A la Une

Djibouti affirme que les Etats-Unis d’Amérique n’ont pas besoin de s’inquiéter de l’accord sur le port chinois

Djibouti est impliqué dans une dispute avec le DP WORLD sur le fonctionnement du terminal de conteneurs Doraleh

Il est «ridicule» d’imaginer que la Chine pourrait restreindre ou refuser l’accès au terminal de Doraleh aux États-Unis d’Amérique en raison de l’accord, selon le ministre des Finances

Le gouvernement djiboutien va adopter une plus grande implication chinoise dans les ports du pays et ne voit aucune raison pour que les Etats-Unis d’Amérique craignent que leurs intérêts stratégiques soient menacés, a déclaré le ministre des Finances, Ilyas Dawaleh.

Situé sur un point d’étranglement mondial reliant la mer Rouge et le canal de Suez, Djibouti est devenu de plus en plus important pour les puissances régionales et mondiales. Plus petit que l’État du Massachusetts, il abrite la plus grande base militaire états-unienne d’Amérique en Afrique et la première installation étrangère de ce genre de la Chine, qui a été inaugurée en août, également dans la région de Doraleh.

Le pays de la Corne de l’Afrique est impliqué dans un conflit avec DP World au sujet de la gestion du Doraleh Container Terminal et a conclu un accord pour stimuler le commerce de marchandises avec une entreprise travaillant avec des entreprises publiques chinoises. Il serait « ridicule » d’imaginer que la Chine pourrait restreindre ou refuser l’accès des Etats-Unis d’Amérique à Doraleh à la suite de l’accord, a déclaré Dawaleh.

« Le développement de Djibouti a besoin de tous ses amis et de ses partenaires stratégiques », a-t-il déclaré. « En même temps, personne ne peut nous dicter qui nous devrions traiter. »

Djibouti affirme que son nouveau port à conteneurs restera entre les mains de l’État, en raison des inquiétudes liées à l’influence grandissante de la Chine

Le général Thomas Waldhauser, commandant du Commandement de l’Afrique des États-Unis d’Amérique, a averti la semaine dernière qu’une prise de contrôle de Doraleh par la Chine pourrait avoir des conséquences «significatives» s’il y avait des restrictions à la capacité des États-Unis d’Amérique d’utiliser l’installation.

Les responsables djiboutiens ont assuré à l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique qu’ils « n’avaient pas l’intention de le confier à la Chine », a déclaré Waldhauser lors d’une audience du Comité des services armés de la Chambre avant la visite de l’ancien secrétaire d’Etat Rex Tillerson à Djibouti le 9 mars. « Nous devrons attendre et voir. La clé à ce moment est de savoir à qui appartient l’entreprise et comment cela fonctionne. »

Capture Le président chinois Xi Jinping et le président djiboutien Ismail Omar Guelleh assistent à une cérémonie à Pékin en novembre

Le président chinois Xi Jinping et le président djiboutien Ismail Omar Guelleh assistent à une cérémonie à Pékin en novembre. Djibouti est devenu de plus en plus important pour les puissances régionales et mondiales. Photo: Kyodo

La Société de Gestion du Terminal à Conteneurs de Doraleh, une société d’État créée pour reprendre les activités de DCT, a signé le 5 mars un accord avec Pacific International Lines, basé à Singapour, pour augmenter le trafic de fret, selon une déclaration de la mission permanente de Djibouti aux Nations Unies. L’accord est intervenu quinze jours après qu’un décret présidentiel a mis fin à la gestion du port par DP World.

Le gouvernement djiboutien demande des conseils à DP World sur ce que la compagnie envisage de faire avec sa participation d’un tiers dans DCT, a déclaré le ministre des Affaires étrangères Mahamoud Ali Youssouf lors d’une interview le 1er mars. Le gouvernement des Emirats arabes unis a dénoncé la « saisie illégale » et a déclaré que DP World, entreprise publique, avait entamé une procédure d’arbitrage pour protéger ses droits.

Le général des Etats-Unis d’Amérique met en garde contre des ‘conséquences significatives’ pour les militaires si la Chine prend le contrôle du port clé en Afrique

« D’autres acteurs stratégiques similaires ont déjà exprimé leur volonté de s’impliquer dans l’expansion de la DCT », a déclaré la mission djiboutienne à l’ONU. Alors que le gouvernement ne s’occupe actuellement que de la transition de la gestion, si DPW «veut vendre, alors le gouvernement de Djibouti a le droit exclusif d’acheter», a déclaré Dawaleh.

PIL a décrit un protocole d’accord signé avec China Merchants Port Holdings en août comme une « alliance stratégique » et « un autre résultat » de « Belt and Road Initiative » du président chinois Xi Jinping, un projet portuaire et d’infrastructure visant à établir de nouveaux liens entre l’Europe, l’Asie et l’Afrique.

China Merchants, détenue par l’État, a déjà une participation dans la DCT via Port de Djibouti, une société holding qui détient une participation de deux tiers dans le terminal à conteneurs, a précisé M. Dawaleh.

Premier Djibouti … maintenant port du Pakistan réservé à une base navale chinoise d’outre-mer, selon des sources

PIL, un transporteur indépendant, « travaille avec des entreprises publiques chinoises pour l’initiative Belt and Road », a déclaré Edward Ion, un porte-parole du PIL. En 2015, PIL a conclu une joint-venture avec PSA International et le groupe portuaire international du Golfe de Guangxi Beibu à Singapour pour exploiter un nouveau terminal à conteneurs à Qinzhou, en Chine, sur le golfe du Tonkin, a indiqué M. Ion. PIL a investi l’an dernier dans un parc logistique qui servira de canal pour le commerce entre Singapour, le Guangxi et l’ouest de la Chine, a-t-il dit.

La China Merchants a financé l’équivalent d’une participation de 23,5% dans PDSA pour un autre port de la région de Doraleh qui est devenu opérationnel l’année dernière: le port polyvalent de Doraleh qui jouxte l’installation militaire chinoise, a précisé Dawaleh. Le reste du DMP a été financé par le gouvernement de Djibouti et le PDSA, a indiqué Dawaleh.

Le département des relations avec les investisseurs de China Merchants n’a pas répondu à trois courriels demandant des commentaires.

Bloomberg

Lire aussi: Wall Street chute sur les craintes de guerre commerciale avec la Chine

Traduction : MIRASTNEWS

Source : South China Morning Post

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :