A la Une

La Chine lance une nouvelle ligne de train en Iran

La Chine a lancé un nouveau service de trains de marchandises depuis sa région autonome du nord de la Mongolie intérieure vers la capitale iranienne, Téhéran.

La Chine a lancé jeudi un service de train de marchandises reliant ses régions du nord à la capitale iranienne, Téhéran, dans ce qui pourrait être un important projet de connectivité d’importance vitale pour le flux des échanges commerciaux entre les deux pays.

Le service de trains de marchandises transporterait des cargaisons de Bayannur dans la région autonome de Mongolie intérieure à Téhéran.

La Chine a envoyé un train inaugural vers l’Iran avec 1 150 tonnes de graines de tournesol. Il parcourrait environ 8 000 kilomètres à travers le Kazakhstan et le Turkménistan et arriverait en Iran dans deux semaines.

Le nouveau train raccourcira le temps de transport d’au moins 20 jours par rapport au transport maritime, selon un rapport de l’agence de presse Xinhua.

Bayannur est la plus grande zone de production de graines de tournesol en Chine. La ville exporte chaque année environ 180 000 tonnes de graines de tournesol, dont 90% pour les marchés du Moyen-Orient, de l’Europe et des Etats-Unis d’Amérique, ajoute le rapport.

Le lancement d’un service ferroviaire vers l’Iran intervient alors que les États-Unis d’Amérique se préparent à imposer ce que le président Donald Trump a qualifié de régime de sanctions contre le pays.

L’établissement de nouveaux itinéraires ferroviaires vers la République islamique est donc perçu par Pékin comme un geste visant à maintenir le commerce avec son plus grand partenaire commercial, même lorsque les sanctions sont appliquées.

« Alors que les Etats-Unis d’Amérique demandent maintenant aux compagnies étrangères de ralentir leurs opérations en Iran, la Chine semble faire le contraire », écrit le Washington Post dans une analyse.

« Le lancement jeudi d’une connexion de train de fret n’était que la dernière mesure prise par Pékin pour intensifier ses relations commerciales avec l’Iran, et il semble qu’il n’y ait pas encore de plans pour céder aux exigences des Etats-Unis d’Amérique ».

En février 2017, la Chine a également lancé un service de trains à grande distance qui transporterait des marchandises de l’est vers l’Iran par une route de plus de 10 000 kilomètres – ce qui pourrait être l’une des plus longues lignes ferroviaires au monde.

Un train envoyé par le biais du projet de connectivité clé a mis 14 jours pour atteindre l’Iran après avoir traversé le Kazakhstan et le Turkménistan.

La période d’expédition était presque un mois de moins que la route maritime de Shanghai au port iranien de Bandar Abbas.

Les responsables iraniens ont indiqué que le but ultime est d’étendre la route ferroviaire à l’Europe, en positionnant l’Iran sur un tronçon clé vers le continent, a écrit le Guardian dans une analyse sur le développement.

Ceux-ci sont considérés comme faisant partie des efforts de la Chine pour faire revivre l’ancienne route de la soie – une route commerciale transasiatique qui reliait l’est à l’Europe et à la mer Méditerranée.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Press TV

Dix heures à Téhéran: la Chine lance une nouvelle liaison ferroviaire avec l’Iran

© Sputnik / Sergey Subbotin

Pékin a officiellement ouvert sa nouvelle ligne de train vers l’Iran, alors que les Etats-Unis d’Amérique exhortent leurs compagnies à mettre un terme à leurs opérations avec la République islamique.

Alors que le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump durcit son attitude de confrontation avec Téhéran, déchirant l’accord nucléaire de 2015 et appelant à un nouveau régime de sanctions, la Chine est prête à saisir l’opportunité commerciale en ouvrant un nouveau chemin de fer international reliant Téhéran et Bayannur, une ville dans la région de la Mongolie intérieure de la Chine.

L’itinéraire exact du chemin de fer n’a pas encore été dévoilé, car il existe actuellement plusieurs grands projets ferroviaires, dont certains incluent même le plus grand rival régional de la Chine, l’Inde. Mais, étant donné que Bayannur est situé près de la frontière nord de la Chine et qu’il y a déjà un chemin de fer international vers le Kazakhstan, il est probable que la nouvelle route commerciale traverse les territoires des anciennes républiques soviétiques Kazakhstan, Ouzbékistan et Turkménistan.

Selon le Washington Post, la Chine a envoyé le train inaugural de Bayannur transportant – vous ne devinez jamais – 1 150 tonnes de graines de tournesol, car Bayannur est la plus grande zone de production de graines de tournesol en Chine. La Chine exporte chaque année quelque 180 000 tonnes de graines de tournesol, approvisionnant les marchés du Moyen-Orient, de l’Europe et des Etats-Unis d’Amérique, selon Xinhua.

Comparé au transport maritime, le trajet en train raccourcit le délai de livraison d’environ 20 jours, et les graines de tournesol chinois sont désormais attendues à Téhéran dans deux semaines, soit moins de la moitié de la période précédente.

La nouvelle arrive à un moment où un conflit militaire total entre l’Iran et Israël est imminent. Dans ce contexte, l’appel de Washington à cesser de faire des affaires avec l’Iran pourrait être perçu comme une précaution à la lumière de la guerre à venir. Si c’est le cas, alors la Chine semble prendre le parti de l’Iran avec ses projets commerciaux.

Ou, l’appel de Trump pourrait juste être une autre tentative d’inciter les entreprises des USA à retourner à la maison. Avec Trump, on ne sait jamais.

Lors d’une conférence de presse mercredi, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, a déclaré que l’Iran et la Chine « maintiendraient des liens économiques et commerciaux normaux ».

« Nous poursuivrons notre coopération pratique normale et transparente avec l’Iran sur la base de la non-violation de nos obligations internationales », a-t-il déclaré.

Selon le Washington Post, l’Iran vend plus à la Chine qu’à tout autre pays et a célébré une augmentation de 25% de ses exportations l’année dernière. La valeur des exportations chinoises vers l’Iran a également augmenté de plus de 21% l’an dernier, selon les statistiques de l’Administration des douanes de la République islamique d’Iran.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputniknews

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :