A la Une

Les commandos des Etats-Unis d’Amérique aident secrètement les troupes saoudiennes dans la guerre au Yémen: Rapport

Une photo de fichier des forces spéciales de l’armée américaine, connues sous le nom de bérets verts

Un rapport récent indique que les Etats-Unis d’Amérique ont élargi leur rôle dans la guerre sanglante au Yémen au-delà des simples ventes d’armes et du soutien logistique en déployant secrètement une équipe de commandos d’élite à la frontière yéménite pour aider l’armée saoudienne dans les combats contre le mouvement Houthi Ansarullah.

Citant des officiels des Etats-Unis d’Amérique et européens, le New York Times a rapporté jeudi qu’environ une douzaine de commandos des forces spéciales de l’armée des USA, connues sous le nom de Bérets verts, avaient été déployés en décembre 2017 dans les régions frontalières du sud de l’Arabie saoudite.

La mission secrète, selon le rapport, vise à aider les forces saoudiennes à localiser les sites de lancement de missiles yéménites et à détruire les fournitures de missiles du mouvement Houthi, puissance militaire de facto du Yémen, qui défend le pays, ainsi que les forces alliées, contre l’Agression saoudienne.

Le New York Times, cependant, a déclaré qu’il n’y avait aucune indication que les commandos étaient entrés au Yémen.

Selon le rapport, une demi-douzaine de responsables états-uniens d’Amérique et européens ont déclaré sous couvert d’anonymat que les commandos des USA «entraînaient» les troupes terrestres saoudiennes pour sécuriser leur frontière face aux contre-attaques du Yémen.

Les forces spéciales des Etats-Unis d’Amérique utilisent des avions espions capables de collecter des signaux électroniques pour suivre les armes au Yémen et leurs sites de lancement, ont ajouté les officiels.

Les troupes saoudiennes coopèrent également étroitement avec des experts du renseignement des Etats-Unis d’Amérique dans la ville de Najran, dans le sud de l’Arabie saoudite, qui a été la cible de plusieurs attaques de représailles yéménites, a ajouté le rapport.

Le déploiement a eu lieu des semaines après qu’un missile balistique tiré du Yémen a frappé près de la capitale saoudienne, Riyad. Le royaume a affirmé qu’il avait intercepté le missile, mais des images et des photos partagées plus tard de la frappe ont jeté un sérieux doute sur cette affirmation.

Les forces yéménites tirent régulièrement des missiles balistiques sur des positions à l’intérieur de l’Arabie saoudite en représailles aux attaques de Riyad contre leur pays.

Riyad prétend souvent qu’il intercepte des missiles yéménites entrants, mais une étude approfondie des preuves par le New York Times l’année dernière a clairement montré que dans l’un des plus importants attentats au Yémen, le projectile, lancé en profondeur dans le territoire saoudien, avait en fait atterri sans entrave, contournant les missiles Patriot fabriqués aux États-Unis d’Amérique et potentiellement d’autres défenses utilisées par Riyad.

L’opération des Bérets verts va apparemment à l’encontre des affirmations du Pentagone selon lesquelles la contribution de Washington à la guerre dirigée par l’Arabie saoudite contre le Yémen se limite au ravitaillement des avions, à la logistique et au partage des renseignements généraux.

Les députés états-uniens d’Amérique ont demandé au président Donald Trump d’en révéler davantage sur la mission militaire au Yémen, tandis que certains ont proposé une législation qui limiterait le rôle de Washington dans la guerre meurtrière qui a tué et blessé des milliers de Yéménites, selon les derniers chiffres.

Bénéficiant d’un fort soutien des Etats-Unis d’Amérique et du Royaume-Uni, le régime saoudien et un groupe de ses alliés ont déclenché la campagne militaire contre le Yémen en mars 2015 dans l’espoir d’écraser le mouvement Houthi et de réinstaller un ancien gouvernement ami de Riyad.

Profitant de la guerre saoudienne au Yémen, Washington a considérablement augmenté ses ventes d’armes ces dernières années.

Un rapport de février de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI), indique que l’Arabie saoudite a augmenté ses achats d’armes de 225 pour cent au cours des cinq dernières années, en important 98 pour cent des États-Unis d’Amérique et de l’UE.

Les ventes d’armes de Washington à l’Arabie saoudite comprennent un accord de 110 milliards de dollars signé en mai dernier lorsque le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump a visité le royaume lors de sa première visite à l’étranger.

En mars, lorsque le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman a visité les Etats-Unis d’Amérique, le Département d’Etat a approuvé la vente de missiles antichars d’une valeur estimée à 670 millions de dollars dans un armement comprenant également des pièces de rechange pour les tanks et hélicoptères des Etats-Unis d’Amérique.

Outre sa complicité dans la guerre saoudienne, l’armée états-unienne d’Amérique est également engagée dans une mission distincte au Yémen, où Washington mène des frappes aériennes contre ce qu’il prétend être des militants d’al-Qaïda. Les rapports, cependant, disent que les civils ont été les principales victimes.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Press TV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :