A la Une

Pour un monde en proie au protectionnisme, la Chine montre comment partager le succès

Les travailleurs préparent le premier lot d’automobiles Peugeot 4008 pour livraison à l’usine de Chengdu de Dongfeng Peugeot Citroën Automobiles Ltd en 2016. La Chine va ouvrir son secteur manufacturier général et élargir l’accès des investisseurs étrangers à d’autres secteurs. [Photo de Zhou Liqin / pour China Daily]

PÉKIN – En tant que cadre supérieur dans le secteur bancaire, David Li a déjà été témoin de changements spectaculaires en Chine depuis son ouverture il y a des décennies.

Après avoir entendu les plans de travail du gouvernement cette année, le président et chef de la direction de J.P. Morgan Chine était toujours enthousiasmé par de nouvelles mesures visant à ouvrir davantage la deuxième plus grande économie du monde aux investisseurs étrangers.

« Nous sommes enthousiasmés par les opportunités à créer dans le développement de la Chine dans une « nouvelle ère » », a déclaré Li, qui vient de commencer son deuxième mandat de cinq ans en tant que conseiller politique national.

Li est à Beijing pour les sessions annuelles en cours de la législature nationale et le principal organe consultatif politique. Les réunions de plus de 2 100 conseillers politiques nationaux et d’environ 3 000 législateurs sont des lieux cruciaux où les développements politiques et économiques sont examinés et discutés, et où des politiques et des lois clés sont adoptées.

Le 19ème Congrès national du Parti communiste chinois en octobre dernier a déclaré que le pays entrait dans une nouvelle ère, avec une ouverture globale comme objectif important. À cette fin, le gouvernement a formulé de nouvelles politiques et les a placées en haut de l’ordre du jour.

Le pays ouvrira ses portes plus largement aux investisseurs étrangers et libéralisera et facilitera davantage le commerce et l’investissement, a déclaré le Premier ministre Li Keqiang le 5 mars, lors de la présentation du Rapport sur le travail du gouvernement devant des milliers de législateurs et de conseillers politiques.

La Chine va ouvrir la compensation des cartes bancaires, supprimer les restrictions sur la portée opérationnelle des agences d’assurance, et faciliter ou annuler les limites sur les participations étrangères dans les banques, les valeurs mobilières, les fonds, les contrats à terme et la gestion d’actifs financiers.

Pour David Li, les mesures seront bénéfiques pour les activités de la banque dans ce marché stratégique important. La compagnie continuera à renforcer sa position en Chine, a-t-il dit.

Chase Manhattan Corporation, le prédécesseur de JPMorgan Chase, a ouvert un bureau à Pékin en 1983, pariant sur le potentiel du pays le plus peuplé du monde qui avait fermé ses portes aux entreprises étrangères pendant des décennies mais qui évoluait rapidement.

Le retour a été fructueux: la banque est devenue le premier prêteur étranger capable de s’inscrire à Pékin 24 ans plus tard et a maintenant étendu son activité aux grandes villes comme Shanghai, Shenzhen et Suzhou.

La banque faisait partie des centaines de milliers d’entreprises étrangères du monde entier qui cherchaient des opportunités pour la modernisation et la transition du pays. Des constructeurs automobiles aux entreprises Internet, de nombreux investisseurs audacieux et perspicaces ont récolté d’énormes bénéfices.

La Chine va ouvrir son secteur manufacturier général et élargir l’accès des investissements étrangers à des secteurs tels que les services financiers, les télécommunications, les services médicaux, l’éducation, les soins aux personnes âgées et les véhicules à énergie nouvelle, selon le Government Work Report.

« Alors que de plus en plus de régions sont libéralisées à l’étranger, les entreprises de presque toutes les industries peuvent trouver leurs propres points de croissance », a déclaré Yang Decai, conseiller politique national et professeur d’économie à l’université de Nanjing.

Quelque 35 652 entreprises à capitaux étrangers ont été créées et les investissements directs étrangers en Chine continentale ont atteint un niveau record de 878 milliards de yuans (environ 140 milliards de dollars des USA) l’année dernière contre un climat mondial sinistre.

Les analystes estiment que d’autres mesures sont en cours. La liste négative qui détermine où la participation étrangère est interdite ou limitée devrait devenir plus courte. Les investisseurs étrangers verront des politiques plus favorables en matière de fiscalité, moins de paperasserie dans l’approbation des investissements et une protection plus forte des droits de propriété intellectuelle.

En prévision du 40ème anniversaire de la réforme et de l’ouverture de cette année, la Chine a donné l’exemple d’un monde en proie au protectionnisme et a montré sa volonté de partager son succès avec le reste du monde.

Zhang Yuyan, directeur de l’Institut d’économie et de politique mondiale, qui fait partie de l’Académie chinoise des sciences sociales, a déclaré que la position inébranlable en matière d’ouverture a envoyé un signal au monde et renforcé la confiance dans le libre-échange et l’investissement.

L’Initiative ceinture et route, qui vise à construire des réseaux commerciaux et d’infrastructures reliant l’Asie à l’Europe et à l’Afrique et à promouvoir la coopération industrielle, est apparue comme un moyen important de rechercher un développement réciproque.

Des constructeurs d’infrastructure aux financiers, les entreprises chinoises cherchent des opportunités gagnant-gagnant dans les pays et les régions le long des routes.

« Notre stratégie commerciale doit s’intégrer dans le développement des pays hôtes et résoudre leurs problèmes », a déclaré Zou Lei, conseiller politique national et président de Dongfang Electric Corp.

Grâce à une technologie de pointe en matière d’énergie propre, le fabricant de générateurs d’énergie a aidé à construire des centrales électriques vertes et efficaces dans des pays moins prospères d’Afrique, d’Asie du Sud-Est et d’autres parties du monde. Une centrale hydroélectrique de 1,87 gigawatt de Dongfang a doublé la production d’électricité en Éthiopie, ce qui a permis de résoudre la pénurie d’électricité et de soutenir l’économie locale.

Dongfang Electric travaillera en partenariat avec ses homologues mondiaux pour accroître sa présence dans les régions de Belt et Road, a indiqué M. Zou.

Les investissements non financiers de la Chine dans les économies impliquées dans l’initiative Belt and Road ont totalisé 14,4 milliards de dollars l’année dernière, une hausse de 8,5% comparativement à 2016.

Un conseiller politique national, Zhang Yuyan envisage de proposer d’accélérer la révision de la loi sur le commerce extérieur.

« Alors que la Chine est devenue une nation commerciale majeure pour les biens et les services, la loi actuelle amendée en 2004 ne peut pas s’adapter à l’évolution de la situation mondiale », a déclaré M. Zhang. « La révision aidera la Chine à mieux s’intégrer dans l’économie mondiale et à atténuer les frictions commerciales ».

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : CHINA DAILY

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :