A la Une

Conventionnellement les Etats-Unis d’Amérique ne peuvent rien faire à l’Iran – il leur faut déjà battre les Talibans

© AP Photo / Mark J. Terrill

L’Iran est technologiquement avancé comment pourrait-il faire face à des «conséquences très graves» si le programme nucléaire redémarre comme le clame Trump ?

Le président américain Donald Trump a déclaré mercredi que l’Iran négocierait ou que « quelque chose arriverait ». [Quoi donc, le largage de bombes nucléaires? Laisserait-on faire encore une fois impunément les USA? MIRASTNEWS]

Le président des Etats-Unis d’Amérique a mis en garde l’Iran contre le redémarrage de son programme nucléaire.

« Je conseillerais très fortement à l’Iran de ne pas lancer de programme nucléaire, s’il le fait, il y aura des conséquences très graves », a déclaré M. Trump aux journalistes.

Suite à la déclaration de Trump, un haut responsable de l’administration des USA a déclaré que les Etats-Unis d’Amérique étaient prêts à impliquer tous les pays dans les négociations sur son retrait du Plan d’Action Complet Conjoint (PAGC).

« Nous serions ouverts à la participation de tous les pays qui ont un intérêt simultané à contraindre la totalité du comportement de l’Iran, ce qui ne doit pas être simplement le JCPOA », a déclaré le responsable. [Il semble que Trump veut passer par l’accord nucléaire pour essayer d’imposer les terroristes en Syrie et affaiblir la position de l’Iran au Moyen-Orient, afin d’aider les alliés des USA en perte de vitesse sur le terrain militaire. MIRASTNEWS]

Dans le même temps, selon le responsable, les Etats-Unis d’Amérique demandent à l’Iran de rendre compte de la branche militaire de son programme nucléaire et insistent sur le fait que le pays du Moyen-Orient ne devrait pas enrichir l’uranium, malgré le retrait des USA.

Mardi, le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump a annoncé sa décision de se retirer du Plan d’Action Complet Conjoint et a promis de ré-imposer le plus haut niveau de sanctions économiques contre l’Iran en réponse au développement du programme nucléaire de Téhéran.

En réponse à la décision des Etats-Unis d’Amérique, le président iranien Hassan Rouhani a déclaré le même jour que Téhéran ne se retirerait pas du PAGC et que l’accord restait entre l’Iran et les cinq participants restants de l’accord.

LIRE PLUS: Top 4 scénarios possibles à venir alors que les États-Unis d’Amérique se retirent de l’Iran Nuke Deal

Le PAGC (Plan d’action global commun – JCPOA) a été signé le 14 juillet 2015 par l’Union européenne et le groupe de pays P5 + 1 – Chine, Allemagne, France, Russie, Royaume-Uni et États-Unis. L’accord stipulait une levée progressive des sanctions anti-iraniennes en échange de la répression par Téhéran de son programme nucléaire et de permettre des inspections pour s’assurer que la nature du programme est pacifique. [L’OIEA qui effectue les contrôles a toujours soutenu que l’Iran respecte à la lettre les termes de l’accord. MIRASTNEWS]

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Sanctions contre la Russie: les USA veulent se venger de leur fiasco syrien, selon Moscou

© Sputnik . Maxim Blinov

Les nouvelles sanctions introduites par les autorités américaines à l’égard de la Russie sont une tentative de la faire payer leur «fiasco» lors de l’attaque en Syrie, a annoncé le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

En imposant de nouvelles sanctions contre la Russie, les États-Unis tentent de se venger de leur échec lors des frappes en Syrie dans la nuit du 13 au 14 avril dernier, lit-on dans un communiqué de la diplomatie russe ce mercredi.

«Formellement, la Russie est accusée d’avoir violé la loi américaine interdisant la coopération militaire et technique avec l’Iran, la Corée du Nord et la Syrie, qui n’a rien à voir avec notre pays. En réalité, il s’agit manifestement d’un désir banal de se venger du fiasco de l’attaque de missiles contre la République arabe syrienne effectuée par les États-Unis le 14 avril, avec le Royaume-Uni et la France, tout en bafouant le droit international», indique le communiqué.

D’après le ministère, Moscou a tiré de telles conclusions après que le gouvernement américain a imposé des sanctions contre le Centre de formation des forces antiaériennes de l’Académie militaire d’ingénierie spatiale Alexandre Mojaïski de Gatchina et contre le 183e régiment de fusées antiaériennes de la garde des forces armées russes.

«Visiblement parce qu’ils ont bien formé les militaires de la défense aérienne syrienne, qui ont intercepté la plupart des missiles des agresseurs occidentaux, et leur ont donné de bonnes instructions», indique le communiqué.

Dans la nuit du 13 au 14 avril, les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont porté des frappes contre la Syrie. Sur 103 missiles tirés, 71 ont été interceptés par la DCA syrienne, avait informé le ministre russe de la Défense.

Le bombardement avait été mené au prétexte d’une opération visant à éliminer les armes chimiques présumées de cet État, suite à la prétendue attaque chimique qui aurait été perpétrée le 7 avril à Douma, près de Damas, selon les pays occidentaux. L’OIAC qui travaille sur place n’a à ce jour pas réussi à présenter de preuves susceptibles de confirmer l’usage de substances toxiques par l’armée syrienne dans la ville.

Source: Sputnik News – France

Poutine prend la défense d’un vétéran écarté par sa garde rapprochée (vidéo)

© Sputnik . Vitaliy Belousov

Après le Défilé consacré au 73e anniversaire de la Victoire sur l’Allemagne nazie, il y a eu un léger incident avec un ancien combattant: au moment où Vladimir Poutine se rendait à la cérémonie de dépôt de gerbe sur la Tombe du Soldat inconnu, un vétéran est descendu de la tribune, souhaitant s’approcher du Président…

Sur le chemin vers la Tombe du Soldat inconnu pour y déposer une gerbe, Vladimir Poutine a été forcé d’intervenir en faveur d’un vétéran qui voulait s’approcher de lui.

Le vieil homme a été bloqué par des gardes du corps du Président, qui ont essayé de l’emmener. Cependant, Vladimir Poutine est intervenu.

Il s’est approché du vétéran, lui a serré la main et l’a invité à assister à la cérémonie de dépôt de gerbe sur la Tombe du Soldat inconnu au pied du mur du Kremlin.

L’incident a été commenté par Dmitri Peskov, porte-parole du Président russe. Il l’a qualifié d’«un incident involontaire».

«Le Président a déjà prêté attention à la nécessité d’éviter désormais des situations de ce genre», a-t-il ajouté.

Source: Sputnik News – France

1 Trackback / Pingback

  1. Conventionnellement les Etats-Unis d’Amérique ne peuvent rien faire à l’Iran – il leur f aut déjà battre les Talibans | Boycott

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :