A la Une

La blague de l’UE sur le Venezuela: elle veut accroître ses sanctions tout en «atténuant les souffrances de la population»

© DOMINIQUE FAGET Source: AFP
Le siège du Conseil de l’Union européenne

Venezuela : l’UE veut accroître ses sanctions tout en «atténuant les souffrances de la population»

Réclamant la tenue d’une nouvelle élection présidentielle au Venezuela, les chefs des diplomaties européennes souhaitent imposer de nouvelles mesures restrictives à l’encontre de la République bolivarienne. L’UE a annoncé vouloir «agir promptement».

Réunis à Bruxelles ce 28 mai, les ministres des Affaires étrangères des pays de l’Union européenne (UE) ont annoncé vouloir «sanctionner les nombreuses irrégularités constatées lors de l’élection présidentielle remportée par Nicolas Maduro».

Après des mesures prises en janvier 2018, Bruxelles a décidé d’imposer de nouvelles sanctions «restrictives, ciblées et réversibles», affichant une volonté de «ne pas nuire à la population vénézuélienne, dont l’Union européenne souhaite atténuer les souffrances».

Faisant savoir que les Européens prévoyaient d’inclure «d’autres personnes dans le programme de sanctions», Michael Roth, secrétaire d’Etat allemand pour l’Europe, a affirmé que les mesures seraient «décidées formellement» au mois de juin.

Ce discours rappelle celui tenu, notamment, par le président français Emmanuel Macron au début de l’année. En janvier 2018, dénonçant une «dérive autoritaire» de Nicolas Maduro, le chef d’Etat avait demandé à ce que l’Union européenne accroisse ses sanctions contre le Venezuela. Emmanuel Macron avait également affiché sa volonté que «d’autres pays qui partagent [un] attachement aux droits de l’Homme […] puissent prendre aussi des mesures de sanctions efficaces», soutenant que «la pression sur le régime se fera[it] le jour où celles et ceux qui peuvent exercer des pressions efficaces se mettront à agir».

L’élection présidentielle vénézuélienne s’est tenue le 20 mai 2018. Nicolas Maduro a été réélu avec 67,7% des voix. Le scrutin a notamment été marqué par le boycott d’une partie de l’opposition et de fortes pressions internationales en provenance de l’Occident.

Lire aussi : Venezuela : opposé à Maduro, «l’Occident n’est qu’une petite partie de la communauté internationale»

Source: RT France

AUTRE SUJET: un vrai sondage ou une manipulation?

Tout va bien: un sondage de l’Eurobaromètre affirme que l’approbation des membres de l’UE est à son plus haut depuis 35 ans

© AP Photo / Olivier Matthys

Dans un sondage récent, le soutien généralisé à l’adhésion à l’Union européenne par ses propres membres a atteint un sommet depuis 35 ans, une grande majorité des citoyens de l’Union ayant noté que cela avait été bon pour eux et pour leur pays.

Étonnamment, les citoyens de l’UE interrogés au Royaume-Uni – actuellement prévu de quitter le bloc l’année prochaine – ont noté massivement que l’alliance économique et de sécurité a été bonne pour la nation.

Lancée en 1973, la dernière enquête semestrielle Eurobaromètre a révélé que 67% des citoyens de l’UE ayant répondu au questionnaire étaient d’accord avec des déclarations affirmant que l’adhésion au bloc était un avantage pour leur vie et leur pays.

Ce chiffre représente le plus haut niveau de satisfaction des citoyens de l’Union européenne depuis les résultats d’une enquête de 1983.

Commandé par le Parlement européen, le sondage Eurobaromètre le plus récent a révélé que certains pays révélaient des mesures sans surprise, alors que les Italiens, avec un nouveau gouvernement eurosceptique, manifestaient le moins d’enthousiasme. Seuls 44% des Italiens interrogés étaient d’accord avec des déclarations affirmant que les avantages de l’adhésion à l’UE l’emportaient sur les inconvénients.

Le Royaume-Uni, bien que progressant à un taux d’approbation de plus de cinquante pour cent, devrait néanmoins quitter le bloc après le référendum sur le Brexit du Commonwealth en 2016.

Le nouveau sondage Eurobaromètre a été publié pour signaler une année jusqu’aux prochaines élections du Parlement européen, le 26 mai 2019, au cours desquelles les citoyens britanniques ne pourront plus voter.

La mesure d’approbation de 67 pour cent de l’UE par ses citoyens est une augmentation de 64 pour cent en octobre 2017.

Au cours de la dernière décennie, un sondage Eurobaromètre 2011 a trouvé un point bas de seulement 52% d’approbation par ses membres, au cours de la crise de la dette souveraine de la zone euro.

Traduction : MIRASTNEWS

Source: Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :