A la Une

Les savants révèlent les secrets de la diplomatie nucléaire chinoise dans la péninsule coréenne

© AP Photo / Ju Peng

À l’approche de la date du sommet USA-RPDC, l’attention est de plus en plus attirée sur l’événement et moins sur les contacts plus subtils entre la Chine et la Corée du Nord. Certains experts suggèrent que Pékin est progressivement exclue du processus de dénucléarisation sur la péninsule coréenne.

Contrairement à Washington et Séoul, Pékin reste discrète dans sa diplomatie avec la RPDC. Par exemple, la réunion entre les dirigeants nord-coréens et chinois en mars s’est déroulée dans le secret et n’a été révélée qu’après le factum. La visite du ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi à Pyongyang a été révélée seulement quelques jours avant son voyage.

LIRE AUSSI: Kim Jong-un: la RPDC soutient fermement la dénucléarisation de la péninsule coréenne

Konstantin Asmolov, de l’Institut des études de l’Extrême-Orient à Moscou, note que les médias occidentaux accordent beaucoup d’attention au prochain sommet entre la RPDC et les Etats-Unis d’Amérique, mais qu’ils ne tiennent aucun compte des contacts entre la Chine et la Corée du Nord. Dans le même temps, Asmolov souligne que la rencontre de Kim Jong-un et de Xi Jinping à Pékin était le premier contact à l’étranger du leader nord-coréen. Le chercheur est confiant que Kim Jong-un a invité son homologue chinois à Pyongyang pendant la réunion et que les préparatifs sont déjà en cours.

Selon Asmolov, la Chine intensifie ses contacts avec la RPDC, ce qui reflète son implication croissante en matière de dénucléarisation.

« Tout récemment, Song Tao [chef du département de la coopération étrangère du Parti communiste chinois], qui est responsable de la coopération interpartis, a visité Pyongyang, maintenant c’est Wang Yi, c’est un haut niveau de contact [entre les pays] », a déclaré le savant.

LIRE PLUS: Plus de 70% des Coréens du Sud croient en la possibilité de la dénucléarisation du Nord – Sondage

Lui Chao, directeur d’un centre de recherche étudiant les deux Corées à l’Académie des sciences sociales du Liaoning, a déclaré que les commentaires sur le sommet États-Unis d’Amérique-RPDC qui poussent la Chine hors du processus de dénucléarisation de la péninsule sont absurdes.

« Dire que la Chine est en train de devenir « marginalisée » n’est pas cohérent avec la réalité […] La Chine a lutté contre le développement des armes nucléaires en RPDC avec la communauté internationale, alors que les Etats-Unis d’Amérique et un groupe de pays occidentaux ont utilisé ce problème comme une excuse pour écraser ce pays avec des sanctions, la Russie et la Chine s’y sont opposées », a déclaré le savant.

Lui Chao souligne plusieurs faits à l’appui de l’idée que la Chine n’a pas été « poussée » en marge du processus de dénucléarisation coréen, comme l’indiquent les récents contacts entre Kim Jong-un et Xi Jinping, la récente visite de Wang Yi à Pyongyang et même les sommets intra-coréens et à venir entre les Etats-Unis d’Amérique et la RPDC, qui correspondent aux désirs politiques de Pékin.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputniknews

Pourquoi les USA ont-ils tant besoin de bombes nucléaires à destruction massive, alors qu’ils empêchent les autres de les acquérir?

De nouveaux détails sur les tests US de la bombe nucléaire B61 filtrent dans les médias

CC BY 2.0 / National Nuclear Security Administration / B61-11 Flight Test

Le Pentagone poursuivrait les essais de la bombe nucléaire gravitationnelle B61-12. De nouvelles informations concernant les tests secrets de cette bombe, trois fois plus précise que ses prédécesseurs, ont été publiées par plusieurs médias.

L’armée de l’air américaine a mené des dizaines d’essais de la bombe nucléaire gravitationnelle B61-12, a annoncé le site Military.com se référant à Jack Weinstein, responsable de la dissuasion nucléaire stratégique à l’US Air Force.

«Nous avons déjà mené 26 tests d’ingénierie, de développement et de pilotage en vol. Le programme marche très bien», a indiqué M.Weinstein lors d’un déjeuner de l’Air Force Association tenu à Washington le 1er mai dernier.

D’une puissance de 50 kilotonnes, la bombe thermonucléaire B61-12 est la 12e version de la bombe B61 qui constitue le pilier de la composante aérienne des forces nucléaires américaines. Son premier test remonte à 2015. Cette arme devrait être trois fois plus précise que ses prédécesseurs. Selon Military.com, les Etats-Unis ont lancé un programme de modernisation de B61 il y a au moins sept ans. La bombe modernisée serait capable de pénétrer dans les bunkers et les centres de commandement souterrains. Son kit de queue unique la rend plus manœuvrable et augmente la précision de bombardement.

La bombe B61-12 devrait être larguée par les B-2 Spirit et les futurs bombardiers à long rayon d’action B-21 Raider. M.Weinstein n’a pas précisé quels appareils avaient participé aux récents tests de B61-12, mais selon certaines informations, les avions F-35 Lightning II devraient aussi être capables de porter cette arme d’ici 2020.

Les États-Unis ont mis en service la bombe B61 en 1968 pour remplacer les B53 considérées obsolètes. Cette munition est bien plus compacte: avec ses 320 kg, 3,5 m de long et 33 cm de diamètre elle peut embarquer une ogive d’une puissance comprise entre 0,3 et 340 kilotonnes, soit près de 15 fois la puissance du Fat Man largué sur Nagasaki. Douze variantes ont été élaborées au total. On ignore combien de ces bombes sont opérationnelles, mais on sait que depuis 1968 plus de 3.000 B61 de différentes versions ont été assemblées.

La nouvelle doctrine militaire des États-Unis, dévoilée le 2 février dernier, envisage la possibilité d’une réponse nucléaire à certaines attaques conventionnelles et l’utilisation d’armes d’une faible puissance. La puissance des B61-12 varie de 0,3 à 50 kilotonnes, alors que la première bombe nucléaire utilisée contre la ville japonaise d’Hiroshima avait une puissance de 15 kilotonnes.

Moscou a averti Washington que le déploiement d’un plus grand nombre de bombes B61 sur les bases de l’Otan en Europe violerait le Traité de non-prolifération nucléaire.

Source: Sputnik News – France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :