A la Une

Erreur fatale, bientôt la guerre de reconquête ? – Un membre du Congrès exhorte les Etats-Unis d’Amérique à reconnaître le Golan syrien comme territoire israélien

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu (3e à D) est vu lors d’une tournée dans les hauteurs du Golan occupé, le 11 avril 2016.

Le vol des territoires désormais institutionnalisé aux Etats-Unis d’Amérique ?

Un membre du Congrès a exhorté les Etats-Unis d’Amérique à reconnaître le plateau du Golan en tant que territoire israélien après le transfert de Washington de son ambassade à Jérusalem al-Qods la semaine dernière.

Le représentant républicain, Ron DeSantis, a déclaré dimanche dans une interview publiée sur le site d’information israélien Walla qu’il avait présenté la proposition au Comité des affaires étrangères de la Chambre, dont il est membre.

Israël a saisi les hauteurs du Golan de la Syrie pendant la guerre des six jours en 1967 et a continué d’occuper les deux tiers du territoire stratégiquement important depuis lors, dans un mouvement qui n’a jamais été reconnu par la communauté internationale.

Les chars Merkava Mark IV sont déployés à côté des vaches près de la frontière syrienne dans les Hauteurs du Golan occupés par Israël le 10 mai 2018. (Photo AFP)

Le régime israélien a construit des dizaines de colonies illégales dans la région depuis son occupation et a utilisé le territoire pour mener un certain nombre d’opérations militaires contre le gouvernement syrien.

Une vue de Bnei Yehuda, une colonie israélienne construite dans le territoire syrien occupé, dans le sud du plateau du Golan

DeSantis a dit qu’il avait suggéré la proposition comme un amendement à un chapitre sur la Syrie dans le budget militaire des Etats-Unis d’Amérique.

DeSantis a également déclaré que cette proposition faisait naturellement suite à la relocalisation de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique de Tel Aviv à Jérusalem al-Qods lundi dernier.

Il a noté que comme la décision de l’ambassade aiderait à retirer Al-Quds de la table des négociations, la reconnaissance par les Etats-Unis d’Amérique de la revendication israélienne du Golan clarifierait qu’elle n’a pas l’intention de forcer Tel-Aviv à abandonner le territoire.

Rep. Ron DeSantis, R-Fla. témoigne sur Capitol Hill à Washington, le 24 mai 2016. (Photo par AP)

En décembre dernier, Trump a annoncé sa décision de reconnaître Jérusalem Al-Qods comme la soi-disant capitale d’Israël et de relocaliser l’ambassade des USA de Tel-Aviv dans la ville, rompant avec des décennies de politique états-unienne d’Amérique.

Sa décision a exaspéré les Palestiniens, qui ont déclaré que Washington ne pouvait plus jouer le rôle de médiateur dans le soi-disant processus de paix au Moyen-Orient. Il a également suscité l’indignation à travers le monde musulman et même parmi les alliés arabes de Washington.

Le 21 décembre, l’Assemblée générale des Nations Unies a voté massivement en faveur d’une résolution qui appelle les États-Unis d’Amérique à retirer leur reconnaissance controversée de Jérusalem-Al-Qods comme capitale israélienne.

Au moins 65 Palestiniens ont été tués et plus de 2 700 autres blessés par des tirs israéliens le long de la barrière entre la bande de Gaza et les territoires occupés à la veille du 70ème anniversaire de la Journée de la Nakba (Jour de la Catastrophe).

L’occasion a coïncidé cette année avec la relocalisation de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique de Tel-Aviv à la ville occupée de Jérusalem al-Qods.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Press TV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :