A la Une

« À court d’action militaire », les USA et les alliés asiatiques cherchent à réprimer en haute mer les évadés de sanctions contre la Corée du Nord

Washington a parlé au Japon, à la Corée du Sud, à l’Australie et à Singapour de la nécessité de coordonner un effort qui irait plus loin que jamais pour essayer de restreindre l’utilisation du commerce maritime par Pyongyang.

L’administration Trump et ses principaux alliés se préparent à élargir les interceptions de navires soupçonnés de violer les sanctions contre la Corée du Nord, un plan qui pourrait inclure le déploiement de forces de la Garde côtière des Etats-Unis d’Amérique pour arrêter et fouiller les navires dans les eaux de la région. Washington a discuté avec des partenaires régionaux, notamment le Japon, la Corée du Sud, l’Australie et Singapour, à propos de la coordination d’une répression renforcée que jamais auparavant, dans une tentative de comprimer l’utilisation du commerce maritime par Pyongyang pour alimenter son programme de missiles nucléaires, plusieurs responsables ont déclaré à Reuters.

Alors que les navires suspects ont été interceptés auparavant, la stratégie émergente élargirait la portée de ces opérations mais n’aboutirait pas à imposer un blocus naval à la Corée du Nord. Pyongyang a averti qu’il considérerait un blocus comme un acte de guerre.

La stratégie appelle à un suivi plus rapproché et à une éventuelle saisie des navires soupçonnés de transporter des pièces d’armes interdites et d’autres marchandises prohibées en provenance ou à destination de la Corée du Nord, selon les responsables, qui ont parlé sous couvert d’anonymat. Selon l’ampleur de la campagne, les Etats-Unis d’Amérique pourraient envisager de renforcer la puissance navale et aérienne de leur Commandement du Pacifique, ont-ils ajouté.

Capture Le président des Etats-Unis d_Amérique Donald Trump

Le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. L’administration Trump a lancé un radeau de sanctions sévères contre la Corée du Nord, ciblant les navires et les entreprises maritimes qui enfreignent les restrictions. Photo: AFP

L’initiative menée par les Etats-Unis d’Amérique, qui n’a pas été rapportée précédemment, montre l’urgence croissante de Washington à forcer la Corée du Nord dans les négociations sur l’abandon de ses programmes d’armement, ont indiqué les officiels.

La Corée du Nord ne sera peut-être qu’à quelques mois du développement d’un missile à pointe nucléaire capable de frapper la partie continentale des États-Unis d’Amérique, en dépit des sanctions internationales existantes qui, parfois, ont été contournées par la contrebande et les transferts de navire à bateau en mer de marchandises interdites, selon les responsables.

«Il ne fait aucun doute que nous devons tous faire plus, à moins d’une action militaire directe, pour montrer [au dirigeant nord-coréen] Kim Jong-un que nous voulons dire des choses. Officiel de la Maison Blanche.»

« Il ne fait aucun doute que nous devons tous faire plus, sans action militaire directe, pour montrer [au dirigeant nord-coréen] Kim Jong-un que nous voulons dire des choses », a déclaré un haut responsable de l’administration.

La Maison Blanche a refusé de commenter officiellement.

L’effort pourrait cibler les navires en haute mer ou dans les eaux territoriales des pays qui choisissent de coopérer. Cependant, on ne sait pas dans quelle mesure la campagne pourrait s’étendre au-delà de l’Asie.

Washington a sanctionné vendredi des dizaines d’autres compagnies et navires liés au commerce maritime nord-coréen et a exhorté les Nations Unies à dresser une liste noire des entités, une mesure qui visait à mettre fin aux activités illicites de contrebande maritime de la Corée du Nord pour obtenir du pétrole et vendre du charbon.

Des sanctions plus sévères et une approche plus affirmée en mer pourraient faire monter les tensions à un moment où la diplomatie fragile entre la Corée du Nord et la Corée du Sud a pris de l’ampleur. Cela permettrait également d’étendre les ressources militaires des Etats-Unis d’Amérique nécessaires ailleurs, ce qui pourrait entraîner de nouveaux coûts massifs et des doutes sur les carburants dans certains pays de la région.

L’initiative, qui est encore en cours d’élaboration, serait confrontée à des défis qui risqueraient de déclencher des représailles nord-coréennes et de diviser la communauté internationale.

Les plus lourdes sanctions nord-coréennes de Trump à l’encontre de près de 60 navires et entreprises – de nombreux Chinois

La Chine et la Russie, qui ont bloqué les efforts des Etats-Unis d’Amérique à l’ONU pour obtenir l’approbation du recours à la force dans les opérations d’interdiction nord-coréennes, sont susceptibles de s’opposer à de nouvelles actions si elles voient les Etats-Unis d’Amérique comme outrepassant les mesures. Un fonctionnaire chinois, s’exprimant sous le couvert de l’anonymat, a déclaré que de telles mesures ne devraient être prises que sous les auspices des Nations Unies.

Mais on s’attend à ce que bientôt Washington commence à augmenter graduellement de telles opérations même si les discussions avec les alliés ne sont pas terminées, selon le haut fonctionnaire des USA.

Les experts des Etats-Unis d’Amérique développent des arguments juridiques pour en faire plus pour arrêter les sanctions contre les navires, citant la dernière résolution du Conseil de sécurité de l’ONU qui, selon eux, a ouvert la porte en appelant les Etats à inspecter les navires suspects en haute mer ou dans leurs eaux.

Washington élabore également des règles d’engagement visant à éviter la confrontation armée en mer, ont indiqué les responsables.

Capture Le secrétaire au Trésor des USA Mnuchin

Le secrétaire au Trésor des USA Mnuchin s’adresse aux médias sur les nouvelles sanctions de l’administration Trump en Corée du Nord. Photo: AFP

Le secrétaire au Trésor des Etats-Unis d’Amérique, Steve Mnuchin, a déclaré aux journalistes à Washington vendredi que les Etats-Unis d’Amérique n’excluent pas les navires d’embarquement pour les inspections.

Mais les responsables des Etats-Unis d’Amérique ont déclaré en privé que de telles actions, en particulier l’utilisation des équipes d’embarquement, seraient décidées au cas par cas et avec la plus grande prudence.

Certains responsables des USA pensent que le risque pourrait être minimisé si les garde-côtes, qui ont moins de puissance de feu et qui participent techniquement à des missions d’application de la loi, sont utilisés dans certains cas plutôt que dans des navires de guerre.

Les garde-côtes ont refusé d’indiquer s’ils pouvaient déployer des navires dans la région Asie-Pacifique, mais ont reconnu leurs liens avec les pays de la région.

«Les futurs déploiements de navires dépendront des objectifs de la politique étrangère des États-Unis d’Amérique et de la disponibilité opérationnelle de nos actifs», a déclaré le porte-parole, le capitaine de corvette Dave French.

«Plus nous avons de partenaires, plus nous avons de ressources à consacrer à l’effort. Chris Ford.»

Un haut responsable du gouvernement sud-coréen a déclaré qu’il y avait eu des discussions sur des « interdictions maritimes intensifiées », notamment lors d’une réunion des ministres des Affaires étrangères à Vancouver le mois dernier où le secrétaire d’Etat des Etats-Unis d’Amérique Rex Tillerson a pressé ses homologues.

« Nous discutons avec différents pays, y compris les Etats-Unis d’Amérique et la Corée du Sud, de la mise en œuvre complète des sanctions, mais je n’ai pas entendu parler de créer un cadre ou une coalition », a déclaré un responsable du ministère japonais de la Défense.

L’administration Trump a également demandé une plus grande coopération de la part des pays d’Asie du Sud-Est qui ont peu de capacités militaires, mais qui sont considérées comme des sources de renseignements sur les mouvements de navires, ont indiqué des responsables des Etats-Unis d’Amérique.

«Plus nous avons de partenaires, plus nous avons de ressources à consacrer à l’effort», a déclaré Chris Ford, secrétaire d’État adjoint à la sécurité internationale et à la non-prolifération. Il a refusé de parler de discussions avec des pays spécifiques.

Washington est particulièrement intéressé par la détection de transferts maritimes de marchandises interdites, ce dont la Corée du Nord a de plus en plus recours, car les navires ont dû faire face à un examen plus minutieux de leur cargaison dans les ports asiatiques.

Fausse Sœur: Pence claque Kim Yo-jong, frère de Kim Jong-un, dans le cadre de la famille «mal, meurtrière, tyrannique»

Reuters a rapporté en décembre que les pétroliers russes avaient fourni du carburant à la Corée du Nord en mer en violation des sanctions. Washington a également déclaré à l’époque qu’il existait des preuves que des navires de plusieurs pays, dont la Chine, s’étaient livrés à l’expédition de produits pétroliers et de charbon. La Chine a nié l’allégation.

L’interception par les Etats-Unis d’Amérique de navires à proximité des eaux chinoises risque fort d’être évitée, en faveur d’une déclaration aux autorités chinoises de cargaisons interdites à bord et leur demandant de faire l’inspection, a indiqué un responsable.

« Il est probablement impossible de tout arrêter, mais vous pouvez augmenter le coût pour la Corée du Nord », a déclaré David Shear, ancien secrétaire adjoint à la défense pour l’Asie sous le président Barack Obama.

Cet article est paru dans l’édition imprimée du South China Morning Post sous le titre: Les États-Unis d’Amérique se préparent à la répression contre les fraudeurs

Traduction : MIRASTNEWS

Source : South China Morning Post

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :