A la Une

Washington cherche-t-il absolument la guerre? – Il n’exclut pas une frappe contre l’armée syrienne et provoque la Corée du Nord

© AFP 2018 SAUL LOEB

Washington n’exclut pas une frappe contre l’armée syrienne

Les États-Unis continuant d’accuser Damas de recours aux armes chimiques, une nouvelle frappe contre les forces syriennes n’est pas exclue, selon l’ambassadeur américain à l’Onu.

Washington n’exclut pas le recours à la force contre l’armée gouvernementale en Syrie, a déclaré l’ambassadeur des États-Unis à l’Onu Nikki Haley au cours de son intervention jeudi à l’Université de Chicago.

«La solution militaire n’est pas exclue dans n’importe quelle situation. Nous ne voulons pas être au centre du conflit syrien, mais nous voulons faire tout ce qui est possible pour protéger la population des armes chimiques», a-t-elle indiqué.

Les États-Unis continuent de faire pression sur la Russie qui, selon Mme Haley, «couvre» le gouvernement du Président Bachar el-Assad et empêche l’acheminement de l’aide humanitaire dans la Ghouta orientale.

La diplomate n’a pas exclu que Washington puisse frapper à nouveau la Syrie, comme en avril 2017, si les informations sur l’utilisation d’armes chimiques se confirment.

Le leader syrien «est sur la corde raide», a affirmé la responsable.

Fin janvier, le secrétaire d’État américain Rex Tillerson a accusé les autorités syriennes d’avoir utilisé des armes chimiques contre des civils dans la Ghouta orientale. Moscou, selon Washington, fait tout pour protéger le pouvoir de Bachar el-Assad qui continuerait à avoir recours aux armes chimiques.

Moscou a rétorqué que les accusations américaines se fondaient uniquement sur des rumeurs, des publications sur les réseaux sociaux et des témoignages de terroristes.

Les autorités syriennes ont à plusieurs reprises démenti tout recours aux armes chimiques contre les civils ainsi que contre les terroristes, en soulignant que l’ensemble des arsenaux chimiques syriens avaient été retirés du pays sous contrôle de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC).

Source : Sputnik News – France

Les USA prêts à un coup épouvantable contre la Corée du Nord

© REUTERS/ Damir Sagolj

Ça y est: bien que Pyongyang se comporte le plus pacifiquement possible grâce à sa participation aux JO et au rapprochement avec le Sud, l’administration Trump a prévu d’annoncer vendredi des sanctions «plus dures que jamais» contre la Corée du Nord.

Les États-Unis annonceront les sanctions les plus dures prises jusqu’à présent contre la Corée du Nord pour mettre fin à ses programmes nucléaire et balistique.

Le Président Trump devrait évoquer ces nouvelles sanctions vendredi matin lors d’un discours devant le Conservative Political Action Conference (CPAC), grand-messe annuelle des conservateurs américains, avant que le département du Trésor n’en dévoile les détails plus tard dans la journée, selon Reuters.

Auparavant, lors d’une visite officielle au Japon, le vice-Président américain Mike Pence avait prévenu qu’il fallait attendre les «sanctions américaines les plus dures à l’encontre de la Corée du Nord».

«J’annonce que les États-Unis dévoileront bientôt les sanctions économiques les plus dures et les plus agressives jamais imposées à la Corée du Nord et nous continuerons d’isoler la Corée du Nord jusqu’à ce qu’elle abandonne définitivement ses programmes nucléaire et de missiles balistiques», avait-il alors déclaré.

Le 23 décembre dernier, le Conseil de sécurité de l’Onu a adopté de nouvelles sanctions à l’égard de Pyongyang en réponse au tir de missile balistique effectué le 29 novembre. Le document adopté limite l’approvisionnement en pétrole de la Corée du Nord et exige que tous les pays accueillant des travailleurs nord-coréens les expulsent.Il s’agit du neuvième train de sanctions onusiennes particulièrement drastiques contre Pyongyang. Les trois derniers avaient été adoptés sous l’impulsion de Washington après des essais de missiles et un test nucléaire menés par la Corée du Nord.

Source : Sputnik News – France

La couverture par les médias des combats dans la Ghouta pose certaines questions selon Moscou

L’armée syrienne combat des groupes armés retranchés dans la Ghouta, à l’est de Damas/© Amer Almohibany Source: AFP

De nombreux journalistes s’acharnent à présenter l’offensive de l’armée syrienne dans la Ghouta comme un acte barbare, sans jamais rappeler les motivations de Damas ni l’identité de ses adversaires. La Russie déplore une «psychose» médiatique.

Après que la Russie a opposé son veto à une résolution portée par les Occidentaux le 22 février, qui réclamait un cessez-le-feu de 30 jours pour permettre l’accès humanitaire à la Ghouta orientale, de nombreux médias se sont abstenus de rapporter les arguments de Moscou justifiant cette opposition. Selon le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, le but réel de cette résolution était de faire porter la responsabilité des bombardements à l’armée syrienne et de dédouaner les groupes armés antigouvernementaux. D’autres médias sont allés jusqu’à affirmer que Moscou «paralys[ait] la communauté internationale», ou encore que «les Russes n’[avaient] strictement rien à faire des appels à la raison».

Visible dans une certaine presse francophone, cette tendance est encore plus marquée dans les médias anglo-saxons. Ainsi, le New York Times dénonce la «barbarie» de l’armée syrienne, tandis que le Guardian se lance dans une comparaison entre la Ghouta et le massacre de Srebenica perpétré en 1995, en pleine guerre de Bosnie.

Entre partialité dissimulée et déformation des faits, cette couverture des événements a été dénoncée par l’ambassadeur russe à l’ONU, Vassily Nebenzia. «Il est grand temps de parler ouvertement de ce qui se passe dans cette banlieue de Damas : la psychose de masse attisée par les médias mondiaux, qui s’appliquent ces derniers jours à diffuser de manière coordonnée les mêmes rumeurs, est loin de favoriser la compréhension de la situation», a-t-il déploré lors de la réunion du Conseil de sécurité consacrée à la situation dans la Ghouta orientale le 22 février.

Selon Vasilly Nebenzia, les techniques mises en place dans cette bataille de l’information rappellent celles déjà mises en oeuvre à l’époque de la bataille d’Alep : «C’est un scénario de propagande catastrophiste», a-t-il estimé. «L’impression qui se dégage, après avoir regardé la couverture médiatique des événements en Ghouta orientale est que cette région est exclusivement composée d’hôpitaux», s’est-il étonné, faisant référence aux différentes voix accusant la Syrie de tuer volontairement les civils en frappant délibérément des hôpitaux. «Or, c’est une technique bien connue de la guerre d’information : c’est un fait bien connu que les combattants installent leurs bastions à l’intérieur d’hôpitaux et d’écoles», a-t-il souligné.

Le 18 février, les forces gouvernementales syriennes ont lancé une vaste opération militaire avec pour objectif de mettre en échec, dans la Ghouta orientale, les différents groupes islamistes qui y sont encore présents, notamment Jaysh al-Islam, le Front al-Nosra, Ahrar al-Sham ou encore Faylaq al-Rahmane.

Source: RT France

Les USA, une menace pour la paix dans la péninsule coréenne

Des drapeaux nord-coréens flottent derrière le leader Kim Jong-un. ©Sputnik

Le Comité nord-coréen pour la paix a mis en garde contre les exercices militaires conjoints organisés par les USA et le Japon. Selon le Comité ces mesures haineuses nuiront à la bonne entente entre les deux Corées.

« Nuisant à l’atmosphère améliorée des relations intercoréennes et des efforts de paix dans la péninsule, ces manœuvres sont une mesure belliqueuse et provocatrice qui pourrait être l’étincelle d’un conflit », a déclaré le Comité nord-coréen pour la paix tout en qualifiant la démarche d’acte de « sauvage et de gangster ».

Le Japon et les USA entament ce vendredi 23 février, des exercices militaires qui vont durer une semaine.

Durant ces derniers mois, des délégations nord-coréennes de haut niveau se sont entretenus avec les autorités de Séoul au sujet de la participation de Pyongyang au Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang. Ainsi, Kim Yo-jong, la sœur du dirigeant Kim Jong-un, accompagnée d’une délégation de haut niveau, a participé à la cérémonie d’ouverture des JO et a effectué plusieurs rencontres jugées positives avec les autorités sud-coréennes.

La Corée du Nord prétend que le développement de son programme balistique et nucléaire a pour objectif d’établir l’équilibre face à la puissance américaine. Or, suite à la décision des deux Corées d’atténuer leurs tensions, Pyongyang a cessé ses essais nucléaires et balistiques.

Cependant, Washington tient à organiser des exercices militaires conjoints avec le Japon et la Corée du Sud à proximité de la péninsule.

Source: Press TV

Système S-400: Washington lance une mise en garde à Bagdad

Système russe de défense antiaérienne S-400. ©Sputnik

La Maison Blanche a mise en garde l’Irak et les autres pays contre les répercussions de la conclusion d’un contrat d’achat d’armes russes. 

Interrogé sur l’achat éventuel par Bagdad de systèmes sol-air russes S-400, la porte-parole du département d’État américain, Heather Nauert, s’est exprimée en ces termes: « Les États-Unis expliqueront à plusieurs pays dont l’Irak, le contenu de la « loi pour contrer les adversaires de l’Amérique au moyen de sanctions » (CAATSA) et les répercussions de la conclusion de contrat de défense avec la Russie », rapporte Russia Today.

Heather Nauert ©AFP

« Je ne sais pas si un contrat a été conclu entre la Russie et l’Irak sur les systèmes S-400 », a-t-elle déclaré.

Plus tôt, l’ambassadeur de Russie en Irak, Maxim Maximov, avait déclaré que Bagdad avait proposé de nouveaux achats d’armes russes, y compris des systèmes S-400.

Source: Press TV

1 Trackback / Pingback

  1. Les Etats-Unis d’Amérique veulent vaincre par des décisions unilatérales, faille-t-il soutenir leurs politiques de sanctions, de coups bas et guerres globalisées, au Conseil de sécurité des Nations Unies et à l’ONU ? – MIRASTNEWS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :