A la Une

L’Italie refuse l’appauvrissement programmé par les USA: Le futur gouvernement italien demande l’annulation immédiate des sanctions contre la Russie

© Alessandro Bianchi Source: Reuters
Drapeau italien sur le palais du Quirinal

L’alliance gouvernementale entre la Ligue et le Mouvement 5 étoiles a débouché sur la publication d’un programme commun ce 18 mai. Parmi les mesures sur lesquelles les deux partis se sont entendus : la levée des sanctions contre la Russie.

Ce 18 mai, la Ligue et le Mouvement 5 étoiles (M5S) ont annoncé qu’ils soumettraient le 21 mai prochain au président italien Sergio Mattarella leur programme commun. Parmi les mesures du premier gouvernement antisystème d’Italie : la demande de l’annulation immédiate des sanctions contre la Russie.

«Aujourd’hui est finalement défini dans toutes ses composantes le « contrat pour le gouvernement de changement », je suis vraiment heureux : ces 70 jours ont été vraiment intenses, de nombreuses choses sont arrivées, mais à la fin, nous avons réussi à réaliser ce que nous avions annoncé pendant la campagne électorale», a déclaré sur Facebook le chef de file du M5S, Luigi Di Maio.

Il existait entre le M5S au populisme revendiqué et la Ligue, qualifiée d’«extrême droite» par ses adversaires des divergences sur le fond. La formation nationaliste proche du Front national français, qui a fait le plein des voix dans le Nord sur la promesse de baisses massives d’impôts, et le M5S, qualifié de plébiscité par le Sud pour avoir promis un revenu de citoyenneté, avaient toutefois plusieurs points communs, dont une attitude critique à l’égard de Bruxelles.

Outre la levée des sanctions contre la Russie, le M5S et la Ligue sont tombés d’accord sur plusieurs points qui promettent une confrontation plus ou moins rude avec l’Union européenne. Parmi eux : l’exigence de ne plus inclure les dépenses d’investissement dans le calcul du déficit des Etats (limité à 3% par Bruxelles). L’idée d’une sortie de la zone euro et d’un éventuel référendum à ce sujet, jadis cheval de bataille du M5S, a en revanche été écartée du texte.

Plus de détails à suivre…

Lire aussi : Coup de théâtre en Italie : le cauchemar de Bruxelles prend forme

Source: RT France

Moscou: le business européen est forcé de payer pour les sanctions US contre la Russie

© REUTERS / Eddie Keogh

Les États-Unis ne dissimulent pas le fait que sous prétexte de lutte contre la «menace russe», ils voudraient renforcer les positions de leurs sociétés énergétiques et de défense en Europe, a déclaré le chef de la diplomatie russe. Le marché européen sort quant à lui perdant de ce jeu.

Les sanctions à l’encontre de Moscou servent à promouvoir les intérêts économiques des États-Unis sur le marché européen et causent un préjudice à ce dernier, lui faisant perdre son créneau en Russie, a déclaré ce vendredi le chef de la diplomatie russe dans une interview à la revue Russian Business Guide — Italian-Russian Chamber of Commerce. 

«Chacun sait que ce sont précisément les Américains qui entreprennent des efforts majeurs pour lancer la spirale des sanctions dans le domaine de l’économie. Le business européen est obligé de payer pour ces démarches: les producteurs d’autres pays remplacent ceux de l’Union européenne sur le marché russe. Les États-Unis ne subissent quant à eux aucun préjudice», a indiqué Sergueï Lavrov.

«Washington ne cherche pas spécialement à dissimuler que sous prétexte de lutte contre la menace russe, il souhaite renforcer les positions de ses sociétés en Europe, dont celles énergétiques et de la défense. C’est aux Européens de décider à quel point cela répond aux intérêts de l’UE. Nous savons qu’au sein du milieu européen des affaires, des voix s’élèvent de plus en plus souvent pour exprimer leur mécontentement face à un tel état des choses», a poursuivi le ministre russe.

Pointant du doigt la «politisation de la coopération économique», M. Lavrov a dénoncé une concurrence déloyale avec le bafouage des règles du commerce international et de l’OMC, des restrictions unilatérales et l’application extraterritoriale de sa législation.

Et de conclure: «L’objectif de ces démarches, qui cause un important préjudice à l’économie mondiale, est de promouvoir à tout prix ses propres intérêts commerciaux».

Source: Sputnik News – France

La Commission annule les sanctions US contre l’Iran sur le territoire de l’UE

© Sputnik .

La Commission européenne a lancé ce vendredi des mesures de protection pour les entreprises européennes en Iran. Il s’agit d’une riposte au rétablissement des sanctions US liées au retrait des États-Unis de l’accord de juillet 2015 sur le programme nucléaire iranien.

La Commission européenne a adopté vendredi le premier paquet de mesures visant à protéger les entreprises européennes en Iran contre les sanctions américaines, les annulant légalement sur le territoire de l’UE, est-il indiqué dans la déclaration de la Commission.

Ainsi. la Commission européenne a activé vendredi la «loi de blocage». Ce mécanisme, datant de 1996 et jamais employé, adopté à l’époque pour contourner l’embargo sur Cuba, permet aux entreprises et tribunaux européens de ne pas se soumettre à des réglementations relatives à des sanctions prises par des pays tiers.

«Les sanctions américains ne seront pas sans effet. Il est donc de notre devoir, à la Commission et au sein de l’Union européenne, de faire ce que nous pouvons pour protéger nos entreprises européennes, en particulier les PME», a déclaré vendredi le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

L’annonce de l’exécutif européen est conforme à la décision prise par les chefs d’État et de gouvernement la veille lors de leur sommet informel en Bulgarie.

Cette décision est une riposte au rétablissement de sanctions américaines liées au retrait des États-Unis de l’accord de juillet 2015 sur le programme nucléaire iranien annoncé par Donald Trump.

Le 8 mai, le Président américain a annoncé sa décision de retirer les États-Unis de l’accord de Vienne sur le programme nucléaire iranien. Le Plan d’action global commun (PAGC) est un accord signé à Vienne, le 14 juillet 2015, par les huit parties suivantes: les pays du P5+1: les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies (États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni) et l’Allemagne, ainsi que l’Union européenne et la République islamique d’Iran. Le locataire de la Maison-Blanche a également annoncé le rétablissement de toutes les sanctions levées suite à l’adoption de cet accord.

Source: Sputnik News – France

1 Trackback / Pingback

  1. Au Congo l’expérience est très négative – Le futur gouvernement italien sera interdit aux francs-maçons : le Grand Orient s’indigne – MIRASTNEWS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :