A la Une

Approche systémique préconisée pour prévenir les risques financiers

Des piétons passent devant le siège de la Banque populaire de Chine (PBOC) à Pékin, le 18 janvier 2016. [PhotoVCG]

La Chine devrait adopter une approche systémique pour prévenir les risques financiers en raison d’un manque de coordination entre les différentes agences de régulation, a indiqué un conseiller de la banque centrale.

« Nous avons mis en place de nombreuses mesures et lignes directrices pour lutter contre les risques financiers, mais chacune d’elles ne couvre qu’un domaine distinct: nous avons besoin d’une vision plus large de la supervision et réfléchissons à la manière de gérer les risques au niveau macroéconomique », a déclaré Huang Yiping, un membre du comité de politique monétaire de la Banque populaire de Chine, lors du Forum de 50 économistes chinois, le dimanche.

Selon Huang, des directives distinctes antérieures, sur les technologies financières ou fintech, ne suffisent pas à prévenir les risques de contagion, car de nouveaux problèmes pourraient survenir à l’avenir, avec des interconnexions croissantes dans différents secteurs et un développement rapide des produits.

Il a déclaré que le gouvernement doit adopter une approche systémique, qui exige que les régulateurs prennent des décisions efficaces, renforcent conjointement leur capacité à coordonner et améliorer l’efficacité de la supervision.

Une approche plus systémique exige également que les régulateurs surveillent le comportement des institutions, identifient et atténuent les risques en temps opportun, selon Huang.

Ses commentaires faisaient écho au précédent rapport sur la stabilité financière publié par la banque centrale, où il proposait plus de coordination et plus d’efforts pour réduire les écarts entre les différents organismes de réglementation.

Selon Huang, le comité du gouvernement chinois chargé de superviser la stabilité financière est en mesure de jouer un rôle clé dans la coordination de l’élaboration des politiques.

Il a fait référence au Comité de stabilité financière et de développement, qui devrait contribuer à l’unification des normes politiques.

Aucun autre détail des responsabilités assumées par le comité n’a été révélé depuis la tenue de sa première réunion en novembre.

Huang a ajouté que si le cadre réglementaire actuel restait inchangé, les régulateurs pourraient être en mesure de travailler sous trois systèmes de coordination: le comité de stabilité et de développement financiers, un comité de politique monétaire et un comité de politique financière.

Ses commentaires vont à l’encontre de certaines spéculations antérieures selon lesquelles la banque centrale du pays se combinerait avec les trois autres organismes de réglementation et deviendrait un super régulateur.

Le système financier chinois est régi par la banque centrale, la China Banking Regulatory Commission, la China Securities Regulatory Commission et la China Insurance Regulatory Commission.

Aucune mesure n’a été prise pour indiquer une telle combinaison.

Xu Zhong, directeur du bureau de recherche de la Banque populaire de Chine, a écrit dans un rapport publié plus tôt ce mois-ci que le gouvernement envisageait de donner à la banque centrale plus de pouvoir pour superviser l’ensemble du secteur financier, et que les régulateurs devraient équilibrer leurs efforts pour encourager l’innovation et améliorer la supervision.

Wang Yanfei

Traduction : Traduction: Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : CHINA DAILY

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :