A la Une

L’AIEA déclare que l’inspecteur en chef de l’agence démissionne après le retrait des Etats-Unis d’Amérique de l’accord conclu avec l’Iran

Tero Varjoranta, ancien inspecteur en chef de l’AIEA

L’inspecteur en chef de l’agence nucléaire des Nations Unies a démissionné de manière inattendue, quelques jours après que le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump ait déclaré que Washington se retirait de l’accord nucléaire historique de 2015 avec l’Iran.

Un porte-parole de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a annoncé vendredi que Tero Varjoranta, un Finlandais de 61 ans, « a démissionné le 11 mai 2018 », sans donner plus de détails sur les raisons de son départ soudain, ajoutant toutefois que les «activités de garanties de l’agence continueront d’être menées de manière très professionnelle».

Depuis octobre 2013, Varjoranta était directeur général adjoint de l’agence atomique et chef du Département des garanties, qui vérifie le respect par les pays du Traité de non-prolifération nucléaire.

La déclaration ajoute que le directeur général de l’AIEA, Yukiya Amano, a nommé « Massimo Aparo, directeur par intérim, Bureau de vérification en Iran, en tant que directeur général adjoint par intérim et chef du Département des garanties, avec effet immédiat ».

Le porte-parole a toutefois indiqué que le remplacement avait été fait sur une base temporaire et qu’un remplaçant permanent serait nommé le plus tôt possible.

La démission de Varjoranta intervient trois jours après que Trump a déclaré que son pays se retirait de l’accord nucléaire iranien, connu sous le nom de Plan d’Action Complet Conjoint (PAGC, JCPOA), affirmant que Washington ne rétablirait pas seulement les sanctions anti-Iran levées dans le cadre de l’accord, mais aussi « instituerait le plus haut niveau d’interdictions économiques » contre la République islamique.

Le JCPOA est le résultat d’années de négociations entre l’Iran d’un côté et le groupe de pays P5 + 1 – États-Unis d’Amérique, Royaume-Uni, France, Russie et Chine plus Allemagne – de l’autre, en juillet 2015.

Trump n’a fait aucune mention dans son annonce de mardi au sujet de n’importe quel acte par l’Iran qui pourrait être interprété comme une violation des termes du JCPOA. Il a seulement fustigé l’accord difficile, disant qu’il avait des limites « faibles » sur le programme nucléaire de Téhéran.

L’Iran met en œuvre ses engagements dans le cadre du JCPOA: l’organisme de surveillance des Nations Unies

Yukiya Amano, directeur général de l’AIEA

L’organisme de surveillance nucléaire des Nations Unies affirme que l’Iran honore ses engagements dans le cadre de l’accord nucléaire conclu avec les puissances mondiales en 2015, un jour après que le président des USA Donald Trump ait sorti Washington de cet accord historique, au mépris des avertissements internationaux.

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a publié une déclaration mercredi, réitérant que l’Iran se conforme pleinement aux termes du Plan d’action global commun (PAGC, JCPOA), un document qui est sorti des années de négociations entre l’Iran d’un côté et six puissances mondiales, à savoir les États-Unis d’Amérique, la Russie, la Chine, l’Allemagne, la France, la Grande-Bretagne, d’autre part, en juillet 2015.

« A ce jour, l’AIEA peut confirmer que les engagements liés au nucléaire sont mis en œuvre par l’Iran », a déclaré Yukiya Amano, directeur général de l’Agence, chargé de surveiller l’aspect technique de la mise en œuvre du JCPOA.

L’annonce intervient quelques heures après que Trump ait officiellement déclaré que son pays se retirait du JCPOA, disant que Washington non seulement rétablira les sanctions anti-Iran qui ont été levées dans le cadre de l’accord, mais aussi « instituera le plus haut niveau économique » d’embargos contre la République islamique.

(…)

Un jour après la décision controversée de Trump, qui a déclenché des condamnations internationales, une déclaration est publiée, réitérant que l’Iran est en pleine conformité avec les termes du JCPOA. La déclaration, cependant, a contredit l’affirmation de Trump et a déclaré: « L’Iran est soumis au régime de vérification nucléaire le plus robuste du monde dans le cadre du JCPOA, ce qui constitue un gain de vérification significatif. »

Le JCPOA est entré en vigueur en janvier 2016. Depuis lors, l’AIEA a confirmé la pleine conformité de l’Iran dans de nombreux rapports trimestriels.

Les cinq autres partenaires de Washington dans l’accord se sont déjà relayés pour dénoncer l’attaque de Trump contre l’accord multilatéral iranien, promettant qu’ils respecteraient leurs engagements dans le cadre de l’accord malgré le retrait des Etats-Unis d’Amérique.

En outre, les Nations Unies et l’Union européenne ont également mis en garde Washington contre toute tentative de saboter l’accord. Ils appellent le JCPOA un pilier de la paix et de la stabilité régionales et internationales, et réitèrent que le pacte multilatéral ne peut être simplement résilié par une seule partie.

L’Iran a déjà dit qu’il resterait dans le JCPOA pour l’instant, en attendant les négociations avec les autres signataires dans les prochaines semaines avant de prendre une décision finale sur son futur rôle dans le pacte. Téhéran avait déjà prévenu qu’il avait préparé plusieurs options pour répondre au retrait des Etats-Unis d’Amérique.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Press TV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :