A la Une

Yandex lance son propre service d’autopartage

© Dmitry Serebryakov/TASS

L’autopartage est une composante des géo-services Yandex

La société russe Yandex a lancé un service d’autopartage à Moscou et dans la région de Moscou via l’application Yandex.Drive, a annoncé mercredi la compagnie. La flotte de véhicules Yandex totalise 750 véhicules pour le moment et continuera de croître, selon le rapport.

Yandex qui prévoyait de lancer un service d’autopartage interne est devenu connu dès Décembre 2017. L’application de partage de voiture Yandex.Drive a été mis à disposition pour le téléchargement sur iOS et Android en Décembre dernier.

« L’autopartage est déjà devenu une partie de l’infrastructure de transport dans de nombreuses villes et nous pensons donc que notre expertise et nos technologies dans le domaine des transports contribueront à son développement en Russie », a déclaré Roman Chernin, responsable des géo-services de Yandex.

Le prix du leasing de voiture par minute via le Yandex.Drive commencera à partir de cinq roubles (0,08 $) et sera entraîné par le trafic et la demande de voitures. En outre, un taux fixe avec le prix du voyage calculé à l’avance sera bientôt lancé en mode test. Tous les tarifs comprennent le coût de l’essence, du stationnement et de l’assurance.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : TASS

Notre commentaire

Voici un rapport (ci-dessous) non professionnel, politiquement orienté et motivé, qui ne souligne pas les immenses dégâts occasionnés par le piratage de la NSA dans les économies mondiales et ne l’insère absolument pas dans les résultats de son étude. Il apparaît qu’aux Etats-Unis d’Amérique, il n’existe pas de cybercriminels, ce qui est totalement faux. Il serait intéressant que d’autres organismes comme Kaspersky, Global Security, Norton ou autres sortent également leurs rapports.

MIRASTNEWS

La cybercriminalité mondiale coûte 600 milliards de dollars par an: étude

Le coût annuel de la cybercriminalité a atteint 600 milliards de dollars dans le monde entier, alimenté par la sophistication croissante des pirates informatiques et la prolifération des marchés criminels et des cryptomonnaies, ont indiqué des chercheurs aujourd’hui.

Un rapport produit par le cabinet de sécurité McAfee avec le Centre d’études stratégiques et internationales a révélé que le vol de propriété intellectuelle représente environ un quart du coût de la cybercriminalité en 2017.

La Russie, la Corée du Nord et l’Iran sont les principales sources de hackers ciblant les institutions financières, tandis que la Chine est la plus active dans le cyberespionnage, selon le rapport.

Les chercheurs ont déclaré que le rançongiciel est l’élément de la cybercriminalité qui connaît la croissance la plus rapide, aidé par la disponibilité facile des marchés offrant des services de piratage.

Le rapport mondial de recherche intervient quelques jours après la publication par la Maison Blanche d’un rapport montrant que les cyberattaques ont coûté aux Etats-Unis d’Amérique entre 57 et 109 milliards de dollars en 2016, tout en mettant en garde contre un effet de «débordement» pour l’ensemble de l’économie si certains secteurs sont touchés.

Globalement, les criminels utilisent les mêmes outils pour le vol de données ou d’identité, les piratages bancaires et autres méfaits cyber, avec l’anonymat préservé en utilisant Bitcoin ou autre crypto-monnaie.

«Le monde numérique a transformé presque tous les aspects de nos vies, y compris le risque et le crime, afin que le crime soit plus efficace, moins risqué, plus rentable et jamais plus facile à exécuter», a déclaré Steve Grobman, directeur de la technologie chez McAfee.

Le vice-président du CSIS, James Lewis, a quant à lui déclaré que les risques géopolitiques de la cybercriminalité sont un élément clé de ces attaques.

« Notre recherche a confirmé que la Russie est le leader de la cybercriminalité, reflétant la compétence de sa communauté de hackers et son mépris pour l’application de la loi occidentale », a déclaré Lewis.

« La Corée du Nord est la deuxième ligne, car la nation utilise le vol de cryptomonnaie pour aider à financer son régime, et nous voyons maintenant un nombre croissant de centres de cybercriminalité, non seulement la Corée du Nord mais aussi le Brésil, l’Inde et le Vietnam. »

Le dernier rapport de McAfee-CSIS a suggéré que les coûts de la cybercriminalité étaient en hausse par rapport à une estimation de 445 milliards USD en 2014.

«La cybercriminalité reste trop facile, car de nombreux utilisateurs technologiques ne prennent pas les mesures de protection les plus élémentaires et de nombreux produits technologiques manquent de défenses adéquates, tandis que les cybercriminels utilisent à la fois la technologie simple et avancée pour identifier les cibles, automatiser la création et la livraison de logiciels, et la monétisation facile de ce qu’ils volent », a indiqué le rapport.

L’étude n’a pas tenté de mesurer le coût de toutes les activités malveillantes sur Internet, mais s’est concentrée sur la perte de données commerciales exclusives, la fraude en ligne et les crimes financiers, la manipulation des entreprises cotées en bourse, la cyberassurance et la réputation.

(Cette histoire n’a pas été éditée par le personnel de Business Standard et est générée automatiquement à partir d’un flux syndiqué.)

Traduction : MIRASTNEW

Source: BUSINESS STANDARD

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :