A la Une

La défense antiaérienne russe détruit des cibles inconnues près de la base de Hmeimim – encore un test?

© Photo. Russian Defense Ministry

Les batteries antiaériennes installées sur l’aérodrome russe de Hmeimim, en Syrie, ont détruit mardi soir des cibles inconnues, a déclaré le porte-parole de la base.

La défense antiaérienne de l’aérodrome russe de Hmeimim a réussi à détruit des objets inconnus qui avaient été repérés mardi soir à proximité, a indiqué un représentant de la base.

«Le 24 avril, à la tombée de la nuit, les moyens de contrôle de l’espace aérien de la base russe de Hmeimim ont découvert à une certaine distance de l’aérodrome des cibles aériennes de petite taille d’origine inconnue. Le système de défense aérienne de la base russe a complètement détruit toutes les cibles», a-t-il déclaré.

Il a précisé que les objets n’avaient pas fait de blessés et n’avaient causé aucun dégât matériel.

Source: Sputnik News – France

Les défenses aériennes russes Interceptent des objets ciblant la base de Hmeimim

© Photo : Russian Defense Ministry

L’armée russe a déclaré mardi que les défenses aériennes russes à la base aérienne de Hmeimim en Syrie avaient intercepté et détruit plusieurs objets non identifiés ciblant la base.

Un porte-parole de la base aérienne a confirmé par la suite que la base fonctionnait normalement, sans que l’on ait signalé de dommages ou de pertes à la suite de la tentative d’attaque.

« Le 24 avril, les installations de surveillance de l’espace aérien de la base aérienne russe de Hmeimim ont détecté un groupe de cibles aéroportées non identifiées de petite taille s’approchant de la base », a indiqué le porte-parole dans un communiqué. « Toutes les cibles ont été détruites par des moyens de défense aérienne déployés à la base. »

Selon South Front, les systèmes de la base aérienne russe Pantsir-S1 ont abattu deux drones armés de projectiles lancés par un groupe militant. Il a également signalé que des roquettes ont également été interceptées. D’autres rapports de médias indiquent que deux à quatre objets ont été détruits dans l’air.

Les séquences vidéo censées montrer l’attaque ont depuis fait surface sur les médias sociaux.

Video Player

Maria Engström @maria_engstrom1

Russian Forces Repel Drone Attack On Hmeimim Airbase In Syria (Photo, Video) https://shar.es/1LPEwi  via @southfronteng

La base aérienne, qui est l’un des deux exploités par la Russie en Syrie, est située dans la ville côtière de Jableh. La Russie exploite une deuxième base qui est Tartous.

En février 2018, le ministère russe de la Défense a publié une déclaration niant les reportages des médias sur une «attaque de drones réussie» sur la base le 1er janvier.

Traduction: MIRASTNEWS

Source: Sputnik News

Un riche arsenal d’armes de radicaux tombe entre les mains de l’armée syrienne (images)

© Sputnik . Yazan Kalash

Sputnik publie des images montrant un important stock d’armes remis aux autorités de Qalamoun Est, au nord-est de Damas, par des radicaux en échange de la possibilité de sortir avec leurs familles de leur encerclement.

Les radicaux du groupe Jaych al-Islam et de la Force d’Ahmed al-Abdo, dans le Qalamoun Est, au nord-est de Damas, ont transmis à l’armée syrienne des armes lourdes et moyennes en échange de la possibilité de sortir avec leurs familles de leur encerclement.

Dans une interview accordée à Sputnik une source au sein de l’armée syrienne a raconté que des stocks importants d’armes et de matériels de communication étaient tombés dans les mains des forces gouvernementales.

«Entre autres choses, on a découvert des missiles fabriqués en Chine, des obus du Canada, des matériels de communication par satellite de France, ainsi que des lanceurs du système de missiles antiaériens Strela, et des missiles Islam 3 et Islam 5 de production locale», a déclaré la source.

Et d’ajouter: «L’arsenal d’armes reçues comprend 30 chars T-62, T-55, T-72, des mortiers de calibres 60 mm, 82 mm et 120 mm, ainsi que des canons de calibres 122 mm et 130 mm, des missiles sol-sol et des missiles anti-aériens de type Cobra».

Selon la source, les radicaux ont remis «des missiles qui avaient été volés en 2014 dans l’entrepôt 559, et un missile Scud avec un lanceur qu’ils ont fabriqué eux-mêmes».

 

 

un important stock d’armes remis aux autorités de Qalamoun Est par des radicaux/© Sputnik . Yazan Kalash ‫

Les soldats syriens ont récemment découvert un arsenal important des radicaux dans la ville de Dumeir. Le dépôt contenait notamment des missiles de fabrication américaine, d’après l’agence Sana.

L’armée syrienne a également découvert des locaux ayant appartenu aux radicaux de Jaych al-Islam, y compris des ateliers de fabrication d’engins explosifs et de roquettes, ainsi que des sous-sols qui ont servi de prison.

Pour Jaych al-Islam, Dumeir a été un centre d’approvisionnement et de contrôle de la région de Qalamoun Est. Les troupes gouvernementales ont repris le contrôle de la ville après l’évacuation.

Source: Sputnik News – France

Des avions de reconnaissance EP-3E Aries II de l’US NAVY. (Photo à titre d’illustration de Fly Away Simulation)

Des observateurs politiques occidentaux font part de vols réguliers des avions d’espionnage américains au-dessus des zones en Syrie où se situent les bases militaires russes.

Citant des sources occidentales, des médias russes ont annoncé que les avions de reconnaissance américains avaient survolé pendant quelques heures des zones à l’est de la Méditerranée, et qu’ils s’étaient approchés de la base navale de Tartous et de la base aérienne de Hmeimim sur les côtes syriennes.

Selon le site d’information YJC (Club des jeunes journalistes, affilié à l’IRIB) qui rapporte la nouvelle, le vol d’un avion de reconnaissance électronique EP-3E Aries II de l’armée de l’air américaine, connu pour son vaste rayon d’action, près des frontières de la Syrie, a été enregistré par les systèmes radar. Ce vol a suivi celui d’un drone de reconnaissance américain de type RQ-4B Global Hawk qui avait duré plusieurs heures.

Des observateurs politiques disent qu’un RQ-4B Global Hawk américain avait effectué son premier vol de reconnaissance près de la Syrie avant le lancement, dans la nuit du 13 au 14 avril, des frappes du trio franco-américano-britannique. Depuis, ce drone de reconnaissance américain s’approchait régulièrement des frontières syriennes, ajoutent les mêmes sources.

Les S-400 à la base aérienne de Hmeimim en Syrie. ©Sputnik

Un drone a été intercepté et abattu par la DCA russe alors qu’il survolait Lattaquié et visait à attaquer la base aérienne de Hmeimim. Une première attaque du genre a eu lieu le 31 décembre 2017 contre la base aérienne de Hmeimim. 

La défense antiaérienne de l’armée russe a intercepté et abattu un drone des terroristes qui volait dans le ciel syrien et entendait attaquer la base aérienne russe de Hmeimim à Lattaquié, a rapporté al-Hadath.

Le drone semble appartenir à un groupe terroriste présent dans le Rif nord-est de Lattaquié, selon la même source.

Il s’agit de la deuxième attaque, en l’espace d’une semaine, contre la base aérienne de Hmeimim. Le quotidien russe, Kommersant, avait évoqué dans  une attaque similaire le 31 décembre contre la base russe, attaque qui aurait causé la destruction de sept avions de chasse, ainsi que d’importantes pertes et dégâts. Le ministère russe de la Défense a démenti dans un premier temps l’information pour affirmer par la suite sont intention de renforcer les mesures de sécurité autour de Hmeimim. Certaines sources au sein de la commission de la sécurité russe, n’écarte pas une implication américaine dans ces attaques.

Cité par Ria Novosti, le ministère russe de la Défense a reconnu avoir « renforcé des mesures de sécurité » autour de la base en question pour éviter que « des attaques similaires ne se reproduisent ».

Lire aussi: http://ptv.io/2WD3

Source: Press TV

«Sale guerre en Syrie»: l’ex-leader des Pink Floyd démasque les Casques blancs

© Sputnik . Valery Melnikov

Roger Waters, co-fondateur et ancien leader du groupe Pink Floyd, a dénoncé les mensonges et l’hypocrisie des Casques blancs, «structure propagandiste» qui «coopère étroitement avec les djihadistes en Syrie», a relevé Max Blumenthal, éditeur du site The Grayzone Project dans un entretien accordé à Sputnik.

Ces derniers temps, très peu nombreux sont les journalistes qui font des articles critiques sur les Casques blancs, et voilà que Roger Waters, l’un des meilleurs représentants de l’âge d’or du rock, les a fustigés dans une salle de concert en public, a rappelé Max Blumenthal à Sputnik.

«Le musicien a déclaré haut et fort que les Casques blancs n’étaient pas ceux pour qui ils se faisaient passer, que c’était une organisation propagandiste internationale qui appelait en fait à la guerre et coopérait étroitement avec les djihadistes en Syrie», a poursuivi l’interlocuteur de l’agence.

Et de rappeler que les Casques blancs avaient été la seule source d’«information» sur l’attaque chimique présumée en Syrie à laquelle avaient fait confiance les États-Unis et leurs alliés, en décidant de frapper ce pays.

«Roger a arraché le masque de cette opération d’influence dans la guerre sale en Syrie. […] Les Casques blancs fabriquent leurs vidéos sur des personnes qui auraient pu être blessées ou tuées lors de la prétendue attaque chimique et les diffusent sur les réseaux sociaux. Et le monde réagit à cela», a constaté le journaliste.

Selon ce dernier, quand une personnalité, telle que Roger adresse au grand public des déclarations de cette sorte cela rend encore plus crédibles les déclarations de ceux qui ont déjà parlé du vrai rôle des Casques blancs et répond à la préoccupation sincère des personnes dans tous les coins du monde sur ces fausses opérations humanitaires qui ne font qu’inciter à la guerre via leurs fausses informations», a conclu l’interlocuteur de Sputnik.

En amont, Roger Waters a rendu publics les courriels par lesquels il avait été invité à collaborer avec les Casques blancs. Mais au lieu d’accepter ces propositions, le musicien a pris cette organisation à partie.

Max Blumenthal a indiqué auparavant dans un article que les Casques blancs s’étaient toutefois assurés du soutien de nombreuses célébrités dont George Clooney, Aziz Ansari, Ben Affleck, Justin Timberlake et le groupe Coldplay.

Les Casques blancs ont été les premiers à rapporter l’attaque chimique présumée à Douma le 7 avril. Elle a servi de prétexte aux États-Unis et à leurs alliés pour frapper la Syrie dans la nuit du 13 au 14 avril.

Les militaires russes ont qualifié de fausses les photos des victimes de la prétendue attaque chimique publiées par cette organisation sur les réseaux sociaux.

Source: Sputnik News – France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :