A la Une

Italie: un gouvernement pour la croissance économique? – qui sont les membres du nouveau gouvernement Conte ?

© Alessandro Bianchi Source: Reuters
Le Premier italien Giuseppe Conte le 31 mai 2018 à Rome en Italie.

Le Mouvement 5 étoiles obtient huit ministères. Son allié de la Ligue, en plus du poste stratégique de chef de cabinet du Premier ministre, en hérite de sept. Cinq femmes composent ce gouvernement où cohabitent techniciens et hommes politiques.

Après avoir refusé une première proposition de gouvernement présentée par les deux partis victorieux des dernières élections législatives, la Ligue et le Mouvement 5 étoiles (M5S), le président italien Sergio Mattarella a annoncé, ce 31 mai, avoir confié à Giuseppe Conte la tâche de présenter un gouvernement pour la seconde fois. La Bourse de Milan a ouvert en nette hausse ce 1er juin au lendemain de cette annonce, au terme de près de trois mois de tractations et de rebondissements. Principal enseignement de la composition de l’équipe qui devrait présider à la destinée d’un des pays fondateurs de l’Europe : l’eurosceptique Paolo Savona, dont la nomination au ministère des Finances avait été refusée par le président Sergio Mattarella, a finalement été affecté… au ministère des Affaires européennes.

Secrétaire d’Etat à la présidence du Conseil (chef de cabinet) : Giancarlo Giorgetti 

Agé de 51 ans, il est devenu président du groupe parlementaire de la Ligue du Nord à l’Assemblée à l’issue des élections générales italiennes de 2013. Député depuis 1996, il est nommé par l’ancien président italien Giorgio Napolitano le 30 mars de la même année parmi les «sages» chargés de faire des propositions de réformes politiques et économiques, pour répondre à l’impasse politique dans laquelle se trouve le pays.

Ministre des Affaires étrangères : Enzo Moavero Milanesi

Enzo Moavero Milanesi a déjà une longue carrière politique derrière lui. Nommé sous-secrétaire d’Etat aux Affaires européennes en 1994 par le président italien de l’époque Carlo Azeglio Ciampi, il est ensuite le chef de cabinet du commissaire européen Mario Monti de 1995 à 2000. De 2002 à 2005, il est vice-secrétaire général à la Commission européenne. Nommé ministre des Affaires européennes dans le gouvernement Monti fin 2011, il se succède à lui-même dans le gouvernement Letta, jusqu’au début 2014. Magistrat spécialiste de droit communautaire, Enzo Moavero Milanesi, 63 ans, est issu de Choix civique pour l’Italie, un parti politique centriste et libéral fondé par Mario Monti.

• Ministre de l’Intérieur : Matteo Salvini (vice-Premier ministre)

Âgé de 45 ans, Matteo Salvini est un ancien journaliste. Il a adhéré à 19 ans à la Ligue du nord, parti politique qualifié d’extrême-droite. Un à un, il en a gravi les échelons jusqu’à en devenir le chef en 2013. Il a été député européen de 2004 à 2006, puis de nouveau à partir de 2009. Il a également obtenu un mandat de député quelques mois entre 2008 et 2009. Pour faire face au déclin de son parti, il a renoncé aux ambitions sécessionnistes du Nord. Renommé la Ligue, le mouvement affiche désormais un discours s’opposant davantage à l’Union européenne et à l’immigration. En 2014, il propose un programme commun avec le Front national français en vue des élections européennes. En mars 2018, Matteo Salvini est élu sénateur et la Ligue obtient plus de 17% des voix.

• Ministre du Développement économique et du Travail : Luigi Di Maio (vice-Premier ministre)

Avec la mise en retrait de l’humoriste Beppe Grillo, fondateur du M5S en 2009, c’est son protégé, Luigi di Maio, qui a pris sa place en septembre 2017. Député depuis 2013, réélu en 2018, il a commencé la politique en devenant responsable local du Mouvement social italien, un parti politique qualifié de néofasciste. Agé de 31 ans, il a été agent de sécurité, journaliste ou encore webmaster. Elu vice-président de la Chambre des députés en mars 2013, il est le plus jeune à occuper ce poste dans l’histoire italienne. En mars 2018, il conduit son parti à la victoire lors des élections générales italiennes, recueillant plus de 32% des voix.

• Ministre de l’Economie et des Finances : Giovanni Tria

Nommé en remplacement de Paolo Savona, Giovanni Tria, 70 ans, est un juriste et professeur de politique économique à l’université de Rome, réputé proche de la Ligue. A l’inverse de Paolo Savona, il est favorable au maintien de l’Italie dans la zone euro, tout en estimant que celle-ci doit être réformée. Partisan de la «flat tax», un taux s’imposition fixe de 15 % ou 20%, en fonction des revenus, il est en revanche sceptique quant au revenu de citoyenneté, promesse phare du M5S. Giovanni Tria a également émis quelques réserves sur l’avancement de l’âge de la retraite, l’un des principaux points du programme M5S-Ligue, estimant qu’il fallait examiner soigneusement les coûts de cette intervention alors que l’Italie est le deuxième pays le plus vieux au monde.

• Ministre des Affaires européennes : Paolo Savona

Économiste, il avait été désigné par la Ligue et le M5S au poste stratégique de ministre de l’Économie et des Finances. Mais ses critiques de l’euro et de l’Allemagne lui ont valu le veto spectaculaire du président italien Sergio Mattarella. Âgé de 81 ans, il a dans son dernier livre qualifié l’euro de «prison allemande». Après une carrière dans le privé, notamment dans la banque, il a été ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat dans le gouvernement indépendant de Carlo Azeglio Ciampi (1993-1994).

• Ministre de la Justice : Alfonso Bonafede

Agé de 41 ans, cet avocat à la cour de Florence, spécialiste de droit privé, rejoint dès 2006 le mouvement des Amis de Beppe Grillo, l’humoriste et militant politique qui co-fonde le M5S en 2009. Il est élu en 2013 député de la circonscription de Toscane pour le M5S et réélu en 2018 pour un second mandat.

• Ministre de la Défense : Elisabetta Trenta

Capitaine de réserve du corps des commissaires et administrateurs, Elisabetta Trenta, 51 ans, travaille depuis vingt ans sur des projets de coopération dans les zones de conflits. Diplômée en sciences politiques et en économie, elle a également donné des cours à l’université. Journaliste depuis 1991, elle est aussi associée et analyste au Centre militaire italien d’études stratégiques.

• Ministre des Relations avec le Parlement et la Démocratie directe : Riccardo Fraccaro

Elu député du M5S en 2013 pour la circonscription Trentin-Haut-Adige et réélu en 2018, il avait été initialement choisi comme candidat pour la présidence de la Chambre des députés du M5S, poste qui sera finalement occupé par Roberto Fico. Agé de 37 ans, Riccardo Fraccaro est diplômé en droit international de l’environnement et a également travaillé comme employé d’une compagnie d’électricité.

• Ministre de la Fonction publique : Giulia Bongiorno

A 52 ans, Giulia Bongiorno a été députée de l’Alliance italienne, un parti politique de droite, de 2006 à 2013, et élue sénatrice pour la Ligue en 2018. Inscrite au barreau de Rome, elle est diplômée en droit à l’Université de Palerme et possède son propre cabinet qui traite principalement du droit pénal de l’économie et des crimes en col blanc. Membre du conseil d’administration du club de football de la Juventus de Turin, cette avocate a plaidé des cas célèbres concernant le crime organisé italien ou la corruption dans le sport.

• Ministre de la Santé : Giulia Grillo

Médecin, elle a rejoint le mouvement de Beppe Grillo en 2008 avant de se faire élire députée en 2013 pour le M5S. Réélue en 2018, elle devient à 41 ans la présidente du groupe parlementaire de son parti à la chambre basse italienne. Bien que possédant le même patronyme que Beppe Grillo, elle n’a aucun lien de parenté avec lui.

• Ministre des Affaires régionales et de l’Autonomie : Erika Stefani

Sénatrice de Vénétie depuis 2013, réélue en 2018, cette avocate de 46 ans s’est engagée en politique en 1999 en tant que conseillère de la ville de Trissino, avant de rejoindre la Ligue du Nord en 2009.

• Ministre du Sud : Barbara Lezzi

Sénatrice des Pouilles pour le M5S depuis 2013, elle a été vice-présidente de la commission permanente du budget et de la planification économique ainsi que membre de la commission permanente des politiques européennes au Sénat. Âgée de 46 ans, elle est diplômée d’un institut technique et commercial. Experte en langues étrangères, elle était salariée depuis 1992 dans le privé avant de se lancer en politique.

• Ministre de l’Environnement : Sergio Costa

Sergio Costa est un militaire de 59 ans et homme politique proche du Mouvement 5 étoiles. Général de brigade de la Forestale (le corps militaire des gardes champêtres), il a intégré le corps militaire des Carabiniers (gendarmes italiens) en 2017.

• Ministre des Handicapés et de la Famille : Lorenzo Fontana

Lorenzo Fontana a adhéré à 16 ans à la Ligue du Nord avant d’obtenir des responsabilités au sein du parti. Conseiller municipal de Vérone, il est diplômé en science politique de l’université de Padoue. Lorenzo Fontana est élu député européen en 2009, s’inscrit au groupe Europe libertés démocratie et devient le chef de la délégation de la Ligue du Nord dans ce groupe. Il est réélu en juillet 2014, comme non-inscrit. A 38 ans, il devient député en mars 2018 et est élu vice-président de la chambre basse.

Lire aussi : Un ancien de la BCE spécialiste des questions monétaires analyse la crise italienne pour RT

Source: RT France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :