A la Une

Lavrov rencontre Kim à Pyongyang, lui offre une «boîte à secrets» (PHOTO, VIDEO)

 

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov / Ministère russe des Affaires étrangères

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déjà échangé plusieurs poignées de main avec Kim Jong-un lors de sa visite à Pyongyang jeudi. Les photos montrent les deux engagées dans un agréable protocole diplomatique.

Dans l’une des photos, Lavrov a une expression détendue et bon enfant, tandis que Kim a apparemment adopté une approche plus formelle de la séance photo. Le diplomate russe s’est rendu dans la capitale nord-coréenne pour s’entretenir avec de hauts responsables afin de soutenir les négociations intra-coréennes et la désescalade de la péninsule coréenne.

5b0faf0ddda4c8d7708b457a

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov / Ministère russe des Affaires étrangères

Lavrov a ajouté un peu de suspense à sa rencontre avec Kim quand il lui a présenté une boîte, laissant les passants deviner ce qu’il y avait dedans.

« Vous pouvez enfermer des choses secrètes ici », a déclaré le diplomate russe avec un sourire alors qu’il donnait la clé au leader du Nord.

Au cours de la réunion, M. Lavrov et le dirigeant de la Corée du Nord se sont engagés à faire tout ce qui était en leur pouvoir pour garantir des pourparlers de paix afin d’apaiser le nœud coréen. La prochaine fois, les deux pourraient discuter à Moscou, car Lavrov a invité Kim à se rendre en Russie. « Nous serons heureux si vous venez en visite », a déclaré M. Lavrov, Kim envoyant à son tour ses meilleurs vœux au président russe Vladimir Poutine.

МИД России 🇷🇺

@MID_RF

во время встречи с Председателем Госсовета КНДР Ким Чен Ыном: Заинтересованы в том, чтобы как на Корейском полуострове, так и в целом в Северо-Восточной Азии была обстановка мира, стабильности и процветанияhttp://www.mid.ru/ru/foreign_policy/news/-/asset_publisher/cKNonkJE02Bw/content/id/3244581 

Le ministre russe des Affaires étrangères a également rattrapé son homologue nord-coréen Ri Yong-ho. Lavrov a souligné que l’objectif ultime de la dénucléarisation de la Corée ne peut être atteint tant que des sanctions contre Pyongyang sont en place.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Dénucléariser signifie-t-il désarmer la Corée du Nord ? Niet – Trump: la dénucléarisation de la Corée du Nord couvrirait ses missiles

© REUTERS / KCNA

En demandant d’énormes efforts aux autres, les Etats-Unis d’Amérique, très agressifs, vont-ils arrêter la recherche et la production des missiles?

Le président américain Donald Trump a annoncé qu’il serait « très heureux » quand il pourrait lever les sanctions américaines contre la Corée du Nord sur le programme nucléaire et les lancements de missiles du pays.

Trump a souligné que Washington aimerait voir la dénucléarisation nord-coréenne se dérouler « aussi vite que possible ».

Pendant ce temps, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a tenu ce qu’il a qualifié de « discussions substantielles » avec un groupe de hauts responsables de Pyongyang dirigé par Kim Yong Chol, au cours duquel ils ont discuté des priorités pour un sommet potentiel entre Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. pour le 12 juin.

Secretary Pompeo

@SecPompeo

Substantive talks with the team from . We discussed our priorities for the potential summit between our leaders.

Heureux d’accueillir la délégation de #NorthKorea. Les réunions sont en cours. pic.twitter.com/KV4ITLnOfU

Secretary Pompeo

@SecPompeo

Pleased to host the delegation from . Meetings are underway.

Mercredi, Kim Yong Chol, vice-président du Comité central du Parti des travailleurs de Corée du Nord, est arrivé à New York pour s’entretenir avec Pompeo dans le cadre des préparatifs du sommet USA-Corée-du-Nord à Singapour.

Plus tôt dans la journée, le président Donald Trump a déclaré aux journalistes qu’il s’attendait à ce que la délégation nord-coréenne se rende à Washington pour lui remettre une lettre du dirigeant du pays, Kim Jong Un.

Initialement, le sommet Trump-Kim était prévu le 12 juin à Singapour, mais le 24 mai, Trump a déclaré qu’il se retirait de la réunion, citant l’hostilité de la Corée du Nord. Peu de temps après, cependant, le président des Etats-Unis d’Amérique a déclaré qu’il était toujours ouvert à la réunion avec le leader nord-coréen.

LIRE PLUS: Trump suggère qu’un sommet avec Kim pourrait ne pas se produire, exige la dénucléarisation

Pyongyang a répondu à l’annonce de Trump en exprimant sa volonté de rencontrer les Etats-Unis d’Amérique et de résoudre les problèmes en suspens. La Corée du Nord a suggéré que Trump a pris cette décision en raison du refus de Pyongyang de dénucléariser unilatéralement, car la RPDC a continuellement souligné qu’elle n’était pas intéressée par les demandes unilatérales des États-Unis d’Amérique sur la dénucléarisation et ne négocierait avec Trump que s’il cherchait à améliorer les relations bilatérales.

Le sommet historique entre les Etats-Unis d’Amérique et la RPDC a été remis en question pour la première fois début mai, après que les médias eurent annoncé que Pyongyang menaçait de suspendre les pourparlers avec la Corée du Sud le 16 mai, sur les exercices militaires conjoints menés par Séoul et Washington. Malgré l’avertissement de la Corée du Nord, Séoul a déclaré qu’elle poursuivrait son exercice militaire conjoint avec Washington.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Lavrov rencontre Kim, leader de la Corée du Nord, l’invite à se rendre en Russie

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov (G) rencontre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un à Pyongyang le 31 mai 2018. (Photo AFP)

Le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, en visite officielle à Pyongyang, a invité le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un à visiter Moscou, alors que la Russie s’implique davantage dans les efforts internationaux pour apaiser les tensions dans la péninsule coréenne.

Lors de sa première visite en Corée du Nord depuis 2009, Lavrov a été vu lors d’une réunion télévisée assis devant une table de Kim à Pyongyang jeudi.

Le haut diplomate russe a invité Kim à se rendre à Moscou alors que le président des Etats-Unis d’Amérique Trump a annulé le sommet du 12 juin avec le leader nord-coréen à Singapour.

« Venez en Russie. Nous serions très heureux de vous voir « , a déclaré M. Lavrov.

Il a également exprimé le soutien de la Russie aux efforts de la Corée du Nord pour s’engager avec la Corée du Sud dans un plan de dénucléarisation.

Kim a tenu une réunion historique avec le président sud-coréen le mois dernier, au cours de laquelle les deux parties ont publié une déclaration commune promettant de travailler à la dénucléarisation de la péninsule coréenne.

Lavrov a exprimé l’espoir que les deux Corées adopteraient une approche soigneusement planifiée pour d’éventuelles négociations à venir sur un règlement nucléaire avec une approche mesurée.

« Cela permettra la réalisation non seulement de la dénucléarisation de toute la péninsule coréenne, mais aussi d’assurer une paix et une stabilité durables à travers l’Asie du Nord-Est », a déclaré M. Lavrov sur la base des commentaires du ministère russe des Affaires étrangères.

Les agences de presse russes ont déclaré que M. Lavrov avait également eu des entretiens avec son homologue nord-coréen Ri Yong Ho.

Cette photo prise et diffusée par l’agence de presse officielle coréenne KCNA le 31 mai 2018 montre le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov (2e à D) serrant la main des sympathisants à son arrivée à l’aéroport de Pyongyang à Pyongyang. (Photo par l’AFP)

Le voyage de Lavrov à Pyongyang survient au milieu des efforts intensifiés pour relancer une réunion entre Kim et Trump. Une délégation nord-coréenne s’est rendue aux Etats-Unis d’Amérique pour discuter de la perspective d’un sommet entre les deux dirigeants.

Avec la Chine, la Russie a fourni à la Corée du Nord ses besoins économiques et militaires de base pendant les années de sanctions intensives dirigées par les États-Unis d’Amérique contre Pyongyang. Les deux pays ont indiqué qu’ils ne resteraient pas complètement à l’écart en ce qui concerne l’actuelle vague de diplomatie sur les programmes nucléaires et de missiles de la Corée du Nord.

Avant d’assister au sommet conjoint avec le président sud-coréen, Kim s’est rendu en Chine pour coordonner ses vues avec celles de Pékin, tandis que de hauts diplomates nord-coréens ont également visité Moscou dans le cadre d’efforts plus larges pour parvenir à un règlement nucléaire.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Press TV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :