A la Une

La croissance manufacturière en mars en Chine est plus forte que prévu

La croissance dans le secteur manufacturier chinois a repris plus que prévu en mars, les autorités ayant levé les restrictions de la pollution hivernale et les aciéries ont accru leur production alors que l’activité de construction reprend de la vitesse.

L’indice officiel des directeurs d’achat (PMI) publié samedi est passé de 50,3 en février à 51,5 en mars et se situe bien au-dessus de la barre des 50 points qui sépare la croissance de la contraction sur une base mensuelle.

Les analystes interrogés par Reuters avaient prévu que la lecture ne remonterait que légèrement à 50,5.

Les résultats ajoutent à une quantité croissante de données qui suggèrent que l’économie chinoise a été plus dynamique que prévu par les analystes au premier trimestre de l’année dernière, ce qui devrait maintenir la croissance mondiale synchronisée pendant un certain temps même en cas de tensions commerciales.

L’impression de février avait été la plus faible en 1-1/2 an, mais de nombreux analystes soupçonnaient qu’elle était due à des perturbations liées aux longues vacances du Nouvel An lunaire, et non à une forte baisse de la consommation.

En effet, l’enquête de mars a montré que les fabricants passaient à la vitesse supérieure, comme d’habitude, alors que la demande saisonnière augmentait chez eux et à l’étranger. Le sous-indice de la production est passé de 50,3 en février à 53,1, alors que le total des nouvelles commandes est passé de 51,0 à 53,3 et celui des commandes à l’exportation de 49,0 à 51,3.

Dans un commentaire sur les chiffres du PMI, le China Logistics Information Centre a indiqué qu’il prévoyait une croissance économique d’environ 6,8% au premier trimestre. Au début de l’année, les économistes interrogés par Reuters étaient en train de creuser la barre à environ 6,6%.

Les grandes entreprises ont connu une reprise modeste de la croissance, tandis que l’activité des petites entreprises a légèrement augmenté après avoir diminué en février.

Les exportations ont été meilleures que prévu au cours des deux premiers mois de l’année, en particulier pour les produits technologiques, segment le plus dynamique du secteur industriel chinois. Même si un sous-indice des directeurs d’achat pour la fabrication de produits de haute technologie s’est détendu en mars, la croissance est demeurée solide.

Cependant, une forte escalade des tensions commerciales avec les Etats-Unis d’Amérique assombrit les perspectives des industries lourdes de la «vieille économie» et des entreprises de la «nouvelle économie».

L’administration Trump a imposé de lourdes taxes sur les importations d’acier et d’aluminium la semaine dernière et a ciblé spécifiquement la Chine avec des plans de tarifs supplémentaires allant jusqu’à 60 milliards de dollars, probablement axés sur les produits technologiques et de télécommunication.

« Les tests de résistance ont montré que les nouveaux tarifs des Etats-Unis d’Amérique auront un impact relativement faible sur l’acier chinois. Les entreprises sidérurgiques chinoises ne devraient pas être trop inquiètes et devraient se concentrer sur la garantie de la demande du marché intérieur et de nos principaux exportateurs », a déclaré le comité professionnel de China Steel Logistics.

« Mais il vaut la peine de noter que la quantité de produits en acier que nous fournissons aux consommateurs des Etats-Unis d’Amérique via la chaîne d’approvisionnement mondiale pourrait bien dépasser les exportations directes de la Chine vers les Etats-Unis d’Amérique », a-t-il ajouté. « La Chine devrait s’opposer de manière proactive au protectionnisme commercial unilatéral des USA pour maintenir la chaîne d’approvisionnement mondiale. »

Le printemps avant ou arrière?

Ce printemps pourrait voir un test majeur de la surprenante course de 1-1/2-année des fabricants chinois.

Au premier trimestre, les entreprises sidérurgiques chinoises ont défié les attentes d’une accalmie hivernale et ont continué à augmenter leur production en réponse à de fortes ventes, tout en augmentant les emprunts, les dépenses en capital et les embauches, a révélé mercredi un sondage du China Beige Book.

La production a encore augmenté après que les contrôles du smog hivernal aient expiré le 15 mars dans de nombreuses régions. Un PMI distinct sur le secteur de l’acier est passé de 49,5 en février à 50,6 en mars, a annoncé le Centre d’information logistique de Chine (CLIC).

Mais l’explosion de la production a poussé les stocks d’acier à des niveaux records sur plusieurs années, ce qui a fait chuter les prix et réduit les marges bénéficiaires des usines. [IRONORE]

Dans le même temps, la croissance des ventes immobilières et des nouvelles constructions semble ralentir, et Pékin a freiné les dépenses d’infrastructure de certains gouvernements locaux en raison des inquiétudes liées à l’endettement élevé.

Ces facteurs, conjugués à la hausse des coûts d’emprunt, devraient éventuellement peser sur l’activité, les économistes s’en tenant aux prévisions selon lesquelles la croissance de la Chine devrait se stabiliser à environ 6,5% d’ici la fin de l’année.

Encouragés par les dépenses d’infrastructure du gouvernement, un marché du logement résilient et une force imprévue des exportations, les entreprises manufacturières et industrielles chinoises ont aidé l’économie à produire une croissance meilleure que prévu de 6,9% en 2017.

La croissance des services s’accélère également

Une enquête menée par une autre société a montré que la croissance du secteur des services en Chine avait également progressé d’un cran en mars, l’indice officiel des directeurs d’achat (PMI) non manufacturiers passant de 54,4 à 54,6.

Une sous-lecture pour l’activité de construction s’est établie à 60,7 en mars, contre 57,5 en février.

Les décideurs chinois comptent sur la croissance des services et de la consommation pour rééquilibrer leur modèle de croissance économique de sa forte dépendance à l’investissement et aux exportations. Le secteur des services représente maintenant plus de la moitié de l’économie, avec des salaires en hausse donnant plus de poids aux consommateurs chinois.

La Chine vise une croissance économique d’environ 6,5% cette année, la même cible qu’en 2017, tout en poursuivant sa campagne pour réduire les risques dans le système financier, a déclaré le Premier ministre Li Keqiang au début du mois.

L’indice PMI composite couvrant à la fois l’activité manufacturière et les services s’est élevé à 54,0 en mars contre 52,9 en février.

Traduction: MIRASTNEWS

Source:  DAILY TIMES

La Chine dit que les mesures protectionnistes signifieront fermer la porte sur le pays

PÉKIN – La Chine veut partager ses opportunités de développement avec d’autres pays, mais le protectionnisme signifiera fermer la porte en Chine, a déclaré le haut diplomate du pays, au milieu d’un conflit commercial avec les Etats-Unis d’Amérique.

La décision du président américain Donald Trump la semaine dernière de frapper jusqu’à 60 milliards de dollars de droits de douane sur certaines importations chinoises a depuis provoqué un avertissement de Pékin qui pourrait exercer des représailles avec des importations états-uniennes d’Amérique allant jusqu’à 3 milliards de dollars.

Le conseiller d’Etat chinois Wang Yi a déclaré vendredi que la politique de réforme et d’ouverture du pays ne serait ni modifiée ni affectée par des facteurs externes, a déclaré samedi le ministère chinois des Affaires étrangères dans un communiqué.

« La réforme et l’ouverture de la Chine vont dans le sens des intérêts du peuple chinois et profiteront également à d’autres pays », a déclaré M. Wang, ajoutant que la Chine offrirait un environnement d’investissement encore le meilleur aux entreprises étrangères.

« L’ouverture devrait fonctionner dans les deux sens: la Chine s’ouvre à d’autres pays et espère que d’autres s’ouvriront à la Chine », a-t-il déclaré, sans mentionner de nom de pays.

Alors que les frictions et les conflits commerciaux sont normaux, l’important est de travailler pour des solutions raisonnables par le biais de consultations égales conformément aux lois et aux règles, a ajouté Wang.

« Toutes les mesures unilatérales ou protectionnistes sont une approche contre la tendance de l’histoire, iront nulle part et verront leurs propres intérêts minés », a-t-il dit.

« Le protectionnisme équivaut à fermer la porte à la Chine, et ils subiront les conséquences de leurs actions, le temps et les faits le prouveront. »

La Chine a promis à plusieurs reprises d’ouvrir davantage son économie, mais de nombreuses entreprises étrangères continuent de se plaindre d’un traitement injuste.

La Chine a averti jeudi les Etats-Unis d’Amérique de ne pas ouvrir la boîte de Pandore et de déclencher une vague de pratiques protectionnistes à travers le monde, alors même que Pékin indiquait les produits des Etats-Unis d’Amérique qu’elle pourrait cibler dans le conflit commercial Chine-USA. – Reuters

Traduction: MIRASTNEWS

Source:  GMA NEWS ONLINE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :