A la Une

Une vraie réconciliation passe par le partage équitable des richesses – «L’heure de la réconciliation biaisée est terminée»: l’Afrique du Sud vote pour confisquer des terres appartenant à des Blancs nantis

Un travailleur quitte après avoir travaillé dans une ferme à Eikenhof, Afrique du Sud © Siphiwe Sibeko / Reuters

Le parlement sud-africain a voté mardi en faveur d’une motion visant à modifier la constitution pour permettre l’expropriation de terres appartenant à des blancs nantis sans compensation.

La motion, qui a été présentée par Julius Malema – le chef du parti d’opposition marxiste radical, les combattants de la liberté économique – est passée à une large majorité de 241 voix contre 83.

Plusieurs partis – l’Alliance démocratique, Freedom Front Plus, Cope et le Parti chrétien-démocrate africain – n’ont pas soutenu la motion. La question a été renvoyée à la Commission de révision constitutionnelle du Parlement, qui doit présenter son rapport d’ici le 30 août.

« Le temps de la réconciliation biaisée est terminé. C’est le moment de la vraie justice », a déclaré M. Malema au parlement. « Nous devons nous assurer que nous restaurons la dignité de notre peuple sans indemniser les criminels qui ont volé notre terre. »

L’Afrique du Sud a une population de plus de 50 millions de personnes. Selon un audit du gouvernement de 2017, les Blancs possèdent 72% des terres agricoles, héritées de la période coloniale.

La semaine dernière, le nouveau président de l’Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa, s’est engagé à restituer les terres appartenant aux fermiers blancs depuis les années 1600 aux citoyens noirs du pays. Il a ajouté que la production alimentaire et la sécurité doivent être préservées.

Le parti de l’opposition démocratique, l’opposition officielle, a critiqué la motion, affirmant qu’elle porterait atteinte aux droits de propriété et ferait fuir les investisseurs potentiels.

Thandeka Mbabama du DA a déclaré au parlement que l’expropriation sans compensation était un moyen de détourner l’attention de l’échec des gouvernements successifs dirigés par l’ANC (Congrès National Africain).

« Il est choquant qu’au rythme actuel, il faudra 35 ans pour finaliser les demandes de restitution (foncière) déposées avant 1998 », a déclaré Mbabama, qui est vice-ministre de l’ombre pour le développement rural et la réforme agraire.

Plus de deux décennies se sont écoulées depuis la fin de l’apartheid dans les années 1990, et le parti au pouvoir, l’ANC, tente toujours de s’attaquer aux disparités raciales dans la propriété foncière en Afrique du Sud.

Louis Meintjes, président du groupe des agriculteurs du Transvaal Agricultural Union, a averti que le pays risquait de basculer dans la même voie que le Zimbabwe, qui a sombré dans la famine après une purge des fermiers blancs approuvée par le gouvernement dans les années 2000.

« Où dans le monde l’expropriation sans compensation couplée au gaspillage des terres agricoles, a abouti à la confiance étrangère, à la croissance économique et à l’augmentation de la production alimentaire? », A déclaré Meintjes, cité par l’agence australienne news.com.au.

« Si M. Ramaphosa veut créer une situation intenable, il devrait créer activement des circonstances propices à la famine. Sa promesse d’exproprier des terres sans compensation sème la semence de la révolution. L’expropriation sans compensation est un vol. »

Il est tout à fait normal que dans la logique des injustices de l’Apartheid, si les conditions politiques de la justice sont reconnues comme biaisées ou faussées, alors les conditions économiques et sociales biaisées doivent également être revues et rétablies à leur juste titre dans la société.

Quels sont les héritiers de ceux qui occupaient ces terres avant les années 1600 ? Après l’abolition de l’Apartheid, fallait-il maintenir en l’état les privilèges et avantages acquis par la force, la malhonnêteté et l’exploitation des plus faibles?

Traduction, arrangements et ajouts : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : RT

1 Trackback / Pingback

  1. Une vraie réconciliation passe par le partage équitable des richesses – «L’heure de la réconciliation biaisée est terminée»: l’Afrique du Sud vote pour confisquer des terres appartenant à des Blancs nantis | Réseau International

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :