A la Une

L’innovation «clé pour résoudre les défis»

Un ouvrier vérifie le côté d’un train à grande vitesse dans la région autonome de Nanning, Guangxi Zhuang, le 6 février. La technologie ferroviaire à grande vitesse chinoise est devenue mondiale. LIU ZHENG/XINHUA

Une collaboration internationale cruciale pendant l’ère de la «ruée vers l’or», selon un expert

Le casting assemblé lors des deux sessions de cette année montre à quel point l’innovation est centrale dans la stratégie de développement de la Chine.

Certaines des personnalités les plus en vue lors de la première session du 13ème Congrès populaire national, le principal organe législatif chinois, et le 13ème Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois, le principal organe consultatif, ne sont pas des hommes politiques mais des entrepreneurs mais les entrepreneurs – Robin Li de Baidu, Pony Ma de Tencent, Lei Jun de Xiaomi et Richard Liu de JD.

Ils aident à conseiller le gouvernement sur les perspectives d’avenir des secteurs technologiques chinois tels que les télécommunications et le commerce électronique, ainsi que de nouvelles frontières telles que l’intelligence artificielle et le transport autonome.

Lire aussi: L’économie axée sur l’innovation prend un nouvel élan

Selon Nathalie Cachet-Gaujard, directrice de l’innovation au China-Britain Business Council, les deux sessions de cette année fourniront un plan crucial sur la façon dont l’innovation peut sortir les gens de la pauvreté et faire de la Chine un leader mondial du progrès scientifique et technologique.

« Il y a eu cette montée rapide de l’innovation en Chine, qui a explosé de manière exponentielle », a déclaré Cachet-Gaujard. «L’IA avance très rapidement: le programme spatial et les progrès du télescope sont des réalisations extraordinaires: la Chine prévoit de lancer les premières applications et dispositifs 5G en 2018. Et selon les mesures que vous utilisez, la Chine est soit juste derrière, soit peut-être en avance sur les États-Unis d’Amérique en termes d’articles scientifiques publiés. »

Cachet-Gaujard a déclaré que la technologie ferroviaire à grande vitesse chinoise et les programmes de partage de vélos sont devenus mondiaux, une sur trois «licornes» – ou des start-up évaluées à 1 milliard de dollars ou plus – est née en Chine et le pays est maintenant le plus grand marché Véhicules.

Cachet-Gaujard, qui était professeur à l’université de Xiamen dans la province de Fujian et a travaillé dans l’industrie des logiciels et des télécommunications à Pékin, a déclaré que durant cette période d’innovation, la collaboration internationale est cruciale.

Elle a dit espérer que le gouvernement cherchera à prendre place à la table en créant des normes internationales pour la recherche et en gérant le développement de l’intelligence artificielle.

« De plus en plus, les gens disent qu’il doit y avoir un contexte dans lequel l’IA est développée », a déclaré Cachet-Gaujard. « Décider comment les humains vont interagir avec l’IA, et comment l’IA va être gérée est un problème mondial. »

L’internationalisation de la main-d’œuvre chinoise sera essentielle pour assurer que la Chine reste à la pointe de l’IA et d’autres domaines d’investigation technologique, a-t-elle déclaré.

Dans son rapport sur le travail du gouvernement, rendu public le 5 mars, le Premier ministre Li Keqiang a déclaré que la Chine allait créer des incitations pour que les Chinois étudient à l’étranger et les inciter à recruter des talents étrangers.

« Il est encourageant que la Chine espère attirer des talents plus diversifiés », a déclaré Cachet-Gaujard. « Dans beaucoup de ces nouveaux domaines, les pays iront après le même talent, donc ce sera très compétitif. »

Le Premier ministre a également déclaré que le gouvernement chercherait à étendre les politiques fiscales qui profitent aux investisseurs providentiels et au capital-risque, une initiative que soutient Cachet-Gaujard. Cependant, elle craint que les limitations sur les mouvements de capitaux puissent entraver l’innovation.

« Parfois, les entreprises chinoises ne peuvent pas investir autant qu’elles le souhaitent dans des sociétés situées en dehors de la Chine », a déclaré M. Cachet-Gaujard.

«Cela signifie que les entreprises investissent davantage en Chine, ce qui peut conduire à une surévaluation des entreprises en Chine, mais aussi à une pollinisation croisée insuffisante sur différents marchés, ce qui empêche le progrès de l’innovation.»

Elle a déclaré que pour relever les défis mondiaux, les pays doivent travailler ensemble.

« Le consensus mondial qui a été établi lors du sommet du G20 à Hangzhou en 2016 est la bonne voie à suivre », a-t-elle déclaré. « La Chine reste ouverte et contribue à la collaboration internationale en matière d’innovation, ce qui sera essentiel pour résoudre les problèmes mondiaux actuels. »

ANGUS MCNEICE

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source: CHINA DAILY

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :