A la Une

Après Rudd, Theresa May la suivante dans la ligne de feu?

Un jour après avoir perdu l’un de ses alliés les plus anciens au sein du gouvernement, la première ministre britannique, Theresa May, tente d’empêcher la propagation du scandale Windrush dans son propre bureau.

La Première ministre britannique, Theresa May, a tenté de faire la distinction entre la démission de l’ancien ministre de l’Intérieur Amber Rudd de son poste dimanche et la politique dite « d’environnement hostile » du ministère de l’intérieur lorsque Mme May détenait le portefeuille.

Mme May a souligné que dans sa lettre de démission, Mme Rudd expliquait la raison de son manque de connaissance des quotas du Home Office pour les expulsions de Grande-Bretagne et qu’elle avait involontairement trompé les parlementaires lorsqu’ils avaient été interrogés à ce sujet.

Guido Fawkes

@GuidoFawkes

READ: Amber Rudd’s Resignation Letter > https://order-order.com/2018/04/29/rudd-resigns/ 

Les dommages au gouvernement ont cependant ajouté aux tensions déjà existantes au sein du cabinet sur la forme que devrait prendre le Brexit et la démission de Rudd prive la Première ministre de l’une des voix pro-européennes les plus en vue du gouvernement.

Beaucoup dans les médias britanniques et en ligne ont suggéré que la démission est indicative d’un gouvernement sur le point de s’effondrer.

John McDonnell MP

@johnmcdonnellMP

You can smell the undoubted odour of a government decomposing. Amber Rudd’s forced resignation, increasingly bitter divisions over its Brexit policies & Lycamobile, a major donor to the Tory party, being prosecuted for a tax scam, all point to a government in terminal disarray.

Matt Thomas @Trickyjabs

Sky Data Poll; Who is most to blame for the Windrush Scandal:

Amber Rudd: 4% – (She resigned)

Theresa May 31% – (So she really should resign)

Matt Zarb-Cousin

@mattzarb

Lot of reactions from lobby journos on here to Amber Rudd resigning have been premised on it being a “real shame for her career”, and a “challenge for Theresa May’s government to overcome”. Quite pathetic. Has anyone even tried to implicate May given she knew Rudd lied last week

Natalie Rowe

@RealNatalieRowe

So to clarify, Amber Rudd was running out of illegal immigrants to kick out of the UK in order to meet her quotas, she then had a light bulb moment and thought 🤔 let’s go after Legal POC residents, lock em up in detention centres, no one will notice and Theresa May agreed.

Le scandale Windrush, qui a vu des résidents nés au Royaume-Uni d’immigrés d’après-guerre des Caraïbes en Grande-Bretagne menacés d’expulsion pour prétendument ne pas avoir un véritable statut d’immigration.

Selon la loi britannique jusqu’au début des années 1970, les citoyens des pays du Commonwealth, anciennes colonies britanniques, avaient le droit de rester indéfiniment en Grande-Bretagne sans avoir obtenu la citoyenneté officielle. Alors que les procédures d’immigration restent relativement plus faciles pour les citoyens des pays du Commonwealth aujourd’hui, les lois ont été durcies depuis longtemps.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :