A la Une

Les pays africains considèrent le yuan comme une monnaie de réserve

Un marchand africain montre aux visiteurs chinois comment jouer de la batterie au centre d’exposition des marchandises africaines de la ville du commerce international de Yiwu, dans la province du Zhejiang en Chine orientale. Photo: VCG

L’internationalisation de la monnaie reste limitée: experts

Un certain nombre de pays africains envisagent d’utiliser le yuan comme monnaie de réserve, ce qui stimulerait son internationalisation, ont déclaré des experts au Global Times.

Dix-sept hauts responsables de la banque centrale et du gouvernement de 14 pays d’Afrique orientale et australe se sont rencontrés mardi à Harare, capitale du Zimbabwe, pour discuter de la possibilité d’utiliser le yuan comme monnaie de réserve, a rapporté mardi l’agence de presse Xinhua. .

L’Institut de gestion macroéconomique et financière de l’Afrique orientale et australe (MEFMI) n’a révélé aucun résultat de la discussion lorsqu’il a été contacté par le Global Times.

MEFMI est une institution régionale avec 14 États membres, y compris des pays comme l’Angola, le Kenya, le Zimbabwe et la Tanzanie.

Le rapport cite Gladys Siwela-Jadagu, porte-parole du MEFMI, disant que la plupart des pays du MEFMI ont reçu des prêts ou des subventions de la Chine et qu’il serait « économiquement logique » de les rembourser en yuan.

En outre, la région a commencé à «adopter» le yuan, qui est devenu «ce que l’on peut appeler « la monnaie commune »dans le commerce avec l’Afrique», a-t-elle déclaré.

Selon Siwela-Jadagu, la majeure partie des réserves de la plupart des pays de la région du MEFMI sont toujours détenues en dollars états-uniens d’Amérique, mais le statut croissant de l’économie chinoise et le commerce florissant avec l’Afrique pourraient modifier l’équilibre.

Le commerce de la Chine avec l’Afrique du Sud a augmenté de 14,7 pour cent sur une base annuelle au cours des quatre premiers mois de cette année, ont montré les données douanières le 8 mai.

Le gouvernement chinois intensifie actuellement ses efforts pour pousser l’internationalisation du yuan.

Le yuan a été inclus dans le panier des devises de réserve du FMI en octobre 2016 et de nombreuses banques centrales européennes ont augmenté leurs avoirs en yuans dans leurs réserves de change, selon les médias.

Échelle toujours limitée

Xi Junyang, professeur de finance à l’Université des finances et de l’économie de Shanghai, a déclaré qu’il est tout à fait possible que davantage de pays africains commencent à utiliser le yuan comme monnaie de réserve, la hausse des échanges entre la Chine et l’Afrique ces dernières années a augmenté le besoin de paiement libellé en yuan.

« Je pense qu’ils commenceront avec de petites réserves de yuan en tant que monnaie de réserve et augmenteront progressivement les avoirs à l’avenir si l’interaction économique avec la Chine se renforce davantage », a déclaré M. Xi au Global Times.

Zhang Zhe, professeur adjoint à l’Institut des études africaines de l’Université normale du Zhejiang, a déclaré que les entreprises chinoises ont participé à de nombreux projets d’externalisation dans les pays africains.

« Beaucoup de devises africaines se sont beaucoup dépréciées au cours des dernières années, et les entreprises chinoises sont plus désireuses de régler leurs affaires en utilisant des dollars états-uniens d’Amérique », a dit Zhang au Global Times, ajoutant que les paiements libellés en yuan, bien qu’ils soient en hausse, sont encore « rares » dans les pays africains.

«Aujourd’hui, l’échelle économique de l’Afrique est encore petite et, à l’avenir, avec le PIB de l’Afrique, l’interaction économique de la Chine avec l’Afrique ne cessera de croître et l’utilisation du yuan par les pays africains sera plus fréquente».

Mais Xi a souligné que le yuan est encore utilisé à une échelle limitée, limitant son internationalisation.

« Par exemple, presque aucun pays d’outre-mer ne mesure les indicateurs économiques [comme le PIB] en yuan, les sociétés transfrontalières n’utilisent pas le yuan en comptabilité, et il est rarement utilisé comme un actif financier, comme les obligations ».

« Maintenant, les pays d’outre-mer utilisent le yuan principalement dans le but de faciliter le paiement bilatéral », a dit M. Xi.

Mais il a noté qu’avec la puissance économique croissante de la Chine et l’assouplissement progressif des restrictions sur les échanges de devises, l’échelle d’internationalisation du yuan augmentera.

Titre de journal: Les pays africains regardent le yuan

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Global Times

 

1 Trackback / Pingback

  1. Les pays africains considèrent le yuan comme une monnaie de réserve | Boycott

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :