A la Une

Sanctions des Etats-Unis d’Amérique : l’Inde annonce qu’elle continuera à commercer avec l’Iran et le Venezuela

5b0d1700488c7b66478b4568
© Madoka Ikegami Source: Reuters
La ministre indienne des Affaires étrangères Sushma Swaraj le 22 avril 2018 à Pékin, en Chine.

La souveraineté nationale est sacrée en Inde, est-ce un défenseur confirmé d’une démarche multipolaire?

Malgré les menaces que font peser sur ses entreprises les sanctions américaines contre l’Iran et Venezuela, l’Inde a fait savoir qu’elle continuerait à commercer avec ces partenaires, rejetant «la pression d’autres pays » sur sa politique extérieure.

L’Inde a annoncé ce 28 mai, par la voix de sa ministre des Affaires étrangères Sushma Swaraj, qu’elle continuerait d’entretenir des relations commerciales avec l’Iran et le Venezuela, deux pays ciblés par les sanctions américaines.

Interrogée à ce sujet lors d’une conférence de presse peu avant une rencontre à New Delhi avec son homologue iranien Mohammad Javad Zarif, Sushma Swaraj a expliqué que la politique extérieure de l’Inde ne se déterminait pas «sous la pression d’autres pays». «Nous croyons dans les sanctions de l’ONU mais pas dans les sanctions spécifiques d’un pays», a-t-elle précisé.

L’Iran et le Venezuela sont deux partenaires privilégiés de l’Inde, notamment parce qu’ils sont parmi ses premiers fournisseurs en pétrole.

Nous croyons dans les sanctions de l’ONU mais pas dans les sanctions spécifiques d’un pays

Ce 21 mai, les Etats-Unis ont promis à l’Iran les sanctions «les plus fortes de l’Histoire» pour le contraindre àse plie à une liste d’exigences américaines en vue d’un nouvel accord plus vaste sur le nucléaire iranien, après le retrait américain de celui conclu en 2015.

Au lendemain de la réélection du président vénézuélien Nicolas Maduro, qualifiée de «farce» par Washington, les Américains avaient également fait savoir qu’ils décrèteraient de nouvelles sanctions pour continuer d’isoler économiquement le Venezuela. Les Etats-Unis ont par ailleurs prévenu que les entreprises étrangères qui feraient des affaires avec l’Iran pourraient être sanctionnées.

Lire aussi : La Russie pense conclure d’ici la fin de l’année un contrat de livraison de batteries S-400 à l’Inde

Source: RT France

L’Inde ne suivra pas les sanctions des Etats-Unis d’Amérique contre l’Iran: Ministre des Affaires étrangères, Sushma Swaraj

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif (à gauche) et son homologue indien, Sushma Swaraj, marchent après une séance photo à New Delhi, en Inde, le 28 mai 2018. (Photo: Reuters)

Le ministre indien des Affaires étrangères, Sushma Swaraj, a déclaré que New Delhi continuerait de commercer avec l’Iran et ne ferait que suivre les sanctions imposées par les Nations Unies et non celles imposées par un autre pays, comme les Etats-Unis d’Amérique, contre la République islamique.

S’exprimant lors d’une conférence de presse lundi, Swaraj a ajouté que la position de son pays était « indépendante » de tout autre pays et ne ferait pas de la politique étrangère « sous pression ».

« L’Inde suit seulement les sanctions de l’ONU et non les sanctions unilatérales de n’importe quel pays », a-t-elle déclaré à propos de la réponse de New Delhi à la décision des Etats-Unis d’Amérique de se retirer d’un accord nucléaire majeur.

Le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump a annoncé le 8 mai que Washington s’éloignait de l’accord nucléaire, officiellement connu sous le nom de Plan d’action global commun (PAGC ou JCPOA en anglais), conclu entre l’Iran et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies – les États-Unis d’Amérique, la Grande-Bretagne, la France, la Russie et la Chine – plus l’Allemagne.

Trump a également déclaré qu’il rétablirait les sanctions nucléaires des Etats-Unis d’Amérique sur l’Iran suspendues en vertu de l’accord nucléaire et imposerait « le plus haut niveau » d’interdictions économiques à la République islamique.

Cependant, Swaraj a souligné que l’Inde rejette les politiques «réactionnaires» et ne sera pas dictée par d’autres pays.

« Nous ne soumettons pas notre politique étrangère à la pression des autres pays, nous croyons aux sanctions de l’ONU mais pas aux sanctions par pays », a-t-elle souligné.

L’Iran et l’Inde entretiennent des relations profondes dans les secteurs politique et économique. Téhéran est l’un des principaux fournisseurs de pétrole de New Delhi.

Swaraj doit s’entretenir lundi avec le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif.

Le haut diplomate iranien se trouve en Inde dans le cadre de consultations internationales visant à discuter de la poursuite de la coopération mutuelle avec les pays du monde après le retrait des États-Unis d’Amérique du JCPOA.

Lors d’une réunion avec le Premier ministre indien Narendra Modi à New Delhi en février, le président iranien Hassan Rouhani s’est déclaré prêt à développer les relations mutuelles dans tous les domaines.

LIRE AUSSI: Iran, India finalize deal over control of Chabahar port

Pendant la visite de Rouhani, l’Iran a accordé un contrat très attendu à l’Inde sur la gestion d’une partie de son port stratégique de Chabahar – un mouvement qui pourrait permettre à l’Inde d’esquiver le Pakistan et d’atteindre les marchés en Afghanistan, en Asie centrale et au-delà.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Press TV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :