A la Une

Le protectionnisme ne suffit plus : les agences de renseignement des USA mettent encore en garde contre l’achat de téléphones Huawei et ZTE

Les choses semblent toujours sombres pour les projets de Huawei de conquérir le marché des Etats-Unis d’Amérique. Plus tôt cette semaine, une demi-douzaine de hauts responsables des agences de renseignement, dont le FBI, la CIA et la NSA, ont réaffirmé les inquiétudes concernant la surveillance de l’entreprise et du fabricant de smartphones chinois ZTE.

Tout cela n’a rien de nouveau, bien sûr. Les problèmes des entreprises remontent au moins à 2012, quand un comité de renseignement de la Chambre a cité à la fois les risques de sécurité potentiels et les liens étroits avec le gouvernement chinois. L’année suivante, ils ont tous deux été interdits de vendre des produits au gouvernement des Etats-Unis d’Amérique.

Le directeur du FBI Chris Wray a fait écho à ces inquiétudes lors d’une audition mardi, déclarant: « Nous sommes profondément préoccupés par les risques de permettre à toute entreprise ou entité qui est redevable à des gouvernements étrangers qui ne partagent pas nos valeurs réseaux. »

Huawei a ensuite émis une réponse, accusant le gouvernement d’«inhiber [son] activité sur le marché des USA» et ajoutant: «Huawei est digne de confiance des gouvernements et des clients dans 170 pays et ne présente aucun risque de cybersécurité plus important que tout fournisseur de TIC, partageant comme nous le faisons des chaînes d’approvisionnement mondiales communes et des capacités de production. »

La lettre a fait écho aux déclarations d’un Richard Yu furieux sur scène le mois dernier au CES. « Nous avons gagné la confiance des transporteurs chinois », a fulminé Yu lors du discours de la compagnie. « Nous avons également gagné des places sur tous les transporteurs européens. »

Ce discours spontané est venu après qu’une affaire AT & T soit tombée à travers la dernière seconde, apparemment à la demande des mêmes législateurs mettant en garde contre l’achat du matériel de l’entreprise. Ce fut un gros coup pour la compagnie, étant donné que la majorité des achats de téléphones des USA passent toujours par des transporteurs.

Pendant ce temps, Huawei a tenté de doubler sur les détaillants non-transporteurs ici les États. Cette poussée agressive a toutefois plongé l’entreprise dans une eau encore plus chaude, alors que de fausses critiques pour son produit phare, le Mate 10 Pro, auraient fait surface sur le site Web de Best Buy, apparemment lié à un concours sur Facebook encouragé par Huawei.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Tech Crunch

1 Comment on Le protectionnisme ne suffit plus : les agences de renseignement des USA mettent encore en garde contre l’achat de téléphones Huawei et ZTE

  1. josephhokayem // 14 février 2018 à 17:59 // Réponse

    A reblogué ceci sur josephhokayem.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :