A la Une

WeChat banni par l’Agence de Défense Australienne

La plate-forme de messagerie chinoise WeChat a été interdite par l’Agence de défense de l’Australie, craignant qu’elle puisse être utilisée par la Chine pour espionner les communications.

Ce mouvement est probablement lié aux craintes de sécurité des données en Australie qui se sont multipliées ces derniers mois. Un rapport publié en octobre par l’Australian Security Intelligence Organisation a averti que le pays était de plus en plus visé par « l’espionnage et l’ingérence étrangère ».

« La Défense ne fournit pas ou ne supporte pas l’utilisation de logiciels non autorisés, y compris l’application de médias sociaux WeChat, sur les appareils mobiles de la Défense », a indiqué le ministère dans un communiqué.

Le porte-parole a également déclaré que d’autres services de messagerie tels que WhatsApp étaient en cours d’évaluation pour ses capacités de sécurité.

Bien que l’application ait été interdite à l’usage des employés de l’agence, les citoyens australiens peuvent toujours la télécharger depuis le Play Store et l’Apple Store.

La directive intervient quelques mois après que le ministère indien de la Défense a demandé aux officiers et à tout le personnel de sécurité des forces armées indiennes de supprimer plus de 42 applications chinoises classées comme « spywares ».

En plus de WeChat, la liste comprenait d’autres applications populaires chinoises comme Mi Store trouvées sur tous les smartphones Xiaomi et ShareIt qui est utilisé pour les transferts de fichiers et l’une des applications les plus populaires en Inde.

WeChat est actuellement l’une des plus grandes applications mobiles autonomes au monde, avec plus d’un milliard d’utilisateurs actifs par mois.

Sa popularité est principalement en Chine continentale et dans d’autres pays asiatiques alors que d’autres applications comme Facebook Messenger et WhatsApp dominent en Occident.

Il est créé par Tencent, parfois décrit comme la réponse de la Chine à Google, qui aurait des liens étroits avec le gouvernement chinois.

Amnesty International a publié un rapport en octobre 2016 qui classait onze entreprises à la tête des applications de messagerie les plus populaires au monde en matière de confidentialité.

WeChat est venu en dernier sur la liste en partie parce qu’il ne parvient pas à implémenter un niveau de cryptage de bout en bout, contrairement à la plupart des autres services.

En mai de l’année dernière, la Chine a dévoilé un plan de développement culturel et de réforme quinquennal comprenant des plans visant à renforcer le contrôle du Parti communiste sur le contenu des moteurs de recherche et des portails d’information en ligne.

Jack Loughran

Traduction: MIRASTNEWS

Source: Engeenering and Technology

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :