A la Une

La Russie « n’est pas une menace », l’expansion de l’OTAN « dilue l’efficacité » du bloc – ex-secrétaire à la défense des Etats-Unis d’Amérique à RT

PHOTO DE ICHIER. Véhicules d’assaut amphibie de la marine des Etats-Unis d’Amérique près de Ventspils, en Lettonie. © Ints Kalnins / Reuters

L’expansion rapide de l’OTAN n’a pas nécessairement renforcé l’alliance et les Etats-Unis d’Amérique devraient repenser leur hostilité envers la Russie, a déclaré l’ancien secrétaire à la Défense des Etats-Unis d’Amérique, William Perry, sur le programme SophieCo de RT.

Perry, qui a précédemment déclaré que l’expansion de l’OTAN pendant son mandat de secrétaire à la défense était une erreur et largement responsable de la confrontation entre Moscou et Washington, a déclaré à Shevardnadze de RT qu’il était sceptique que l’intégration de la Macédoine ou du Monténégro alliance dans l’OTAN bénéficierait l’alliance « défensive »

« Vous pouvez argumenter que vous diluez l’efficacité de l’organisation si vous y mettez trop de pays. Donc, je pense que nous sommes probablement soit à la fin ou presque à la fin de l’expansion », a déclaré Perry. Il a ajouté qu’il était presque certain que l’OTAN a abandonné toute idée d’expansion en Ukraine. Exhortant Washington et Moscou à « cesser de voir le pire » l’un de l’autre, Perry a déclaré à Shevardnadze qu’il « ne voit pas la Russie comme une menace pour les Etats-Unis d’Amérique et menaçant une guerre avec les Etats-Unis d’Amérique ».

Bien qu’il reconnaisse que les deux pays ne sont pas d’accord sur un certain nombre de questions clés, y compris la réunification de la Crimée avec la Russie, Perry a néanmoins soutenu que Washington et Moscou partagent des intérêts communs mieux servis par la coopération bilatérale. « Je comprends qu’il est difficile d’avoir de la diplomatie quand vous traitez des domaines dans lesquels vous êtes fondamentalement en désaccord. Mais il y a aussi beaucoup de problèmes que nous avons en commun », a déclaré Perry.

« Ni les Etats-Unis d’Amérique ni la Russie ne veulent une guerre nucléaire. Ni les États-Unis d’Amérique ni la Russie ne veulent de terrorisme nucléaire. Ni les États-Unis d’Amérique ni la Russie ne veulent la prolifération nucléaire. Nous avons donc des domaines dans lesquels nous avons des ententes solides et importantes. Nous devrions travailler ensemble dans ces domaines pour solidifier les points sur lesquels nous sommes d’accord. C’est donc un potentiel que nous n’exploitons pas. »

Bien que la Russie et la Chine aient récemment été désignées par le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique comme le plus grand défi aux intérêts nationaux des Etats-Unis d’Amérique, Perry a déclaré qu’il n’était pas d’accord avec le « jugement » du Pentagone et pensait que Washington devrait plutôt renforcer ses relations avec la Russie.

LIRE PLUS: Les Russes arrivent! Envoyez de l’argent rapidement!

«Il n’y a aucune raison pour que les Américains et les Russes soient hostiles les uns aux autres. Il y a une histoire d’amitié et de travail ensemble. Pendant la période où j’étais secrétaire à la Défense, nous avions des troupes qui travaillaient ensemble en Bosnie. Nous avions des soldats états-uniens d’Amérique et russes qui marchaient ensemble à pied en Bosnie et cela fonctionnait très bien. Nous avons également travaillé avec l’establishment nucléaire russe au démantèlement des armes nucléaires. Pendant cette période, nous avons démantelé 8 000 armes nucléaires: 4 000 – les États-Unis d’Amérique et 4 000 – l’ex-Union soviétique», a déclaré M. Perry.

« Nous avons donc travaillé ensemble pour le bénéfice. Cela peut être fait, cela devrait être fait, et j’aimerais y revenir. Au lieu de nous inquiéter de ce qui pourrait arriver dans 10 ans, ce qui pourrait arriver si la Russie devenait hostile aux États-Unis d’Amérique, nous devrions nous concentrer sur la façon dont nous continuons à bâtir sur cette relation positive et coopérative. »

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Sénateur russe: les USA préparent une «mauvaise surprise»

© AFP 2018 Staff

Les allégations américaines selon lesquelles la Russie violerait les obligations de réduire son arsenal nucléaire sont infondées, a déclaré Victor Bondarev, membre du Conseil de la Fédération. Selon lui, ces accusations visent à cacher des actions ultérieures des États-Unis.

Les accusations du Pentagone à l’adresse de la Russie, selon lesquelles elle n’entendrait pas réduire le nombre de ses armes nucléaires, sont infondées et témoignent de l’intention des États-Unis de violer eux-mêmes les normes internationales et de déclencher éventuellement un nouveau tour dans la guerre hybride, a déclaré Victor Bondarev, président de la commission de défense et de sécurité du Conseil de la Fédération de la Russie.

John Hyten, commandant de l’United States Strategic Command, a indiqué vendredi que les déclarations de la Russie concernant sa volonté de réduire le rôle des armes nucléaires allaient en contradiction avec les mesures prises concrètement par la Russie et qualifiées de menace par les États-Unis.

«La Russie respecte ses obligations en conformité avec le traité de réduction des armes nucléaires. Le nombre de nos ogives nucléaires sur tous les vecteurs correspond entièrement aux exigences du New START», a souligné M.Bondarev.

Selon lui, en portant des accusations infondées contre d’autres pays, les États-Unis «libèrent leurs mains afin d’effectuer des actions illicites étant contraires aux normes internationales». Le sénateur russe estime que les dernières accusations du Pentagone pourraient cacher «une mauvaise surprise dans le développement de la guerre hybride».

Le dernier traité sur la réduction des armes stratégiques, connu également comme le New START, a été conclu par la Russie et les États-Unis en 2009. Le 5 février le ministère russe des Affaires étrangères et le département d’État américain ont annoncé l’accomplissement de leurs obligations en conformité avec cet accord qui doit expirer en 2021. Les États-Unis et la Russie n’ont pas encore décidé d’entamer les négociations concernant sa possible prolongation ou la signature d’un nouveau traité.

Source : Sputnik News – France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :