A la Une

Les USA économisent leurs dollars dans le nord-ouest de la Syrie

Les terroristes actifs à Idlib, privés des aides américaines. ©AFP

Dans le nord-ouest syrien, la mission US vient d’être confiée à Ankara ? Le Pentagone vient d’annoncer le gel de toutes ses aides financières destinées au nord-ouest de la Syrie, soit cette région où sont présentes l’armée turque et les terroristes.

La chaîne de télévision CBS s’est référée, vendredi 18 mai, à des responsables de l’administration Trump pour annoncer que Washington « avait gelé toutes ses aides financières destinées au nord-ouest de la Syrie ».

La décision avait été annoncée il y a quelques semaines, mais c’est maintenant qu’elle prend force exécutoire. Ainsi, des millions de dollars d’aides financières que Washington dit avoir consacrés à « la lutte contre l’extrémisme, le soutien à la société syrienne et aux médias indépendants et à l’amélioration de l’éducation » viennent d’être suspendus. Il s’agit des pans entiers de l’appui US aux « rebelles » qui tombent.

Le site web de la chaîne CBS affirme que « le nord-ouest de la Syrie est la première région qui se voit privée des aides américaines après la décision de Donald Trump de mettre fin à des aides financières destinées à la Syrie », sans évoquer le mot d’Idlib, car c’est cette province qui sert de nid au reste des terroristes takfiristes encore actifs sur le territoire syrien. Donald Trump a même chargé les responsables de son administration de passer en revue toutes les dépenses des États-Unis en Syrie pour indiquer les régions où les « dollars américains peuvent être économisés ».

Vers un retrait US ?

En Syrie, les États-Unis semblent se diriger droit vers une « mercenarisation » du conflit par OTAN interposée. Donald Trump, d’ailleurs bien critique à l’égard de l’OTAN lors de sa campagne électorale, a estimé vendredi que les pays de l’Alliance ne dépensent pas assez pour leur sécurité et leur a demandé d’accroître leurs budgets militaires. Trump a déclaré que les pays de l’OTAN devaient dépenser 4 % de leur PIB pour la défense, contre 2 % actuellement. Il veut également que les pays arabes financent la présence des forces américaines en Syrie et les remplacent par une armée arabe. Il y a quelques semaines, l’administration américaine a déjà gelé ses aides financières destinées aux Casques blancs.

Le chef d’état-major de l’armée américaine, le général Joseph Dunford, et son homologue turc, le général Hulusi Akar à Incirlik, en Turquie. ©Anadolu

Les dirigeants militaires américains et turcs ont discuté de la Syrie et du Moyen-Orient.

Selon le Pentagone, le chef d’état-major de l’armée américaine, le général Joseph Dunford, a rencontré mercredi son homologue turc, le général Hulusi Akar, en marge d’un sommet de l’OTAN à Bruxelles.

Cette rencontre intervient alors qu’Ankara critique actuellement Washington pour son soutien à Israël dans le massacre des Palestiniens. La Turquie estime que les États-Unis partageaient la responsabilité du massacre à Gaza où plus de 63 Palestiniens ont été tués par l’armée israélienne ces derniers jours.

« L’administration américaine est autant responsable qu’Israël de ce massacre », a déclaré le porte-parole du gouvernement turc, Bekir Bozdag, sur Twitter.

(…)

Ceci étant, la suspension des aides US ne vise que les terroristes du nord-ouest, là où est bien active la Turquie, membre de l’OTAN. Au sud-ouest où sont déployées les forces de l’armée syrienne et les forces du Hezbollah, la présence US/OTAN s’amplifie de jour en jour. Le déploiement des forces de l’OTAN se poursuit au même rythme, la France ayant déjà envoyé des dizaines de forces spéciales à Hassaké, à Manbij et à Deir ez-Zor.

Il y a un mois, le président français Emmanuel Macron a déclaré, à l’issue de sa rencontre avec Donald Trump à la Maison Blanche, avoir convaincu le président américain de maintenir ses militaires en Syrie, mais à peine une heure après cette annonce du président français, la Maison Blanche a déclaré que Donald Trump insistait sur le retrait imminent des soldats US du territoire syrien.

Des snipers français arrêtés en Syrie

Quelque 70 militaires français auraient été arrêtés par l’armée syrienne à un poste de contrôle dans la province de Hassaké.

À bord d’un convoi composé de 20 véhicules Toyota, les snipers se seraient dirigés par erreur vers un poste de contrôle de l’armée syrienne.

(…)

Source: Press TV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :