A la Une

Ce n’était « certainement » pas un missile de l’armée russe qui a abattu le MH17 – Poutine

© REUTERS / Francois Lenoir

Trafic, mensonges, manipulations et incompétence caractérisée au sein des institutions appliquant le droit international

Il existe différentes versions du crash du MH17, mais personne ne les prend en compte, a déclaré le président russe Vladimir Poutine au Forum économique international de Saint-Pétersbourg (SPIEF).

« Il existe plusieurs versions, y compris la version selon laquelle il s’agissait d’un missile de l’armée ukrainienne, et un avion de combat, etc., mais je le répète, il n’y a rien qui inspire notre confiance en tant que conclusions définitives. sans notre pleine participation à l’enquête », a souligné M. Poutine.

Plus tôt dans la journée, les ambassades d’Australie et des Pays-Bas ont publié des déclarations dans lesquelles les pays accusaient les Russes d’avoir fait tomber l’avion.

Jeudi, le chef du département des enquêtes criminelles de la police nationale néerlandaise Wilbert Paulissen a déclaré que le missile avait été lancé par le Bukar TELAR appartenant aux forces armées russes.

Dans le même temps, le procureur en chef néerlandais, Fred Westerbeke, a déclaré que l’équipe d’enquête ne divulguerait pas les éléments de preuve prétendument découverts.

LIRE PLUS: Le cas MH17: un militant français explique pourquoi il a l’impression que l’enquête est biaisée

En 2016, l’équipe d’enquête conjointe dirigée par les Hollandais a déjà présenté les premiers résultats de l’enquête criminelle sur l’accident, affirmant que l’avion de ligne avait été abattu par un lanceur de missiles surface-air Buk livré depuis le «territoire de la Fédération russe à l’Ukraine.»

Cependant, la compagnie russe Almaz-Antey, qui a mis au point le système de missiles Buk, a rejeté les conclusions, affirmant que trois simulations montraient que le missile avait été lancé depuis la zone de Zaroshchenske, contrôlée par l’armée ukrainienne au moment de l’attentat.

Le MH17 était en route d’Amsterdam à Kuala Lumpur, transportant 298 passagers, dont tous – y compris l’équipage – ont été tués lorsque l’avion s’est écrasé dans la région ukrainienne de Donetsk le 17 juillet 2014. Suite à la catastrophe, l’Ukraine a délégué l’enquête, annoncée la même année, au Dutch Safety Board (DSB).

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :