séoul pendant les Jeux olympiques en cours en Corée du Sud, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

« La construction de l’aviation militaire des USA et la présence navale dans cette région peuvent objectivement, sinon intentionnellement, provoquer une dimension militaire de ces conflits territoriaux, je pense que ce sont des jeux très risqués. La Corée du Nord, bien qu’elle justifie sa présence militaire par la question nord-coréenne, mais aussi la mer de Chine méridionale, où la Chine négocie avec les pays de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE, ASEAN), a déclaré Lavrov au radiodiffuseur Rossiya 1.

Dans son interview, Lavrov a noté que l’Iran n’est pas le seul pays, qui étend un programme de missiles balistiques.

«Il y a d’autres pays dans la région avec de tels programmes, il faut considérer cela dans son ensemble, il n’est pas justifié de mélanger les affaires nucléaires avec les droits de l’homme et mettre la question à l’ordre du jour que l’Iran devrait arrêter de prendre certaines mesures dans la région … dans mon esprit, une approche franchement discriminatoire, biaisée et injustifiée peut être vue derrière ces actions des USA« , a déclaré M. Lavrov.

Les Îles Kouriles

Moscou est prêt à conclure un accord intergouvernemental avec Tokyo sur l’octroi au Japon de plus d’avantages dans la tenue d’activités économiques conjointes sur les îles Kouriles, a déclaré M. Lavrov.

«Nous sommes prêts à conclure un accord intergouvernemental sur la manière de développer plus efficacement ces activités économiques si les avantages existants qui ont déjà été accordés par nos soins ne suffisent pas. Nous attirons l’attention de nos collègues japonais sur le fait que les avantages qui existent déjà en Russie – les territoires du développement économique et social accéléré, le port franc de Vladivostok – sont plutôt attrayants, il n’est pas nécessaire de créer un organisme national qui a été proposé par certains de nos collègues», a souligné le ministre russe des Affaires étrangères.

Cinq projets sur les activités économiques conjointes dans les îles Kouriles ont déjà été créés, en particulier dans les domaines de l’aquaculture et du tourisme, a poursuivi M. Lavrov.

« Beaucoup de choses sont faites dans le domaine de l’économie, mais il y a encore beaucoup à faire: les liens humanitaires, l’échange des groupes de touristes sont de très haut niveau, il y a un besoin de renforcer la coopération. Idéalement, la coordination dans le domaine des politiques étrangères [est nécessaire] », a-t-il noté.

Moscou et Tokyo ont considérablement amélioré leurs relations, en particulier le dialogue politique de haut niveau qui est « en effet confiant, ouvert, amical et juste », a souligné M. Lavrov.

Pas de mouvement soudain de Pyongyang

Pyongyang n’a pas l’intention de faire de brusques changements par rapport à Séoul pendant les Jeux Olympiques en cours en Corée du Sud, a déclaré Sergueï Lavrov.

« Des accords ont été conclus entre le Nord et le Sud [Corée] au sujet de la participation de la délégation nord-coréenne, des athlètes, des groupes de danse [aux Jeux Olympiques.] Simultanément, des accords ont été conclus entre Pyongyang et Séoul. La Corée du Nord ne prévoit évidemment pas de mouvements brusques, au moins avant et pendant les Jeux Olympiques, mais nous avons entendu dire qu’aucun exercice militaire USA-Corée du Sud n’est prévu au moins avant le début des Jeux jusqu’à Mars », a déclaré Lavrov dans une interview avec le radiodiffuseur Rossiya 1.

Lavrov a [en outre] souligné que si ce processus de restriction objective et s’abstenant d’exercices et d’explosions gagne sa dynamique, il pourrait y avoir une chance de s’asseoir à la table des négociations. Lavrov a également réitéré la gravité du problème nucléaire nord-coréen.

« [Cela est grave] non seulement parce que nous nous intéressons au respect du régime de non-prolifération des armes nucléaires, mais parce que la question de l’énergie nucléaire nord-coréenne est utilisée pour accroître la présence militaire disproportionnée des États-Unis d’Amérique dans la région » a souligné le diplomate russe.

Washington a déclaré à la Russie qu’il était inacceptable d’agir conformément à cette approche, car contrairement aux lancements de missiles et d’essais nucléaires de la Corée du Nord, les exercices USA-Corée du Sud représentent une activité internationale légitime, a noté M. Lavrov.

Le ministre russe des Affaires étrangères a rappelé que la Russie et la Chine avaient proposé une initiative de double gel, selon laquelle la Corée du Nord ne procéderait pas à des essais nucléaires et de missiles, tandis que les Etats-Unis d’Amérique et leurs partenaires sud-coréens abandonneraient ou diminueraient les exercices militaires.

Projets mutuellement avantageux avec la Chine

La Russie poursuivra la tendance du développement de projets mutuellement bénéfiques avec la Chine dans divers domaines. Selon M. Lavrov, certains pays sont disposés à spéculer sur la question des relations Moscou-Pékin.

« La vie prouve que de telles spéculations sont inconsistantes, par exemple, considérons spécifiquement l’expérience de notre coopération économique avec la Chine au Moyen-Orient et en Sibérie orientale. » Si nous considérons les statistiques, et les choses qui sont mises en œuvre, il sera clair que nous ne faisons que développer des projets mutuellement bénéfiques, qui ne portent aucune menace pour l’intégrité territoriale de la Russie, et cette tendance se poursuivra », a déclaré M. Lavrov.

Selon l’Administration générale des douanes chinoises, en 2017, la rotation entre la Russie et la Chine a augmenté de 20,8% en glissement annuel pour atteindre plus de 84 milliards de dollars.

Le président russe Vladimir Poutine et son homologue chinois Xi Jinping ont déclaré 2018 et 2019 les années de coopération bilatérale.

Dans ses vœux de Nouvel An à Poutine, M. Xi a exprimé la volonté de la Chine de renforcer la confiance politique et stratégique entre Moscou et Pékin. Poutine, à son tour, a réitéré la disposition de la Russie à coopérer avec la Chine pour renforcer les liens stratégiques bilatéraux.

Iran Nuclear Deal

Commentant sur le Plan d’Action Complet Conjoint (PACC, PAGC), connu sous le nom d’accord nucléaire iranien, Lavrov a déclaré que cet accord est efficace.

«Les Américains ont un proverbe » si ce n’est pas cassé – ne pas réparer. » En réalité, cet accord n’est pas du tout «cassé» et il est très efficace, mais ils essayent de le «réparer», mais auparavant, ils essayent de le casser, ce qui est mauvais», a souligné M. Lavrov.

Le mois dernier, Trump a annoncé qu’il renoncerait à des sanctions contre l’Iran comme requis par le JCPOA, mais a déclaré que ce serait la dernière fois. En juillet 2015, l’Iran et le groupe de pays P5 + 1 – les États-Unis d’Amérique, la Russie, la Chine, la France et le Royaume-Uni plus l’Allemagne – ont signé le JCPOA. L’accord prévoit une levée graduelle des sanctions imposées à l’Iran en échange du maintien par Téhéran du caractère pacifique de son programme nucléaire.

LIRE AUSSI: L’Iran a présenté de nouveaux missiles lors des célébrations de la révolution islamique – Rapports

Les systèmes anti-missiles des USA entourent presque la Russie

« En général, les missiles des Etats-Unis d’Amérique sont déployés sur le territoire de la Corée du Sud et du et le Japon sous prétexte de la question nucléaire nord-coréenne. En même temps avec la section européenne du système antimissile mondial des États-Unis d’Amérique, qui peut être clairement vu sur les cartes, ce système étonnamment complet, par hasard ou non, entoure presque la Russie tout au long de son périmètre, et maintenant il vise en même temps la Chine », a déclaré M. Lavrov.

Il est dans notre intérêt de ne pas donner l’impulsion pour le renforcement de telles tendances, ce qui nécessite de siéger à la table des négociations, a noté le diplomate russe.

Les sanctions des Etats-Unis d’Amérique contre l’industrie russe de la défense représentent une concurrence déloyale et corrompue, a déclaré M. Lavrov. Le ministre russe des Affaires étrangères a qualifié ces actions des USA d' »expulsion brutale du marché, notamment avec le recours au chantage et aux ultimatums ».

LIRE PLUS: Gazprom Neft non affecté par les sanctions Oracle des USA contre le secteur pétrolier russe – PDG

« Par exemple, les sanctions contre notre industrie de la défense sont clairement une concurrence déloyale et corrompue, car parallèlement à l’introduction de ces sanctions, les Etats-Unis d’Amérique se dépêchent de demander à leurs ambassadeurs dans les pays d’Amérique latine, d’Asie et d’Afrique de refuser d’acheter notre équipement et nos armes militaires, en expliquant que les autorités des Etats-Unis d’Amérique compenseraient l’absence de l’équipement approprié dans tel ou tel pays », a déclaré Lavrov.

Fournir des armes létales à Kiev

« Nous ne pouvons pas interdire aux Etats-Unis d’Amérique de fournir quoi que ce soit, mais nous en tirerons certainement des conclusions: le fait que des représentants de Donetsk et de Luhansk, qui ont la possibilité de défendre leurs intérêts, les surveille de près est aussi un fait objectif. Je pense que cela devrait également être pris en compte », a déclaré Lavrov.

Selon Lavrov, Washington essaie d’impliquer des affaires similaires à des pays comme la Pologne et les pays baltes, qui ont l’habitude de montrer des sentiments anti-russes, cependant, les pays européens « solides » sont contre ces livraisons d’armes aux autorités ukrainiennes.

« L’Europe ne se tait pas, cependant, ses objections sont calmes et non publiques … Selon nos données, les grands Etats européens solides sont parfaitement conscients du danger, que de telles actions peuvent causer, et ils essayent de ramener leurs voisins à la raison, parce que les Américains, avec les Canadiens, ont déjà commencé à se livrer à ces fournitures. Et cela est regrettable », a souligné le ministre.

Plus tôt en février, le ministre ukrainien de la Défense, Stepan Poltorak, s’est entretenu avec le secrétaire à la Défense des USA, Jim Mattis, et a déclaré que les deux parties avaient « compris » la question du transfert des armes défensives des Etats-Unis d’Amérique vers l’Ukraine.

Fin décembre, la porte-parole du département d’Etat des USA, Heather Nauert, a déclaré que les Etats-Unis d’Amérique envisageaient de fournir une assistance militaire à l’Ukraine afin qu’elle puisse protéger son intégrité territoriale de manière purement défensive et ne violerait pas les accords de paix de Minsk. En particulier, les médias des USA ont suggéré que Washington prévoyait de fournir 210 missiles antichars Javelin et 35 lanceurs à Kiev. En janvier, le président ukrainien Petro Porochenko a déclaré que l’Ukraine s’attendait à recevoir des armes défensives des États-Unis d’Amérique en 2018.

La Russie a mis en garde à plusieurs reprises contre les livraisons d’armes meurtrières à l’Ukraine, affirmant que de telles actions exacerberaient le conflit dans la région orientale du Donbass.

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :