A la Une

Les caches des armes des militants syriens révèlent les armes fabriquées par l’OTAN

© REUTERS / Omar Sanadiki

Les forces gouvernementales syriennes ont signalé à plusieurs reprises avoir trouvé des caches avec des armes des militants produites dans les États membres de l’OTAN, ainsi qu’en Israël.

Une vidéo du Centre russe pour la réconciliation syrienne et des troupes gouvernementales syriennes trouvant des dépôts d’armes des militants montre principalement des armes fabriquées à l’étranger, notamment des détonateurs fabriqués en Inde, des missiles antichar TOW-2 fabriqués aux Etats-Unis d’Amérique et des masques à gaz allemands absolument neufs.

Le chlore a également été découvert dans le dépôt, situé dans la province occidentale de Homs, en Syrie.

Les forces de Damas ont annoncé à plusieurs reprises avoir découvert des armes de militants, produites dans les Etats membres de l’OTAN ainsi qu’Israël, sur le sol syrien.

LIRE AUSSI: Les militants acceptent de quitter leur dernier bastion au nord de Homs en Syrie – Rapports

Alors que l’information doit encore être confirmée, les Etats-Unis d’Amérique et certains de leurs alliés de l’UE soutiennent la soi-disant «opposition syrienne modérée» depuis le début de la guerre civile en Syrie en 2011.

LIRE ÉGALEMENT: Le commandement syrien déploie des forces d’élite à Homs au milieu de la répression anti-Daesh – Rapports

Les États occidentaux ont seulement fourni des armes aux « rebelles » syriens, mais l’armement a été trouvé entre les mains des militants de Daesh* et d’Al-Nusra, selon les médias et les responsables du Pentagone.


*Daech (État islamique / ISIS / ISIL) et le Front al-Nusra sont des groupes terroristes interdits en Russie et dans un certain nombre d’autres pays.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

AUTRE SUJET

La Russie et l’Inde s’engagent à œuvrer pour un monde multipolaire

Le document distribué par le Press Information Bureau (PIB) de l’Inde le 21 mai 2018 montre que le Premier ministre indien Narendra Modi (à gauche) et le président russe Vladimir Poutine s’expriment lors de leur rencontre à Sotchi, en Russie. (Photo par l’AFP)

L’Inde et la Russie se sont engagées à œuvrer pour un monde multipolaire fort lors d’un récent sommet informel entre le Premier ministre Narendra Modi et le président russe Vladimir Poutine.

Le sommet d’une journée qui s’est tenu lundi dans la ville balnéaire de Sotchi, sur la mer Noire, a porté sur un éventail de sujets bilatéraux, y compris la coopération en matière de défense et les problèmes mondiaux d’intérêt commun.

« Ils ont convenu de l’importance de construire un ordre mondial multipolaire. Ils ont décidé d’intensifier la consultation et la coordination entre eux, y compris dans la région indo-pacifique », a indiqué le gouvernement indien dans un communiqué.

Les deux dirigeants ont également convenu de continuer à travailler ensemble par le biais d’organisations multilatérales telles que les Nations Unies et les BRICS.

BRICS est l’acronyme d’une association des cinq principales économies émergentes du Brésil, de la Russie, de l’Inde, de la Chine et de l’Afrique du Sud. Ils se distinguent par leurs grandes économies à croissance rapide et leur influence considérable sur les affaires régionales et mondiales.

Ils ont également réitéré l’importance d’un partenariat de longue date dans les domaines de l’armée, de la sécurité et de l’énergie nucléaire.

Le mois dernier, l’Inde devait finaliser un accord sur les armes pour acheter des systèmes de défense antimissile S-400 fabriqués en Russie qui ne seraient pas impressionnés par les échecs répétés des systèmes de missiles Patriot fabriqués aux Etats-Unis d’Amérique.

«Pas impressionné» par le système de missiles des Etats-Unis d’Amérique Patriot, l’Inde se tourne vers le russe S-400

L’Inde doit finaliser un accord sur les armes pour acheter des systèmes de défense anti-missile S-400 fabriqués en Russie qui ne seraient pas impressionnés par les échecs répétés des systèmes de missiles Patriot fabriqués aux Etats-Unis d’Amérique.

Le ministre indien de la Défense, Nirmala Sitharaman, se rendra cette semaine à Moscou pour que New Delhi et Moscou mettent la dernière touche à l’accord, qui achète les six derniers systèmes antiaériens et anti-missiles S-400.

L’accord, susceptible d’atteindre 6 milliards de dollars, survient malgré les sanctions des USA contre la Russie, et le lobbying lourd des États-Unis d’Amérique pour vendre des armes des USA au sous-continent.

Le New York Times a rapporté jeudi que l’accord était un coup dur pour le « système de défense anti-missiles Patriot ».

Vendus avec ostentation en Arabie Saoudite pour souligner l’alliance entre Riyad et Washington, les intercepteurs Patriot ont échoué à plusieurs reprises contre les contre-attaques du mouvement Youthi Houthi Ansarullah au milieu de la guerre saoudienne contre le pays voisin.

    « Le système Patriot a fait l’objet récemment d’un examen minutieux après avoir échoué à protéger la capitale saoudienne des missiles tirés par les militants Houthi au Yémen », écrit le journal.

« L’Inde n’a pas été très impressionnée par le Patriot par rapport au S-400, qui gagne en capacité, en disponibilité et en disponibilité de service. C’est un système plus efficace », a déclaré Rahul Bedi du Jane’s Information Group.

En mars, le magazine Foreign Policy a publié un article décrivant Patriot comme «un citron d’un système de défense antimissile».

(…)

Au cours des dernières années, Washington a tenté d’isoler l’Inde de la Chine et la Russie comme certains.

En mai 2016, un analyste a déclaré à Press TV que certains législateurs des Etats-Unis d’Amérique réclameraient un statut de partenariat pour l’Inde similaire à celui des alliés de l’Amérique dans l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN).

Lire plus: Les Etats-Unis d’Amérique tentent d’isoler l’Inde de la Chine et de la Russie: analyste

La dernière réunion intervient quelques jours après que Modi ait rencontré le président chinois Xi Jinping à Wuhan pour un sommet informel.

Face aux défis mondiaux croissants et aux règles de gouvernance inquiétantes suivies par l’administration du président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump, les discussions autour de la politique étrangère et d’une meilleure coordination entre les nations gagnent en importance.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Press TV

1 Comment on Les caches des armes des militants syriens révèlent les armes fabriquées par l’OTAN

  1. josephhokayem // 10 juin 2018 à 19:34 // Réponse

    A reblogué ceci sur Histoire militaire du Moyen-Orient.

    J'aime

1 Trackback / Pingback

  1. Les caches des armes des militants syriens révèlent les armes fabriquées par l’OTAN | Raimanet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :