A la Une

Le Venezuela va-t-il devenir un partenaire de premier plan de la Russie et la Chine en Amérique latine?

© Carlos Garcia Rawlins Source: Reuters
Le président vénézuélien Nicolas Maduro

La Colombie devient partenaire de l’OTAN en Amérique latine, une «menace» pour le Venezuela ?

En faisant de la Colombie son premier «partenaire mondial» en Amérique latine, l’OTAN met un pied sur le continent. Déjà en proie à de fortes pressions de Washington et de ses alliés régionaux, le Venezuela y voit une «menace sérieuse pour la paix».

Le Venezuela a dénoncé avec force le 26 mai l’instauration d’un partenariat entre la Colombie et l’Organisation du Traité de l’Atlantique nord (OTAN). Dans un communiqué publié par le ministère des Affaires étrangères, Caracas a soutenu que l’introduction d’une «alliance militaire étrangère dotée de capacités nucléaires [constituait] une menace sérieuse pour la paix et la stabilité de la région».

Comme s’en est félicité le président colombien Juan Manuel Santos, Bogota deviendra à la fin du mois de mai le premier «partenaire mondial» latino-américain de l’alliance atlantique. Un statut qui signifie concrètement qu’elle ne devra pas nécessairement prendre part aux actions militaires mais sera pleinement accréditée à Bruxelles.

Le partenariat devrait toutefois instaurer une coopération dans les domaines de la sécurité internationale, de la lutte contre le terrorisme et le crime organisé, selon le site internet de l’OTAN.

Dans son communiqué, Caracas a par ailleurs rappelé qu’il soutenait la position historique de la région de se tenir à distance «des politiques et des guerres de l’OTAN». Une position désormais mise à mal par le rapprochement de l’alliance atlantique d’un pays frontalier du Venezuela, à un moment où la pression internationale sur Nicolas Maduro ne cesse de croître. La récente réélection du dirigeant chaviste n’a pas apaisé ses opposants, en premier lieu desquels les Etats-Unis, qui ont qualifié le scrutin d’«illégitime», annonçant de nouvelles sanctions contre le pays. L’Union européenne a également dénoncé le scrutin.

Les 14 nations du groupe de Lima, comprenant la Colombie, l’Argentine, le Brésil, le Canada, le Chili ou encore le Mexique, avaient en outre rappelé leur ambassadeur à Caracas pour protester contre un scrutin qu’ils jugent «non conforme aux normes internationales d’un processus électoral […] transparent et démocratique», et dont ils ne reconnaissent pas la légitimité.

Le 20 mai, dans un discours après sa réélection, Nicolas Maduro avait dénoncé à demi-mot le rôle joué par Washington dans la région, déclarant : «Je m’adresse ici à l’Empire : comprenez que le Venezuela est la garantie d’une stabilité sociale et politique dans la région [d’Amérique latine]. C’est un péché que d’essayer de déstabiliser le Venezuela !»

Source: RT France

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Le Venezuela va-t-il devenir un partenaire de premier plan de la Russie et la Chine en Amérique latine? | Boycott
  2. Manipulation des USA – Le Venezuela accusé d’avoir commis des crimes contre l’humanité par «des experts indépendants» – MIRASTNEWS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :