A la Une

Message aux Terriens

Habitants de la planète Terre, la Troisième Guerre mondiale nous concerne directement, elle est maintenant à nos portes. Si elle venait à survenir,  elle sera hautement meurtrière et très destructrice. Il est encore temps de demander à Emmanuel MACRON, Donald TRUMP et Theresa MAY de fournir tout le temps les soi-disant preuves qu’ils disent détenir et avoir caché chez leurs amis les aliens (extraterrestres). Les Terriens en ont besoin pour se faire une idée précise de la véracité de leurs propos et si les décisions prises et actes posés reposent sur des éléments tangibles. Car les aliens selon les dires de certains seraient des créatures de Satan et Satan est un élément destructeur qui utilise tous les moyens tordus à sa disposition pour nuire, détruire et parvenir à ses fins. Ces soi-disant preuves qu’ils détiendraient que les terriens ne peuvent pas voir, pourraient également être le fruit de leur fertile imagination, dans le but de nuire et de déclencher tôt ou tard une Guerre mondiale à dimension jusque-là inconnue, inégalée. Il est encore temps de sortir de la torpeur et de demander de véritables preuves, irréfutables avant que le compte à rebours commence, pour éviter à l’humanité des souffrances indicibles et indescriptibles, à impacts plus de cent mille fois pire que les effets d’Hiroshima et Nagasaki.

Jean de Dieu MOSSINGUE

Selon des médias américains, Donald Trump était prêt à frapper des sites russes en Syrie

© AP Photo / Andrew Harnik

Donald Trump était prêt à frapper entre autres des sites militaires russes et iraniens en Syrie, mais le chef du Pentagone James Mattis s’est prononcé contre cette initiative, relate The Wall Street Journal.

La veille des récentes frappes contre Damas, James Mattis aurait soumis à la Maison-Blanche trois scénarios éventuels: une frappe contre des sites militaires syriens liés à la fabrication d’armes chimiques; une frappe contre un spectre de cibles plus large, y compris contre des sites de recherches liés à la production d’armes chimiques et contre des centres de commandement militaire; et une frappe contre les DCA russes et iraniennes.

La dernière option aurait visé à «saper le potentiel militaire du régime syrien», sans affecter directement les «mécanismes politiques de Bachar el-Assad».

Selon le journal, Donald Trump  insistait sur ce dernier scénario, mais le chef du Pentagone s’y est fermement opposé, si bien que le Président américain a dû accepter la conception d’un «scénario hybride».

Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont attaqué dans la nuit du 13 au 14 avril des sites d’infrastructures militaires de la Syrie. Cette coalition tripartite a tiré 103 missiles, dont 71 ont été abattus à l’approche de leurs objectifs. L’année dernière, l’aérodrome militaire syrien de Shayrat avait déjà été attaqué par 59 missiles.

Source: Sputnik News – France

Moscou: de nouvelles frappes contre la Syrie entraîneront une réaction plus dure

© REUTERS / SANA

Mettant en garde contre de nouvelles frappes occidentales en Syrie, la diplomatie russe a affirmé que celles-ci déclencheraient une riposte de la part de «ceux qui se prononcent pour le respect du droit international».

De nouvelles frappes portées par la coalition en Syrie entraîneront une réaction plus dure de la part des pays qui respectent le droit international, a affirmé le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov.

«Si quelque chose de ce type se répète à l’avenir, cela ne fera qu’aggraver le clivage des forces saines de la communauté internationale», a-t-il affirmé.

«Je suis sûr que d’autres pays rejoindront le groupe qui respecte le droit international. Et ce groupe de forces saines donnera une riposte politique de plus en plus décisive aux atteintes portées aux bases du droit international», a ajouté le diplomate.

Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont attaqué dans la nuit du 13 au 14 avril des sites d’infrastructures militaires de la Syrie. Cette coalition tripartite a tiré 103 missiles, dont 71 ont été abattus à l’approche de leurs objectifs. L’année dernière, l’aérodrome militaire syrien de Shayrat avait déjà été attaqué par 59 missiles.

Pour justifier leurs actions, Washington et ses alliés ont affirmé que ces frappes étaient une riposte à l’attaque chimique présumée dans la ville de Douma.
Les autorités syriennes ont toujours démenti cette attaque alors que le ministère russe de la Défense a déclaré qu’il s’agissait d’une mise en scène.

Source: Sputnik News – France

Quand James Mattis dissuade Trump d’une action militaire contre les sites iraniens et russes

Le système de défense antimissile russe déployé en Syrie. ©France24

À en croire le Wall Street Journal, le président américain aurait envisagé une attaque, le 14 avril, contre les sites russes et les positions iraniennes en Syrie. Mais le secrétaire à la Défense l’en aurait dissuadé.

Une attaque plus ferme contre la Syrie visant à la fois la Russie et l’Iran, c’est ce à quoi avait bien songé Trump juste avant que la frappe tripartie ait lieu. C’est en tout cas, ce qui ressort d’un article publié par le journal américain.

Avant l’attaque de samedi 14 avril orchestrée par Washington, Londres et Paris contre des cibles syriennes, James Mattis avait présenté au président américain trois options militaires: le premier scénario prévoyait des frappes contre les sites militaires syriens destinés à la soi-disant fabrication d’armes chimiques ; le deuxième proposait un ensemble plus large de cibles, y compris des centres de recherche sur les armes chimiques et la troisième option évoquait une frappe contre les systèmes de défense antiaérienne russes et iraniens.

Concernant cette troisième option, le journal américain ajoute : « Le dernier scénario aurait été des frappes contre la défense aérienne russe en Syrie et certaines installations iraniennes dans le but de réduire les capacités de l’armée syrienne, en évitant de toucher au « mécanisme politique » du président Bachar al-Assad. »

Selon The Wall Street Journal, Trump avait pressé son équipe de considérer le troisième scénario, mais James Mattis a dissuadé le locataire de la Maison Blanche par crainte d’une cinglante riposte de la Russie et de l’Iran qui aurait bien pu toucher à la fois les forces US en Syrie, mais aussi en Irak. Mattis avait plaidé pour une opération hybride comprenant à la fois les première et deuxième options.

Les États-Unis, en coordination avec le Royaume-Uni et la France, ont visé dans la nuit du 13 au 14 avril, des cibles en Syrie. La coalition menée par Washington a tiré 101 missiles, dont 71 ont été interceptés par la DCA syrienne.

Source: Press TV

Lavrov: l’attaque des USA et leurs alliés sur la Syrie ne restera pas sans conséquences

© Sputnik .

L’attaque des États-Unis, de la France et du Royaume-Uni sur la Syrie ne restera pas sans conséquences, a déclaré, dans une interview accordée à la BBC, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, a fait savoir, dans une interview à la BBC, que l’attaque tripartite contre la Syrie, qui a eu lieu dans la nuit du 13 au 14 avril, ne resterait pas sans conséquences.

Le chef de la diplomatie russe a en outre fait remarquer que la Russie perdait les restes de la confiance qu’elle avait en l’Occident.

Détails à suivre

Source: Sputnik News – France

L’attaque aux missiles des Etats-Unis d’Amérique, le Royaume-Uni, la France sur la Syrie ne sera pas laissée sans Réponse – Lavrov

© AP Photo / Hassan Ammar

Le Ministre russe des affaires Étrangères Sergueï Lavrov a déclaré lundi que toutes les preuves de la prétendue attaque chimique à Douma, fournis par certains dirigeants Occidentaux, ont été prises dans les médias et sur les réseaux sociaux.

« Je ne peux pas être impoli à l’égard des dirigeants d’autres pays, mais vous êtes entrain de citer les dirigeants des Etats-Unis d’Amérique, le Royaume-Uni et la France. Franchement, toutes les preuves auxquelles ils ont fait référence, sont basées sur les médias et les réseaux sociaux », a déclaré Lavrov.

La Russie n’a pas essayé de changer le site d’un cas présumé d’attaque chimique dans la ville Syrienne de Douma, a déclaré lundi le Ministre russe des affaires Étrangères Sergueï Lavrov.

« Je peux vous garantir que la Russie n’a pas altéré le site, » a-t-il dit à la BBC.

La déclaration de Lavrov intervient sur fond de revendications par l’ambassadeur des USA auprès de l’OIAC Kenneth Ward, qui a déclaré que la Russie pourrait avoir visité le site de l’attaque et falsifié. [Incroyable comme argumentation, est-ce un aveu : pourquoi les USA et leurs alliés ont-ils bombardé avec plus de 100 missiles, est-ce pour effacer les traces? MIRASTNEWS]

Selon le chef de la politique étrangère russe, la dernière attaque par les États-Unis d’Amérique, le Royaume-Uni et la France ne resteront pas sans réponse.

« Il y aura des conséquences. Nous perdons fondamentalement, les derniers vestiges de la confiance à nos amis Occidentaux… Ils punissent d’abord à Douma, en Syrie, et puis ils attendent que les inspecteurs de l’OIAC (Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques] fassent la visite sur la place pour inspecter. La preuve par la punition est ce qui est appliqué par la troïka des pays de l’Ouest, » a déclaré Lavrov à la BBC radio.

Parlant davantage, le ministre russe des affaires étrangères a noté que les relations actuelles entre la Russie et l’Occident étaient pire que pendant la période de la Guerre Froide.

Plus tôt ce mois-ci, plusieurs médias de l’opposition Syrienne en ligne ont rapporté, citant des militants que l’Armée Syrienne avait utilisé du chlore dans la ville de Douma et tué jusqu’à 70 personnes.

Après les rapports, un certain nombre d’Etats, dont les Etats-Unis d’Amérique, ont accusé Damas de la mise en scène de l’attaque, ce dernier niant toutes les accusations.

Les représentants du Centre russe de Réconciliation qui ont visité le lieu de l’attaque présumée et interrogé les médecins, ne pouvait pas confirmer que les médecins ont reçu les personnes présentant des symptômes de l’empoisonnement chimique.

Suite aux accusations de l’attaque chimique, les Etats-Unis d’Amérique, le Royaume-Uni et la France ont lancé des frappes sur des cibles en Syrie la semaine dernière.

Selon le Ministère de la Défense de la Russie, les trois pays ont lancé plus de 100 missiles de croisière de surface et aériens, dont la plupart ont été abattus par les défenses de l’armée de l’air Syrienne.

L’attaque est survenue le même jour que l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques (OIAC), la mission a été configurée pour démarrer l’enquête sur la présumée attaque d’armes chimiques à Douma, dont l’Occident avait immédiatement blâmé sur Damas.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

3 Trackbacks / Pingbacks

  1. Mensonge des satanistes: ‘Privation d’oxygène, pas de gaz »: le Vétéran journaliste BRITANNIQUE doute du récit des MSM sur Douma ‘attaque chimique’ – MIRASTNEWS
  2. La Grande-Bretagne admet que l’OIAC n’a pas confirmé les «preuves essentielles» sur l’origine du poison Skripal – MIRASTNEWS
  3. Les sénateurs dévoilent une résolution limitant les pouvoirs de guerre présidentiels suite aux frappes syriennes de Trump – MIRASTNEWS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :