A la Une

Le Pentagone déploie des centaines de soldats des USA dans le sud-est de la Syrie

Dans cette photo, un militant Takfiri, soutenu par les Etats-Unis d’Amérique, manipule une lourde mitrailleuse automatique (G) à côté d’un soldat des Etats-Unis d’Amérique alors qu’ils prennent position au terminal frontalier d’Al-Tanf entre la Syrie et l’Irak.

Le Pentagone aurait déployé des centaines de soldats des Etats-Unis d’Amérique dans le sud-est de la Syrie à la frontière avec l’Irak alors que les Etats-Unis d’Amérique y occupent virtuellement des dizaines de kilomètres sans le consentement du gouvernement syrien.

Le quotidien turc Yeni Akit a rapporté que 600 soldats, y compris des soldats des forces spéciales, sont arrivés à la garnison d’Al-Tanf, établie il y a deux ans.

Le site d’information en arabe Palmyra Monitor, qui est favorable aux groupes militants Takfiri parrainés par des étrangers, a également écrit que des unités de soldats des Etats-Unis d’Amérique ont atteint la base avec des véhicules blindés ces derniers jours.

Les rapports viennent lorsque le fonctionnaire du Conseil de sécurité de la Russie a déclaré à l’agence de presse Ria Novosti que les Etats-Unis d’Amérique ont mis en place une vingtaine de bases militaires dans les zones contrôlées par les militants kurdes qu’ils soutiennent dans le nord de la Syrie.

« Le retour de la paix et de la stabilité en Syrie est entravé par une ingérence extérieure continue dans la crise syrienne. Par exemple, sur le territoire contrôlé par les unités d’autodéfense du peuple du Kurdistan, une vingtaine de bases militaires des Etats-Unis d’Amérique ont été créées », a déclaré Alexandre Venediktov.

Le responsable a également déclaré que Washington fournissait aux Kurdes les armes les plus avancées.

Venediktov a en outre noté que les Etats-Unis d’Amérique occupent une zone de 55 kilomètres (34 miles) entourant la garnison d’al-Tanf sans le consentement du gouvernement de Damas.

Un combattant des USA se tient près d’un véhicule militaire, au nord de la ville de Raqqah, en Syrie, le 6 novembre 2016. (Photo par Reuters)

« Cette zone comprend le tristement célèbre camp de réfugiés de Rukban, où des militants de groupes armés illégaux se déplacent librement près des forces armées des Etats-Unis d’Amérique », a-t-il souligné.

Pendant ce temps, l’ambassadeur de Russie en Jordanie, Boris Bolotin, a déclaré à l’agence de presse Sputnik qu’il avait des informations selon lesquelles les terroristes Takfiri sont entrainés dans la région d’al-Tanf.

« Je n’exclus pas qu’ils puissent être des militants qui ont fui Raqqa », a déclaré Bolotin.

La coalition dirigée par les Etats-Unis d’Amérique a mené des frappes aériennes contre ce que l’on dit être des cibles de Daech en Syrie depuis septembre 2014 sans aucune autorisation du gouvernement de Damas ou d’un mandat de l’ONU.

L’alliance militaire a été accusée à plusieurs reprises de cibler et de tuer des civils. Il a également été largement incapable d’atteindre son objectif déclaré de détruire Daech.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Press TV

Les attaques turques contre la Syrie d’Afrine font près de deux douzaines de civils morts

La photo montre les conséquences des attaques militaires turques contre les villages de la région d’Afrin, au nord-ouest de la Syrie, le 1er mars 2018. (Photo: SANA)

Près de deux douzaines de personnes ont perdu la vie lorsque les forces militaires turques ont lancé une série d’attaques contre les prétendues positions des militants soutenus par les Etats-Unis d’Amérique des Unités de protection du peuple kurde (YPG) dans la région d’Afrine, au nord-ouest de la Syrie.

L’agence de presse officielle syrienne, SANA, a rapporté jeudi soir que les forces turques avaient bombardé les villages de Sharran, Maidanaki et Haj Khalil dans le secteur ouest d’Afrine, tuant 20 civils, dont une femme et blessant des dizaines d’autres.

Un certain nombre de bâtiments civils ont également été gravement endommagés lors des attaques.

Par ailleurs, l’armée turque a déclaré jeudi qu’au moins 2 222 terroristes avaient été tués depuis le lancement de l’opération Olive Branch.

La photo montre les conséquences des attaques militaires turques contre les villages de la région d’Afrin, au nord-ouest de la Syrie, le 1er mars 2018. (Photo: SANA)

Ankara considère les YPG comme la branche syrienne du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) qui milite pour une région autonome en Turquie depuis 1984.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré à plusieurs reprises qu’Afrin devrait être débarrassé des « terroristes », et a exigé le déploiement de troupes turques là-bas lors d’un discours en novembre 2016.

C’est alors que les autorités des Etats-Unis d’Amérique considèrent les YPG comme la force de combat la plus efficace contre le groupe terroriste Daech Takfiri dans le nord de la Syrie, et ont considérablement augmenté leur soutien en armement et en technologie au groupe terroriste.

Les véhicules d’un convoi sont détruits au passage d’al-Ziara, dans la région d’Afrin, en Syrie, le 22 février 2018. (Photo: AFP)

La controverse sur une éventuelle force frontalière syrienne a commencé le 14 janvier lorsqu’un rapport a été publié sur Reuters indiquant que la coalition militaire dirigée par les Etats-Unis d’Amérique en Syrie prévoyait de mettre en place une grande force frontalière de 30 000 personnes avec l’aide de leurs alliés de la milice.

Le gouvernement syrien a déjà condamné «l’agression turque brutale» contre Afrin, rejetant l’affirmation d’Ankara d’avoir informé Damas de l’opération.

Damas « condamne fermement l’agression turque brutale contre Afrin, qui est une partie inséparable du territoire syrien », a déclaré SANA citant une source du ministère syrien des Affaires étrangères le 20 janvier.

« La Syrie nie complètement les affirmations du régime turc selon lesquelles elle aurait été informée de cette opération militaire », a ajouté la source.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Press TV

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Le Pentagone déploie des centaines de soldats des USA dans le sud-est de la Syrie - AncienProfesseur
  2. Le Pentagone déploie des centaines de soldats des USA dans le sud-est de la Syrie | Réseau International

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :