A la Une

‘Menteur infâme’: l’Iran foudroie Netanyahu pour ses prétentions que Téhéran a un programme d’armes nucléaires

Netanyahu sans gêne a rabroué, ridiculisé et remis en cause la qualité des compétences de surveillance de l’Agence internationale de l’énergie atomique qui surveille l’application stricte des termes de l’accord entre l’Iran et 5 puissances mondiales.

Appelant le Premier ministre israélien « un menteur infâme » et le chef d’un « régime sioniste meurtrier d’enfants », l’Iran a dénoncé avec fureur une présentation élaborée par Benjamin Netanyahu, dans laquelle il accusait Téhéran de chercher des armes nucléaires.

Dans un communiqué mardi, le ministère iranien des Affaires étrangères a fustigé les allégations de lundi par un « menteur infâme et à sec qui n’a rien à offrir à part des mensonges et des tromperies ». Il a accusé Israël de « recourir au charlatanisme meurtri » et considérant les autres comme une menace pour justifier l’existence de leur «régime illégal».

« Netanyahou et le fameux régime sioniste meurtrier d’enfants doivent avoir acquis la compréhension de base que les peuples du monde ont suffisamment de conscience et de connaissance », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Bahram Qassemi,

LIRE PLUS: Le moment de force de Netanyahou: les plus grands coups de la présentation sur l’Iran (PHOTOS)

Dans une série de tweets, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a également ridiculisé les accusations de Netanyahou, notant le « timing coordonné des révélations de renseignements présumées par le garçon qui pleure le loup quelques jours avant le 12 mai ». Ce jour-là, le président Donald Trump devrait décider si les Etats-Unis d’Amérique devraient rester dans l’accord nucléaire historique de 2015 signé par cinq puissances mondiales ainsi que par l’Iran.

Plus tôt lundi, Netanyahu a présenté une énorme bibliothèque remplie de dossiers, affirmant qu’ils contenaient des dossiers top-secrets sur le programme nucléaire iranien qu’il a baptisé Project Amad.

Javad Zarif

@JZarif

Pres. Trump is jumping on a rehash of old allegations already dealt with by the IAEA to “nix” the deal. How convenient. Coordinated timing of alleged intelligence revelations by the boy who cries wolf just days before May 12. But Trump’s impetuousness to celebrate blew the cover. https://twitter.com/JZarif/status/990979981600870400 

Le Premier ministre israélien a fait sa présentation sur grand écran, montrant des diapositives PowerPoint de ce qu’il a dit incriminant la preuve que Téhéran violait les termes de l’accord nucléaire.

Les Etats-Unis d’Amérique, qui ont été prompts à soutenir les affirmations de Bibi, ont déclaré que cela prouvait que l’Iran avait un programme nucléaire « clandestin ». Et compte tenu de la récente « bromance » entre le dirigeant français Emmanuel Macron et Donald Trump, il semble moins surprenant que la France ait également déclaré qu’elle prouvait ce que l’UE avait « révélé » en 2002.

Javad Zarif

@JZarif

BREAKING: The boy who can’t stop crying wolf is at it again. Undeterred by cartoon fiasco at UNGA. You can only fool some of the people so many times.

Les allégations de Netanyahu, cependant, ont été accueillies avec une réponse sceptique de Berlin. Steffen Seibert, un porte-parole du gouvernement allemand, a déclaré que bien que « la communauté internationale ait des doutes » sur la conformité de l’Iran, il était crucial qu’ils mettent en place « un système de surveillance sans précédent, rigoureux et robuste ».

Federica Mogherini, haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, a noté que l’accord avait été mis en place « précisément parce qu’il n’y avait pas de confiance entre les parties, sinon nous n’aurions pas besoin d’un accord nucléaire à mettre en place. » Elle a également déclaré que l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) est chargée de vérifier la conformité de l’Iran avec l’accord.

European External Action Service – EEAS 🇪🇺

@eu_eeas

« IAEA is the only impartial international organisation in charge of monitoring Iran’s nuclear commitments. If any country has information of non-compliance of any kind should address this information to the proper legitimate and recognised mechanism » @FedericaMog

L’AIEA, quant à lui, a refusé de commenter les accusations de Netanyahou. « Ce n’est pas la pratique de l’AIEA de discuter publiquement des questions liées à de telles informations », a déclaré un porte-parole de l’agence de surveillance nucléaire dirigée par l’ONU, selon Reuters.

Les analystes ont dit à RT qu’Israël n’avait pas le droit de commenter les activités nucléaires de l’Iran, car l’Etat juif n’est pas partie à l’accord de non-prolifération. Netanyahu et Israël « ne sont pas en position d’accuser l’Iran de quelque chose, ils ne font pas partie de l’accord nucléaire, ils ne sont même pas membres du [Traité de prolifération nucléaire] », Hamed Moussavi, professeur de science politique à l’université de Téhéran, a déclaré RT.

« Et nous devons nous rappeler qu’Israël est le seul régime de la région à posséder des armes nucléaires », a-t-il conclu.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :