A la Une

Huawei dit que les accusations selon lesquelles les problèmes de sécurité nationale sont « sans fondement et injustes »

Les législateurs des Etats-Unis d’Amérique ont soulevé des inquiétudes que les liens de Huawei avec le gouvernement chinois représentent une menace potentielle pour la sécurité nationale, ce que la société a nié.

Un haut dirigeant de Huawei Technologies a déclaré que les accusations portées par les États-Unis d’Amérique à propos de problèmes de sécurité liés à l’utilisation de ses produits sont «sans fondement et injustes».

Les médias australiens ont rapporté que la participation de Huawei aux nouveaux réseaux de téléphonie mobile 5G du pays nécessiterait une évaluation complète de la sécurité nationale malgré son inclusion dans un organe consultatif gouvernemental clé, en raison des préoccupations des agences de sécurité nationales des Etats-Unis d’Amérique.

Ken Hu Houkun, directeur général de Huawei, a déclaré à la presse à Barcelone que la société basée à Shenzhen fournit des produits et services à plus de 400 opérateurs de télécommunications dans le monde et considère la sécurité comme l’une de ses principales priorités.

« Ce n’est pas juste pour nous si notre solide bilan de sécurité des 30 dernières années a été négligé alors que l’accusation (de la préoccupation de sécurité de Huawei) n’est basée que sur des soupçons sans fondement », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse au Mobile World Congress.

L’Australian Financial Review a rapporté la semaine dernière que le Premier ministre Malcolm Turnbull avait été informé des préoccupations des Etats-Unis d’Amérique concernant la participation de la Chine aux réseaux 5G lors d’une réunion avec les responsables de la National Security Agency et du Department of Homeland Security aux Etats-Unis d’Amérique.

Turnbull a été informé des risques de sécurité posés par l’implication potentielle de Huawei et a noté que le cyber-espionnage de Pékin figurait parmi les «deux premiers» risques dans le programme de cybersécurité USA-Australie, selon le rapport.

M. Hu a indiqué que pour toutes les nouvelles technologies, y compris la 5G, la sécurité est l’un des principaux facteurs pris en compte par les différents acteurs lors de sa première introduction sur le marché, et la société chinoise est heureuse de mener des discussions ouvertes et transparentes avec le gouvernement australien.

« Pour la question de la sécurité, nous nous félicitons des discussions et des débats basés sur les faits, mais ce n’est qu’une suspicion sans fondement, alors ce n’est pas une manière constructive de résoudre le problème », a dit M. Hu.

« On ne peut pas faire confiance à une entreprise dont le siège est en Chine, c’est un point de vue problématique, car beaucoup de grandes sociétés de TIC étendent leurs chaînes de valeur à travers le monde et beaucoup de composants viennent également de Chine ».

En janvier, le partenariat entre Huawei et le deuxième transporteur des Etats-Unis d’Amérique AT & T a été annulé à la dernière minute avant son annonce lors du salon CES à Las Vegas, apparemment à cause des pressions du gouvernement des Etats-Unis d’Amérique.

« Peu importe si les revendications sont valides ou non, ces craintes ne s’évaporent pas du jour au lendemain », a déclaré Bryan Ma, vice-président de la recherche sur les appareils à IDC. « Cela dit, Huawei a une présence solide dans de nombreux autres pays à travers le monde, alors la question est de savoir si de telles craintes peuvent être contenues dans un nombre limité de pays. »

Huawei a annoncé plus tôt qu’elle investira 800 millions de dollars des USA cette année dans la recherche et le développement (R & D) pour la 5G, enchérissant sur la prochaine génération de réseaux mobiles pour devenir le prochain moteur de croissance des revenus de la société.

La société mène des essais 5G avec plus de 30 opérateurs télécoms mondiaux. Dix villes mondiales, dont Séoul, Tokyo, Londres et Vancouver, font également l’objet d’essais de la 5G sur la technologie de Huawei, a indiqué M. Hu.

Li Tao Li Tao

Traduction: MIRASTNEWS

Source: South China Morning Post

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :